Africatime Cameroun-L'Afrique centrale résolue à intensifier la lutte contre le braconnage

 

 

YAOUNDE, (Xinhua) -- Les représentants des pays d'Afrique centrale à une réunion sur la protection et la conservation des écosystèmes forestiers tenue jeudi et vendredi à Yaoundé se sont prononcés pour mener avec l'aide des partenaires internationaux une lutte acharnée contre le braconnage et le commerce illicite de la faune et la flore sauvages.

 

 

"L'adoption par l'Afrique d'une stratégie commune de lutte contre le braconnage et le commerce illicite de la faune et la flore sauvages nous amène à œuvrer dans le cadre d'une stratégie sous régionale et des stratégies nationales pour l'éradication de ces fléaux qui érodent et appauvrissent la biodiversité et créent des conditions d'insécurité dans nos Etats", a souligné le ministre congolais de l'Economie forestière et du Développement durable, Henri Djombo, à l'ouverture de ces assises jeudi.

 

 

Deuxième poumon écologique du monde après l'Amazonie, le Bassin du Congo composé des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) est connu pour receler une riche faune constituée d'espèces endémiques et emblématiques comme l'éléphant, le lion, l'élan de derby, le bongo, l'hippopotame, la panthère, le buffle, le sitatunga, la girafe, le gorille, etc.

 

 

Parmi ces animaux, l'éléphant passe pour l'une des principales cibles des actes de braconnage menés parfois à l'aide d'armes de guerre. Selon les statistiques, ce phénomène est l'origine d'une baisse de 62% des effectifs des populations de ce géant des forêts entre 2002 et 2011 en Afrique centrale.

 

 

A l'instar du massacre de plusieurs centaines d'éléphants dans le Parc national de Bouba Ndjida au Cameroun entre 2011 et 2012, la période 2009-2014 est la plus cruciale, avec la perte de 20.000 à 25.000 de ces animaux tués illégalement, sur une population estimée entre 420.000 et 650.000 individus, de l'avis du ministre camerounais des Forêts et de la Faune, Ngole Philip Ngwese.

 

 

"Dans les dix dernières années, le Gabon a perdu près de 18.000 éléphants. C'est absolument monstrueux ! Il se trouve que dans la sous-région le Gabon est l'un des pays refuges des éléphants, parce que la population est faible, les forêts sont vastes", a observé à Xinhua Omer Ntougou Ndoutoumé, secrétaire exécutif du Réseau des aires protégées d'Afrique centrale (RAPAC).

 

 

D'après ce responsable institutionnel, "le trafic professionnel d'ivoire est devenu international. C'est un trafic qui à l'échelle mondiale représente des milliards de francs CFA. Donc, un braconnier qui achète à un petit villageois des pointes d'ivoire à 50.000 francs CFA [10O dollars], il les revend sur le marché asiatique à 3 millions de francs CFA (6.000 dollars). Donc, vous voyez que ça rapporte énormément. En conséquence, ces gens-là sont prêts à tout, ils viennent avec des armes dans nos forêts".

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020