Documents clés

Documents concernant les engagements COMIFAC

Déclaration de Yaoundé (1999) Déclaration de Yaoundé (1999)

Le Sommet des Chefs d'Etat d'Afrique centrale sur la gestion durable des forêts, qui s'est tenu à Yaoundé le 17 mars 1999, est la première grande assise internationale de haut niveau sur la question de la conservation et la gestion durable des forêts denses et humides du Bassin du Congo. Il a réaffirmé le principe politique soutenu par les gouvernements des pays de la sous-région sur la question de la forêt, à savoir la nécessité « de concilier les impératifs de développement économique et social avec la conservation des écosystèmes forestiers, dans le cadre d’une coopération sous-régionale et internationale bien comprise ».

Traité COMIFAC de Brazzaville (2005) Traité COMIFAC de Brazzaville (2005)

(document en français, anglais, espagnol et portugais)

Le Palais du parlement de Brazzaville, en République du Congo, a abrité, le 04 février 2005, le deuxième Sommet des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers de la sous-région. Aux termes de leurs travaux, les Chefs d'Etat ont adopté une Déclaration qui réaffirme leur volonté d'oeuvrer dans le cadre d'une coopération sous-régionale et internationale solidaire à la sauvegarde les forêts du Bassin du Congo. Pour atteindre cet objectif, ils ont signé le Traité relatif à la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale - le Traité de Brazzaville. Pour sa mise en œuvre, il a été créé une Organisation internationale sous-régionale dénommée «Commission des Forêts d’Afrique Centrale», en abrégé «COMIFAC». Elle est chargée de l’orientation, de l’harmonisation, et du suivi des politiques forestières et environnementales en Afrique Centrale. Son siège est fixé à Yaoundé (Cameroun) et ses organes sont : le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement, le Conseil des Ministres, le Secrétariat Exécutif.

Résolution de Brazzaville (2005) Résolution de Brazzaville (2005)

COMIFAC Plan de Convergence COMIFAC Plan de Convergence

Le Plan de convergence est la plate-forme qui définit les axes stratégiques et les actions prioritaires permettant de réaliser la vision commune sur la conservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, exprimée par les Chefs d’État lors de leur Sommet de Yaoundé en 1999. Élaboré par la Conférence des ministres en charge des forêts d’Afrique centrale, il est adopté en 2005, au cours du 2e sommet des chefs d’état et révisé et adopté dans sa deuxième version en juillet 2014.

 

Rapport annuel COMIFAC 2015

Rapport annuel COMIFAC 2014

Rapport d'activités de la COMIFAC: 2010-2012 Rapport d'activités de la COMIFAC: 2010-2012

 

Ci-dessous les autres rapports:

♦ Rapport annuel de la COMIFAC 2011

♦ Rapport annuel des activités de la COMIFAC 2010

♦ Rapport annuel des activités de la COMIFAC 2009

♦ Rapport Annuel 2007

♦ BILAN DES ACTIVITES DE LA COMIFAC - Novembre 2007 – Octobre 2009

♦ BILAN DES ACTIVITES DE LA COMIFAC - SEPTEMBRE 2006 - AOUT 2008

♦ RAPPORT ANNUEL DES ACTIVITES - EXERCICE 2005

 

Conventions et accords internationaux

Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique

La Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques met en place un cadre global de l'effort intergouvernemental pour faire face au défi posé par les changements climatiques. Elle reconnaît que le système climatique est une ressource partagée dont la stabilité peut être affectée par les émissions industrielles de gaz carbonique ainsi que les autres gaz pièges à chaleur.

Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Desertification Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Desertification

La Conférence de Rio (1992) a sollicité l'Assemblée générale des Nations Unies de mettre en place un comité intergouvernemental de négociation chargé d'élaborer avant juin 1994 une convention sur la lutte contre la désertification dans les pays gravement touchés par la sécheresse et/ou la désertification, en particulier en Afrique.La Convention a été adoptée à Paris le 17 juin 1994 et y a été ouverte à la signature les 14 et 15 octobre de la même année. Elle est entrée en vigueur le 26 décembre 1996, 90 jours après sa ratification par 50 pays.

Convention des Nations Unies pour la Diversité Biologique Convention des Nations Unies pour la Diversité Biologique

La Convention sur la diversité biologique fut adopté lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Elle a trois buts principaux: (i) la conservation de la diversité biologique (ou biodiversité); (ii) une utilisation durable de ses éléments, et (iii) un partage juste et équitable des bénéfices des ressources génétiques. Autrement dit, son objectif est de développer des stratégies nationales pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique. Il est considéré comme le document clé concernant le développement durable. La convention fut ouverte aux signatures le 5 juin 1992 et entra en effet le 29 décembre 1993. La CDB est signée en décembre 1993 par 168 pays

Déclaration de Paris sur l'Efficacité de l'Aide au Développement (2005) Déclaration de Paris sur l'Efficacité de l'Aide au Développement (2005)

La Déclaration de Paris, entérinée le 2 mars 2005, est un accord international auquel une centaine de ministres, de responsables d’organismes d’aide et d’autres hauts fonctionnaires ont adhéré et engagé leurs pays et organismes à continuer à augmenter les efforts d’harmonisation, alignement et gestion axées sur les résultats avec des actions et indicateurs à suivre.

 

Autres documents phares PFBC

État des Forêts du Bassin du Congo 

Initiative pour la forêt de l'Afrique centrale (CAFI) : Déclaration conjointe

CBFF - Déclaration de soutien au Congo Basin Forest Fund (June 2008) CBFF - Déclaration de soutien au Congo Basin Forest Fund (June 2008)

CBFF - Cadre stratégique CBFF - Cadre stratégique