Actualités des réunions

RDP 19 : Rapport du Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC Honorable Dr Christian Ruck

Bien vouloir télécharger: La synthèse des activités de la facilitation allemande du PFBC

8 juillet 2022

Excellence Monsieur Jules Doret Ndongo, Ministre des Forêts et de la Faune du Cameroun, Président en Exercice de la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC) et Co-Président du Conseil Directeur du PFBC

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres des pays membres de la COMIFAC

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres des pays Donateurs

Excellence Ambassadeur Monsieur Gilberto Da Piedade VERISSIMO, Président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC)

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Régionales et Internationales

Cher(e)s Membres,

Mesdames et messieurs en vos titres, grades et qualités.

 

À la suite de la troisième année du Mandat de la Facilitation de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC, j’ai l’insigne honneur de vous présenter un bref résumé des activités réalisées à ce jour par la Facilitation du PFBC.

 

Dès la passation de charge entre la Belgique et l’Allemagne pour la Facilitation du PFBC en décembre 2019, sous la Présidence de la CEEAC et de la COMIFAC, j’ai été installé dans cette fonction en qualité de Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne, à Berlin, en février 2020 au cours d’une cérémonie solennelle présidée par Dr. Gerd Müller, Ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement de l’Allemagne.

 

Dès l’entame de cette fonction, en qualité de Facilitateur du PFBC, après avoir consulté l’ensemble des Partenaires, une Feuille de route de la Facilitation alignée au Plan de Convergence de la COMIFAC et aux objectifs du Développement durables 2030 des Nations Unies a été élaborée et adoptée. Cette feuille de route a été par la suite harmonisée avec celle du Président en exercice de la COMIFAC.

 

Dans la mise en œuvre de cette feuille de route durant ces trois années, plusieurs actions ont été menées et, je voudrais à l’occasion de cette 10ième Réunion du Conseil Directeur du PFBC et la 19e Réunion plénière du PFBC vous donner quelques informations sur les principales activités réalisées :

Premièrement :  il y a la Facilitation réussie d’une position commune au sein du Partenariat, afin de réhausser la visibilité du Bassin du Congo et influencer en sa faveur dans les négociations internationales. Ceci dans le cadre de la Préparation de la participation de l’Afrique Centrale aux grands événements internationaux. Le Produit majeur de ce travail a été:

 

La Déclaration d’engagement des « Etats membres de la COMIFAC pour les forêts d’Afrique centrale et appel pour un financement équitable », l’élaboration de cette importante Déclaration a bénéficié des contributions de tous les partenaires du PFBC. Elle a été présentée après son adoption par les Ministres des pays membres de la COMIFAC à Berlin au cours de la Journée des Forêts du Bassin du Congo » le 7 septembre 2021 en marge du Symposium sur les Forêts Tropicales, organisé par le Ministère fédéral allemand de la Coopération Economique et de Développement (BMZ).

 

C’est l’occasion ici pour moi de remercier tous les pays d’Afrique Centrale pour leur engagement soutenu de parler d’une « seule » et même voix. L’Afrique Centrale dispose désormais à travers cette Déclaration un important outil qui va servir de bases aux négociations avec la Communauté internationale. Le ton est ainsi donné en faveur du Bassin du Congo, lors des derniers événements internationaux majeurs à savoir la Conférence des Nations Unies sur le Climat à Glasgow, le Congrès Forestier Mondial qui s’était tenu à Séoul en République de Coré du Sud et ce serait très prochainement lors de la COP sur la biodiversité à Montréal au Canada, en Egypte pour la COP27 sur les changements climatiques et pour d’autres Sommets dans la région ou au niveau international.

 

Il convient de relever que Cette Déclaration dont l’élaboration a été Facilitée par le PFBC a déjà permis d’obtenir un résultat majeur et historique pour l’ensemble de la sous-région d’Afrique centrale, à savoir : la « Déclaration conjointe des bailleurs du Bassin du Congo lors de la COP26 », et un engagement financier de 1,5 milliard de dollars. Ceci constitue un premier pas majeur !

 

Comme autres réalisations non négligeables de la Facilitation du PFBC, il convient de noter un argumentaire unique, spécial construit à travers plusieurs études thématiques plusieurs études thématiques à court terme sur des questions pertinentes de la politique forestière et environnementale, tels la REDD+ dans le Bassin du Congo, l'écotourisme, les chaînes de valeur durables et la transhumance, le Dialogue avec la Chine, ont été menées et elles ont fourni des informations utiles pour l’élaboration de la Déclaration des pays de la CMIFAC sur les forêts.

 

Deuxièmement : Des « campagnes au niveau sous-régional et international » soutenues, sans fatigue, ont été effectuées et ont  conduit la Facilitation allemande dans plusieurs capitales d’Afrique centrale, européennes et américaines pour plaider en faveur d’un "Faire Deal”; ces campagnes ont porté sur la bonne gouvernance,  gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale d’une part et d’autre part, sur la nécessité de l’accroissement de financement international, et les paiements pour les services écosystémiques rendus à la planète par les forêts du Bassin du Congo . A cet effet, la Facilitation allemande du PFBC dans ses négociations avec la Communauté des bailleurs a retenu comme niveau raisonnable des attentes des pays d’Afrique Centrale, environ 10% des divers fonds climatiques pour une part appropriée de tous les financements climatiques à diriger vers les forêts tropicales du Bassin du Congo, devenues premier puit de carbone net positifs au monde, donc premier poumon tropical de l’humanité.  Ceci pourrait correspondre à 6 Milliards de $ US/ an, correspondant à la bilan Carbone positif de 600 millions de tonne Co2/an.

 

Nous avons avec l’ensemble des partenaires fait un grand pas vers l’avant et le fait de mettre nos forces en commun a permis de mobiliser la Communauté Internationale en faveur du Bassin du Congo. Le « Faire Deal » est aujourd’hui connu et travaille vers le développement durable des pays l’Afrique Centrale, de ses populations, de ses forêts et de sa biodiversité.

 

Cet argumentaire est venu renforcer la Déclaration d’engagement des pays d’Afrique centrale avec des éléments factuels pour une mobilisation accrue des ressources pour le second poumon vert de la planète.

 

Troisièmement : Dans le cadre de la communication régionale et internationale :

Des Pavillons, et des Stands d’expositions avec une contribution significative de la Facilitation allemande ont été organisés lors des Congrès mondiaux de la conservation : (UICN) à Marseille (France), Congrès forestier à Séoul et la COP26 sur le climat de Glasgow. C’est l’occasion de souligner que c’est une collaboration active entre plusieurs partenaires entre autres : La Présidence en exercice de la COMIFAC, le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC ; CAFI et, le Programme GIZ COMIFAC.

 

Quatrièmement : S’agissant de la collaboration avec les Bailleurs et les partenaires :  Il convient de mentionner que la Facilitation allemande du PFBC a lancé une campagne de plaidoyers au niveau des capitales des pays bailleurs en faveur de la Déclaration afin d’accroître son appropriation et sa prise en compte dans les négociations en cours et des alliances en formation, ceci pour solliciter un financement plus accru pour le Bassin du Congo et ses périphéries. Ces réunions ont été en partie faites en vidéoconférence avec le Collège des bailleurs, avec l’Angleterre (UK), Washington (USA) à Bruxelles (Belgique, Commission européenne), et avec la Norvège (OSLO), mais aussi en présentiel à Berlin (Allemagne), et à Paris (France).

 

Pour ce qui est du Renforcement de la collaboration entre l’Initiative pour les Forêts d’Afrique Centrale (CAFI) et le PFBC: Comme vous le savez, l’Allemagne assure la présidence de ces deux initiatives. En cette qualité, la Facilitation allemande du PFBC a travaillé avec succès en étroite collaboration avec le Conseil d’Administration de CAFI et son Secrétariat afin de mieux synchroniser et renforcer les synergies entre le PFBC et CAFI, au niveau politique, diplomatique, stratégique et opérationnel.  Cet effort a aussi facilité la participation de la société civile dans le processus CAFI sont dans une dynamique croissante et positive.

 

S’agissant de la Collaboration COMIFAC – PFBC : Je saisis l’occasion pour saluer la clarté et la transparence dans ma collaboration avec le Président en Exercice de la COMIFAC ; avec le Ministre Doret Ndongo. Notamment, nous avons travaillé très étroitement pour l’organisation des présentes assises. Permettez-moi de saluer la présence aux travaux de la Plénière du PFBC qui aura lieu demain vendredi 8 juillet des Ministres des pays d’Afrique centrale ou leurs représentants. Nous avons tenu fréquemment des séances de concertation dont je m’en félicite, et ensemble, nous avons renforcé nos synergies, mutualiser nos efforts et travailler très étroitement.

Cinquièmement : la Mise en œuvre de la Déclaration de N'Djamena sur la Transhumance.

A cet effet, je remercie vivement tous les Co Leaders des Blocs géographiques notamment le Projet GIZ BSB Yamoussa, APN et WCS sans qui les activités dont je vous en fait une économie ci-après n’auraient pu être réalisées sous mon mandat, à savoir :

  • Confectionné 3 Cartes des blocs thématiques et géographiques de la déclaration de N’Djamena qui indique entre autres la route de la transhumance de la zone du Sahel vers la zone équatoriale (OFAC) ;
  • Tenue avec succès une « Journée sur la Transhumance » de décembre 2020 à Kinshasa en marge de la réunion du PFB, pour une réflexion stratégique sur la thématique de la transhumance apaisée qui a rassemblé les experts des différents blocs géographiques identifiés dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration de N’DJAMENA
  • Co-Réalisé une étude en 4 tomes sur la transhumance dans la zone Nord du Cameroun (GIZ/ BSB Yamoussa) et un état des lieux commissionné par la facilitation sur toutes les initiatives et actions en faveur de la transhumance apaisée dans la sous-région et celle du Sahel ;
  • Conduite l’initiative ‘’EGOOGO ‘’ : mise en place d’un réseau d’experts sous-régionaux pour une approche pluridisciplinaire d’une gestion apaisée de la transhumance transfrontalière au service d'une coexistence pacifique comme alternative à la gestion traditionnelle de la transhumance qui porte en elle les germes de conflits à plusieurs variables (GIZ-BSB Yamoussa) ;
  • Organisé Conférence de Rey Bouba - Forum sous-régional des chefferies traditionnelles et des acteurs locaux de la transhumance transfrontalière en faveur de la construction d’un dialogue entre le Cameroun, le Nigeria, la RCA et le Tchad), réunissant des autorités et chefferies traditionnelles et les représentants des groupements de transhumants (Lamidat, Mbororos, Acteurs ruraux, etc.) (GIZ-BSB Yamoussa);

 

Le PFBC a facilité la tenue de plusieurs sessions ministérielles dans le cadre des accords transfrontaliers entre les pays concernés entre le sahel et les pays d’Afrique Centrale.  

 

De l’ensemble de ces efforts, j’ai le plaisir de citer les résultats suivants :

En juillet 2021 à Douala, il a été organisé à un grand niveau de mobilisation, une deuxième Conférence en présentielle des Experts Pays et des partenaires internationaux pour le suivi de la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djaména sur la transhumance, les Zoonoses, la Lutte Anti-Braconnage Transfrontalière, la sécurité et développement durable entre le Sahel et l’Afrique équatoriale. Cette réunion des experts a réuni l’ensemble des 8 pays concernés (le Cameroun, le Niger, le Nigeria, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, le Soudan, le Sud-Soudan et le Tchad), les organisations régionales et sous-régionales (CEEAC, COMIFAC, CILSS, GABAC, IGAD, CEBEVIRHA, CBLT, OCFSA, la Commission du Climat de la région du Sahel/CCRS), la Société Civile, les ONG internationales, et les organisations multilatérales.

 

L’adoption par les pays concernés d’un cadre logique, la feuille de route programmatique et budgétisé des Blocs géographiques de suivi de la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djaména sur la nécessité d’orienter les dynamiques régionales de transhumance par une meilleure prise en compte des enjeux de sécurité, de gestion de la faune et de dégradation croissante des écosystèmes suite aux changements climatiques.

 

Dans ce cadre des accords transfrontaliers, nous saluons le projet d’accord transfrontalier entre le Sud Soudan et la RDC en cours de finalisation dans le bloc Est avec l’appui de l’APN.

 

Afin d’avoir un meilleur suivi de toutes les actions menées concernant la transhumance, j’ai le plaisir de vous informer que la CEEAC a donné une suite favorable à la recommandation de la réunion des experts qui s’était tenue à Douala pour assurer le portage politique et institutionnel de ce dossier de transhumance relatif à la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djaména en étroite collaboration avec l'IGAD et la CEDEAO.

 

Aussi, je porte à votre connaissance que dans le cadre d'un plaidoyer pour l'engagement de la communauté des donateurs sur la question de la transhumance, un groupe de travail Trans-sectoriel (Task Force) sur la transhumance avait été créé, au sein duquel les unités compétentes du BMZ, de la GIZ et de la KfW échangeaient régulièrement leurs points de vue sur la question. La Task Force sous l’autorité du Ministère fédéral de la Coopération Economique et du Développement (BMZ) de l’Allemagne a permis de mobiliser un premier Projet régional sur la Transhumance. C’est ainsi qu’un événement parallèle en vue du lancement de ce projet régional a été organisé en marge de cette 19e Réunion des Parties du PFBC. La prise en compte de la Transhumance dans le cadre du Green Deal « Nature Africa » 2030 de l’Union européenne est bien un signe majeur de l’intérêt que les partenaires et la République Fédérale d’Allemagne accordent à question de la Transhumance.

 

En mai 2021, la transhumance entre le Sahel et le Bassin du Congo a été au cœur de la 35ème session du Sous-comité sur la prévention civile des crises du Bundestag allemand, au Parlement fédéral.

 

Elaborer une proposition de projet de mise en place d’un centre de formation pour la gestion durable de la transhumance (GIZ-BSB Yamoussa)

Stratégie transfrontalière sur la transhumance transfrontalière Cameroun–Tchad-RCA; (FAO)

S’agissant des actions accomplies par les organisations régionales, on notera :

Le MoU entre la CEAAC et l’IGAD en cours de finalisation pour la coopération transfrontalière entre la Corne de l’Afrique et l’Afrique centrale dont entre le Soudan, le Sud-Soudan, l'Ouganda et le Bassin du Congo afin de mieux gérer la transhumance et le pastoralisme provenant de la corne de l’Afrique.

 

La Facilitation allemande du PFBC informe officiellement et régulièrement les Présidents des huit pays, le Président en exercice de la COMIFAC et le Président de la Commission de la CEAAC de l'état d'avancement des travaux et a signalé sa volonté de promouvoir de nouvelles discussions politiques entre les États ou entre les Communautés d'États.

 

A ce jour les pays concernés sont en train d’élaborer les plans d’investissement pays concernant les questions de la transhumance lesquels vont être soumis à la table ronde table qui devait avoir lieu lors de la prochaine rencontre de haut niveau Ndjaména 2.

 

Le principe de l’organisation de la deuxième Conférence de Haut Niveau  des pays récepteurs et intéressés du Bassin du Congo et aux voisins du nord (Pays émetteurs) de suivi de la Déclaration de NDJAMENA et une table ronde des bailleurs, au cours de laquelle d'autres étapes « contractuelles » concrètes entre les États ou les organisations régionales seront encouragées, un paquet de mesures pourrait être décidé et les donateurs potentiels et déjà actifs seront également associés dans les discussions et les décisions qui seront prises pour son organisation sous le portage institutionnel, et politique de la CEEAC dès le premier semestre de l’année  2023.

Sixièmement : De la poursuite du dialogue avec la Chine au niveau scientifique, économique et politique. Le projet triangulaire entre la Chine, le Bassin du Congo et l’Allemagne vise à promouvoir et renforcer le principe de « durabilité » dans le commerce international de bois tropical et les investissements asiatiques en faveur de la gestion durable des forêts du Bassin du Congo. Ce projet est en cours de développement et a été présenté au cours d’un événement parallèles à cette 19e Réunion des Parties du PFBC.

 

Septièmement : au sujet de la consolidation de la gouvernance du partenariat,

Cette consolidation s’est matérialisée par l’organisation et la tenue avec succès de plusieurs réunions des collèges du PFBC, trois Réunions du Conseil Directeur du PFBC qui ont eu lieu à Kinshasa, Douala, et Libreville et je me félicite des présentes assises qui constituent un axe majeur de la gouvernance du Partenariat.

Une de notre tâche a été de rechercher un nouveau Facilitateur du PFBC et je suis heureux ce jour avec l’annonce faîte par la France ce qui montre que nos efforts ont été couronnés de succès.

 

C’est ici l’occasion d’accueillir nos nouveaux membres du Conseil Directeur du PFBC et Co Leaders des collèges du PFBC à savoir :

Le Royaume Uni Comme Co Leader du Collège des Bailleurs. Je salue dans la même ligne l’appui du Royaume Uni au cours de mon mandat de Facilitateur du PFBC. C’est avec un agréable plaisir que je vous annonce que le Groupe de bailleurs de la Déclaration de Glasgow pour le Bassin du Congo fait partie désormais du Collège des bailleurs du PFBC. Bien entendu, nous saluons la coopération avec les États-Unis en tant que Leader de ce Collège et qui a facilité cette transition.

Les Co Leaders suivants ont été désignés par les collèges :

  • Université Laval et le RIFFEAC pour le collège scientifique,
  • Royaume-Uni pour le collège des bailleurs,
  • REFACOF avec comme suppléant le RECEIAC pour le collège de la société civile,
  • Volcanoes Safaris avec comme suppléant Olam pour le collège secteur privé.

 

Ces Co leaders des collèges cités et qui sont désormais nouveaux membres du Conseil Directeur du PFBC.

Nous avons aussi le plaisir d’accueillir au sein du PFBC les nouveaux Partenaires ci-après :

  • Universität Göttingen – Aforpolis
  • Universität Frankfurt, ZIAF
  • La Suède
  • IFED – Canada

Comme Nouveaux membres potentiels : Il y a 13 membres du Réseau de la société civile dont leur d’admission au sein du PFBC est en cours. Ce qui porterait le nombre des membres de ce collège à 26 membres.

 

 

Aussi convient-il de dire un mot sur Le PFBC - une communication Stratégique et soutenue pour le Bassin du Congo et par le Bassin du Congo :

La Plateforme de communication du PFBC sur le Bassin du Congo demeure une référence au niveau régional et international. Comme je l’ai signalé, nous disposons des outils de communication relookés. À cet effet, chaque mois au niveau statistiques du site web du PFBC, sur la période 2020-2022, près d’une moyenne 100 000 visites mensuelles et 1,2 millions de Hits ont été enregistrées sur les sites du PFBC, plus de 3119 articles, annonces d'événements et offres d'emplois des partenaires publiés. Au niveau des médias sociaux, nous enregistrons chaque jour de nouveaux abonnés :

  • Sur Facebook : 2600 abonnés avec une portée de publications de 4504 ;
  • Sur Tweeter : 932 abonnés, 5534 tweets et 24 626 impressions ;
  • Une base photos actualisée sur Flicker de 8200 photos ;
  • Le CBFP Flash News avec 5200 abonnés permet de façon mensuelle de partager en français et en anglais les résultats et « succes story » des partenaires à a des milliers d’abonnés situés dans le Bassin du Congo en particulier, mais aussi dans toute l’Afrique, en Europe, en Amérique et en Asie.

L’ensemble des outils de communications du PFBC est à la disposition de ces membres.

 

Enfin, il convient également de mentionner ma mission récente au Cameroun, au Gabon, en République Démocratique du Congo et en République du Congo, avec des réunions de travail avec une dizaine de Ministres et le Premier Ministre du Gabon, des réunions de Haut niveau de bailleurs de fonds et des réunions avec certains collèges du PFBC dans ces pays visités. Cette mission a également servi à promouvoir le soutien de CAFI au Gabon et sa relance au Cameroun.

 

Pour finir, je tiens à réitérer mes remerciements pour vos actions, vos efforts en faveur de ce patrimoine de l’humanité qu’est le Bassin du Congo, pour la conservation, la gestion durable de la biodiversité, la lutte contre les changements climatiques et le développement communautaire. Pour la Facilitation, elle continuera jusqu’à la fin d son mandat à jouer le rôle qui est le sien aux côtés des pays et des institutions de la sous- région en charge de la gouvernance des ressources naturelles des pays d’Afrique Centrale car beaucoup reste à faire tant du côté des partenaires techniques et financiers que du côté des Etats membres de la COMIFAC.

Je vous remercie de votre aimable attention

Honorable Dr Christian Ruck

Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

Berlin, Allemagne

 

Bien vouloir télécharger ci-dessous La synthèse des activités de la facilitation allemande du PFBC:

 

Retour