Afrique Environnement plus Magazine Juillet Aout 2022: PFBC 20 après

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous :

AFRIQUENVIRONNEMENTPLUS 05-08-2022-1.pdf (24.1 Mo)

 

Edito : Le PFBC, 20 ans après Johannesbourg

Lancé en 2002 à Johannesburg en Afrique du sud, le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

(PFBC) s’inscrit 20 ans après comme le principal cadre de dialogue et de réflexion de haut niveau qui rassemble l’ensemble des pays d’Afrique centrale, des institutions et organisations internationales de la conservation, de la société civile, du secteur privé et des bailleurs de fonds autour de la question de la préservation des écosystèmes dans le bassin du Congo.

 

Deux décennies plus tard cette plateforme n’a cessé de poursuivre ses objectifs assignés dès ses débuts, entre autres, un leadership clair et concerté autour de la mobilisation des partenaires tant techniques que financiers, une action visant à lutter contre les menaces critiques pour la biodiversité et les forêts, telles que l’exploitation forestière illégale, l’extraction non durable des ressources et le trafic d’espèces sauvages, une participation totale aux efforts d’adaptation et de lutte contre le changement climatique.

 

Les différentes facilitations qui se sont succédées à la tête du PFBC, ont œuvré à accompagner et mettre sur orbite, les différentes politiques sous régionales ayant conduit notamment, au renforcement des plaidoyers institutionnels de la COMIFAC et de ses pays membres lors de plusieurs rencontres internationales sur les questions de protection et de sauvegarde de la nature. Ce fut le cas en 2021 avec la signature, à Berlin en Allemagne, d’un « Fair Deal” ayant conduit à la position commune des pays de la COMIFAC à la COP26 sur le climat à Glasgow. Cette position commune a fait aboutir à l’annonce par les pays développés du financement de 1,5 milliard de dollars pour les forêts tropicales du bassin du Congo.

 

Si on peut reconnaitre les acquis et réalisations du PFBC depuis ces deux décennies, il est tout de même utile de souligner la nécessité pour cette plateforme de répondre aux besoins des pays du bassin du Congo qui l’invitent à des actions de mobilisation des financements auprès des pays développés et des bailleurs de fonds internationaux avec de mécanisme d’accès simplifiés et transparents auxdits financements pour la sauvegarde de ces écosystèmes forestiers du bassin du Congo, lequel bassin est bénéfique pour toute l’humanité.

Raoul SIEMENI

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous :

Retour

Actualités des partenaires