Les PSE dans les pays en développement : compenser ou récompenser ?

 

 

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Les PSE - Compenser ou recompenser PUR 2019.pdf

 

 

La question des droits de propriété est importante car la possibilité de réalisation du contrat implique que le fournisseur du service environnemental dispose de droits de gestion et d’exclusion sur les terres ou les ressources naturelles concernées. En ce sens, la rémunération d’un jardinier salarié d’une municipalité pour l’entretien des espaces naturels ne peut pas être considérée comme un PSE, pas plus que ne l’est la rémunération d’un apiculteur transportant ses ruches à travers le pays pour proposer les services de pollinisation de ses abeilles à des horticulteurs : le service est, dans ces deux cas, rendu sur la propriété d’un tiers.

 

 

Dans de nombreux pays en développement, le caractère domanial des espaces naturels peut poser des problèmes pour la mise en place des PSE : il faut reconnaître aux usagers des écosystèmes dépourvus de titres fonciers la disposition de tels droits, ce qui se traduira assez inévitablement par un raffermissement du sentiment d’appropriation et pourra déboucher, plus tard, sur des revendications politiques concernant les droits fonciers.

 

 

En cas de faire-valoir indirect, notamment quand le métayage est concerné, un PSE de restriction de droits d’usage proposé à l’usager, et qui se traduirait par une réduction de l’effort agricole (moins de surfaces emblavées ou de têtes de bétail) pourrait avoir un impact sur les revenus du propriétaire ; dans ce cas, la propriété foncière va compter pour établir un partage des paiements entre le métayer et le propriétaire.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Bois et Forêts des Tropiques Newsletter n°339

Ce nouveau numéro présente un éditorial, six articles et un résumé de thèse. Dans l’éditorial, le rédacteur en chef évoque le point de vue de la revue sur l’éthique éditoriale et l’intégrité scientifique pour servir le Sud. En conséquence, la revue a modifié la note aux auteurs à considérer avant la soumission d’un article à la revue.

 

En savoir plus...

Compte rendu et feuille de route de l'atelier conjoint CTCN-COMIFAC pour le décryptage des conclusions de la COP24 sous la CNUCC

Il s’est tenu du 05 au 08 mars 2019, à l’Hôtel ANDA CHINA à Malabo en République de Guinée Equatoriale, l’atelier conjoint CTCN-COMIFAC pour le décryptage des conclusions de la COP 24 sous la CNUCC, la validation des requêtes pour assistance technique en matière de transfert de technologie et le renforcement du lien entre les points focaux. Bien vouloir télécharger le compte rendu de cet atelier....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park, Bulletin mensuel du mois de mars 2019

Ce mois-ci, l'équipe du Service Logistique du Parc a mis quelques grandes réalisations à son actif. La salle de formation des écogardes au siège de Bomassa a été achevée, offrant ainsi un espace convivial et confortable pour la formation continue des gardes du Parc. Des forages ont également été creusés à Bomassa et Makao, lesquels fourniront un approvisionnement constant en eau potable aux résidants de ces bases.

En savoir plus...

BAD- La Banque africaine de développement entérine sa stratégie pour l’Afrique centrale, « indispensable à l’intégration économique de la région »

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a entériné, lundi 15 avril 2019, le Document de stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique centrale (DSIR) 2019-2025, approuvant ainsi les opérations multinationales de la Banque dans cette région sur la période indiquée.

En savoir plus...

Vidéo sur le protocole additionnel de la convention d'Abidjan / video of the additional protocol to the Abidjan Convention

Nous avons le plaisir de partager avec vous une vidéo explicative du protocole additionnel de la convention d'Abidjan relative aux normes et standards environnementaux dans le domaine des activités pétrolières et gazières offshore.

En savoir plus...

Le 'Made in Africa' INTERHOLCO, du bois durable au bout des doigts pour des projets d'avenir

Dans son nouveau site web, finalement disponible en langue française, INTERHOLCO présente son 'Made in Africa' : le « bois durable » garantit non seulement la protection de la forêt mais aussi des milliers d'animaux et de plantes faisant parties de son écosystème. Notre récolte à impact réduit permet de limiter l’empreinte de notre activité au minimum nécessaire.

En savoir plus...

Forestsnews-Une nouvelle plateforme en ligne pour promouvoir la coordination dans le bassin du Congo

L’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC) – dont la mission est de fournir des données aux décideurs pour promouvoir des politiques fondées sur des preuves – a récemment lancé une plateforme interactive de recensement et suivi de projets. Cet outil en ligne permet aux utilisateurs d’accéder aux données et aux projets de la région, de promouvoir la collaboration et de mettre fin au gaspillage de ressources.

En savoir plus...

Lenouveaugabon-La CEEAC appuie l’Assemblée nationale du Gabon dans le processus de protection de la faune en Afrique centrale

( Le Nouveau Gabon) - Le parlement gabonais va organiser, au cours de ce mois d’avril, un atelier sur l’entraide judiciaire en matière de protection de la faune en Afrique centrale. Dans ce cadre, l'institution a sollicité et reçu l’appui du Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour la réussite de cette initiative.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019