Congrès mondial sur les parcs : Les promesses de la Vision de Sydney

 

Plus de 6 000 participants venus de plus de 170 pays se sont réunis au Congrès mondial sur les parcs 2014 de l’UICN à Sydney, en Australie. Reconnaissant les propriétaires traditionnels de la terre où nous nous sommes réunis, nous avons célébré une grande variété de moyens stimulants de répondre aux défis auxquels la planète fait face, à travers des approches d’aires protégées qui respectent et conservent la nature, tout en profitant de la santé et de la prospérité humaine. Nous avons reconnu que le rééquilibrage de la relation entre la société humaine et la nature est essentiel, et que les écosystèmes et leur diversité de vie soutiennent pleinement notre existence, l'identité culturelle et spirituelle, l'économie et le bien-être.

 

Nous célébrons l'expansion et l'amélioration de la gouvernance et de la gestion des aires protégées et conservées à travers le monde,  le leadership et les initiatives de nombreuses régions, y compris le tout premier Congrès sur les Parcs d’Asie, depuis notre rencontre à Durban en 2003.  En particulier, nous saluons la mise en place de nouvelles aires marines protégées, étant donné que la santé des océans est essentielle à la vie sur terre et doit être protégée à une échelle beaucoup plus grande. Nous reconnaissons le rôle croissant des peuples et communautés autochtones, des régions et territoires privés conservés pour réaliser la conservation de la biodiversité, les objectifs sociétaux, et les opportunités offertes par la nouvelle communication et d'autres technologies afin de mieux comprendre et engager de nouvelles cibles, dont les jeunes dans les villes à croissance rapide à travers le monde. Nous nous félicitons de nombreuses améliorations de pratiques d'entreprise, et de nombreuses réussites et partenariats variés dans tous les secteurs en faveur de la conservation de la nature et de la durabilité.

 

Malgré ces avancées, nous reconnaissons que les menaces contre la nature, sa diversité biologique et les aires protégées sont maintenant à leur plus haut niveau de toute l'histoire de l’humanité, en raison d'une convergence à grande échelle des impacts des modes de consommation, de la croissance démographique et de l'activité industrielle. De nombreuses aires protégées et conservées sont menacées ou sont mal gérées, et de nombreux gardes forestiers en première ligne ont tout sacrifié pour cette cause.  Cette réalité doit être confrontée directement, honnêtement et en concertation. Une vision audacieuse et une action concertée sont nécessaires si nous voulons atteindre les objectifs de conservation et les aspirations humaines pour les générations actuelles et futures. Il n'y a pas de temps à perdre.

 

Par conséquent, nous :

 

Promettons d’ACCENTUER... nos efforts pour assurer que les aires protégées ne régressent pas, mais progressent. Nous allons intensifier la protection de paysages, des terres humides et des milieux marins pour représenter tous les sites essentiels pour la conservation de la nature, en particulier dans les océans. Nous allons améliorer la diversité, la qualité et la vitalité de la gouvernance et de la gestion, y compris la reconnaissance et le soutien des aires conservées par les populations autochtones, les communautés locales et les entités privées appropriées. Nous nous efforcerons de promouvoir les utilisations durables des terres et éliminer les activités et les politiques qui dégradent, menacent ou entraînent l'extinction ou la perte d'écosystèmes et de leur biodiversité, y compris le commerce illégal endémique des espèces sauvages et l'impact des espèces exotiques envahissantes. Nous allons reconnaître, respecter, équiper et soutenir notre personnel de première ligne pour qu’ils remplissent leur mission souvent dangereuse, mais toujours essentielle.

 

Promettons d'INSPIRER...   toutes les personnes, de toutes les générations, de toutes les régions du monde et de toutes les cultures pour qu’elles expérimentent les merveilles de la nature à travers les aires protégées, qu’elles engagent leurs cœurs et leurs esprits et qu’elles suscitent une association du bien-être physique, psychologique, écologique et spirituelle pour toute la vie. Nous allons motiver et engager une nouvelle génération de communautés urbaines et rurales, comme un investissement essentiel dans l'avenir de la durabilité de la planète, et dans la qualité de vie des individus partout à travers le monde. Par ailleurs, en travaillant en partenariat avec et en tenant compte des traditions et des connaissances de longue date, des droits et responsabilités collectifs des populations autochtones et des communautés locales vis-à-vis de la terre, de l'eau, des ressources naturelles et de la culture, nous allons chercher à redresser et à corriger les injustices passées et continues conformément aux accords internationaux.

 

Promettons d'INVESTIR... dans les solutions qu’offre la nature, soutenus par les politiques publiques, les incitations, les outils et les garanties qui permettent d’arrêter la perte de la biodiversité, d’atténuer et de répondre au changement climatique, de réduire le risque et l'impact des catastrophes, d’améliorer la sécurité alimentaire et de l'eau, et de promouvoir la santé et la dignité humaine. Nous allons travailler pour permettre aux aires protégées et conservées et à leurs gestionnaires de concevoir et de surveiller des ripostes efficaces, fondées sur des faits et adaptées à la culture face à ces défis, et de fournir des arguments convaincants pour une reconnaissance, des incitations, des capacités et des financements directs accrus. Nous allons encourager les réseaux et les initiatives d’apprentissage régionaux qui soutiennent ces objectifs. Nous allons collaborer avec de nouveaux partenaires pour promouvoir les économies durables et équitables qui respectent les limites planétaires et la justice sociale.

 

À lire aussi : Le Sommet de l'UICN aboutit sur d'importants engagements pour sauver les zones naturelles les plus précieuses de la Terre – Le Congrès mondial sur les parcs 2014 s’achève aujourd'hui à Sydney

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019