Afriquenvironnementplus-RDC : le renforcement des technologies de transformation de l’agriculture fait l’objet d’un atelier

Crédit photo: ici-grenoble.org/

 

 

Renforcement des technologies pour la transformation de l’agriculture en République Démocratique du Congo, organisé par le programme « Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique » (TAAT) qui va durer jusqu’au 06 novembre.

 

 

Cet atelier de haut niveau vise à établir et à renforcer le partenariat entre le programme TAAT et les initiatives de la RDC en vue d’une transformation agricole accélérée. Il aspire également à identifier les interventions que le programme TAAT pourrait apporter aux initiatives de transformation de l’agriculture actuelles et futures qui nécessitent des technologies de haute performance et les meilleures pratiques pour accroître la productivité des petits exploitants agricoles en RDC.

 

Objectifs de l’atelier

 

L’atelier espère créer une synergie entre les activités TAAT en RDC et d’autres initiatives nécessitant un accès à des technologies agricoles avancées et éprouvées; Ces initiatives sont celles appuyées par la Banque africaine de développement ou par d’autres partenaires techniques et financiers de la RDC, tels que des institutions de financement du développement, des agences de coopération bilatérale et multilatérale et des organisations philanthropiques, conformément au Plan national pour l’investissement agricole et la sécurité alimentaire (PNIASA). ) de la RDC; Renforcer la collaboration entre les activités TAAT et les acteurs du secteur privé qui jouent un rôle clé dans la fourniture de produits, services et savoir-faire technologiques aux petits exploitants agricoles. Identifier les voies de collaboration avec les acteurs du secteur privé, les gouvernements locaux, les organisations d’agriculteurs, les organisations de femmes et de jeunes qui jouent un rôle clé dans la fourniture de produits, de services et de savoir-faire basés sur la technologie aux petits agriculteurs et aux autres acteurs de la chaîne de valeur; et Identifier les actions politiques nécessaires pour créer un environnement propice à la diffusion et à l’utilisation à grande échelle des technologies agricoles par les petits exploitants.

 

 

Le constat fait, le secteur agricole de la République démocratique du Congo est confronté à de nombreuses contraintes techniques, économiques et institutionnelles, notamment une faible productivité des secteurs de la culture, de l’élevage et de la pêche, un cadre institutionnel insuffisamment organisé pour soutenir une agriculture avec un déficit en ressources humaines, techniques et matérielles, tant au niveau central que provincial.

 

 

L’atelier réunira des représentants des gouvernements ministériels, des experts des services nationaux et experts des universités de la RDC, de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque mondiale, du Fonds international de Développement Agricole (FIDA), du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (l’USAID), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’ONU Femmes et des coordonnateurs des projets dans le secteur agricole en RDC.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC fait le point sur la préparation de la réunion des experts de Douala, présente les actions et perspectives du PFBC et communique des informations importantes liées à la fin du mandat de la Facilitation Belge.

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC a fait le point avec les différents interlocuteurs sur plusieurs sujets entre autres : (1) L’opérationnalisation de la Déclaration de N’Djamena - au regard de l’ampleur que prend la transhumance incontrôlée entre le sahel et l’Afrique équatoriale…(2) La nécessité d’un sommet des Chefs d’États concernés par ce phénomène…

En savoir plus...

Le PDG du FEM se félicite du pacte de coopération pour la protection du bassin amazonien

Le PDG et président du Fonds pour l'environnement mondial, Naoko Ishii, se félicite de l'engagement pris par les chefs d'État de sept pays du bassin amazonien de collaborer plus étroitement pour valoriser les forêts, protéger la biodiversité et lutter contre la déforestation et la dégradation des terres sur l'ensemble du biome.

En savoir plus...

Le nouveau cours d'apprentissage en ligne du Fonds pour l'adaptation sur l'accès direct conçu pour aider les pays et les parties prenantes à débloquer le financement de la lutte contre le changement climatique

Le nouveau cours d'apprentissage en ligne du Fonds sur l'accès direct donne un aperçu et un guide du processus d'accréditation du Fonds pour devenir une entité d'exécution auprès du Fonds, et couvre également ses processus de conception et de mise en œuvre de projets pour aider les exécutants à élaborer des projets efficaces sur le terrain.

En savoir plus...

Le Conseil d'administration du Fonds Vert pour le Climat engage 407,8 millions de dollars USD supplémentaires pour lutter contre la crise climatique

Le Fonds Vert pour le Climat (FVC) finance maintenant des mesures climatiques dans plus de 100 pays en développement après l'approbation de 13 nouveaux projets lors de la dernière réunion du Conseil en 2019.  

En savoir plus...

Le Conseil d'administration du Fonds pour l'adaptation approuve 63 millions de dollars pour de nouveaux projets, y compris des subventions pour la première innovation et la mise à l'échelle

Washington, D.C. (17 Octobre 2019) — Le Conseil du Fonds pour l'adaptation a obtenu d'excellents résultats malgré agenda chargé lors de sa 34ième réunion la semaine dernière, approuvant plus de 63 millions de dollars pour le financement de nouveaux projets, notamment de nouveaux projets d'innovation et d'élargissement des subventions, tout en poursuivant ses processus administratifs et ses arrangements institutionnels pour continuer à bien servir l'Accord de Paris.

En savoir plus...

COP25 : Des actions concrètes contre la déforestation !

Denis Sassou N’Guesso, choisi porte-parole de l’Afrique centrale, qui reste fidèle à ses engagements a lancé un appel solennel au sommet du climat pour lutter contre la déforestation ; « Je reste plus que jamais fidèle à ma signature de l’Accord de Paris et j’ai décidé d’aller, encore plus loin, dans notre engagement concret contre la déforestation, en dépassant les discours incantatoires ».

En savoir plus...

Le Groupe de Travail de la COMIFAC sur les financements dans le secteur forêts-environnement en Afrique Centrale voit le jour à Douala, Cameroun !

L’objectif principal de l’atelier était de renforcer les capacités d’experts nationaux à développer et formuler un projet ou programme bancable sur la gestion durable des forêts destiné aux institutions financières multilatérales, d’une part et d’initier un Groupe de Travail sous régional regroupant l’ensemble des Autorités Nationales Désignées/Points Focaux des différents mécanismes de financement existants et des Fonds Forestiers/Environnementaux nationaux, d’autre part. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019