Bienvenu à notre nouveau partenaire «Fondation biotechnologie pour le développement durable de l’Afrique (BDA)» !

 

La Fondation biotechnologie pour le développement durable de l’Afrique (BDA) du Canada adhère au Partenariat des forêts du Bassin du Congo (PFBC), approuve son cadre de coopération et contribue à l'appui à la mise en œuvre du plan de convergence de la COMIFAC.


 

Montréal (Canada), 11 avril 2012 – La Fondation biotechnologie pour le développement durable de l’Afrique (BDA) du Canada a confirmé officiellement son adhésion au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo  (PFBC). La BDA du Canada s’engage à cet effet à respecter les principes de gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale, à travailler en étroite collaboration suivant le cadre de coopération des partenaires du PFBC et à appuyer la mise en œuvre du plan de convergence de la COMIFAC.

 

En devenant membre du PFBC, la BDA espère améliorer son efficacité et augmenter son impact dans le Bassin du Congo, ceci en collaboration avec ses partenaires locaux et internationaux.


 

docs/news/Avril-juillet 2012/BDA-Logo.jpg

La Fondation Biotechnologie pour le développement durable en Afrique (BDA) est une organisation à but non lucratif dont la mission est d’appuyer la coopération scientifique, la formation et l’assistance technique ainsi que la réalisation de projets en biotechnologie liés à la culture de plantes médicinales, dans une perspective de développement durable. La Fondation BDA forme des entrepreneurs africains à la culture industrielle de plantes médicinales, dans une perspective de développement durable. Elle entame son programme pilote en République démocratique du Congo et elle prévoit dupliquer l’expérience dans d’autres pays d’Afrique.

 

Pus spécifiquement, le Programme Plante Action® de BDA implanté présentement en RDC dans la réserve de la biosphère de Luki, dans la forêt du Mayombe, est en bonne partie financé par le Fonds pour les Forêts du Bassin du Congo (FFBC). Ce programme a pour but de développer la filière économique d’exportation des plantes à valeur ajoutée (PVA), dont les produits forestiers non-ligneux (PFNL) tout en préservant la biodiversité locale, en formant des «écopreneurs» certifiés, entrepreneurs écologiquement responsables, à la gestion d’écoentreprises agricoles modernes selon des standards de qualité internationaux et en développant des centres de conditionnement permettant d’assurer et de contrôler la qualité des productions de PVA.

 

La BDA cherche à démontrer concrètement qu’il est économiquement plus profitable pour les populations africaines d’exploiter des plantes à valeur ajoutée (PVA) de haute qualité à fort potentiel commercial international, tout en respectant de façon durable et responsable les écosystèmes forestiers, que d’abattre les arbres des forêts. Ainsi pour les populations forestières locales, son programme se présente clairement comme une alternative viable à la déforestation, au braconnage et à la carbonisation. La culture de certaines PVA telles que le mfumbwa, une liane indigène ultra-riche en nutriments, et le moringa, se fait parallèlement à l’afforestation/reforestation du territoire.

 

Les impacts socio-économiques du programme Plante Action® auprès des communautés locales  sont considérables car celles-ci jouiront alors de la création de milliers d’emplois directs et indirects à moyen et long terme, réduisant ainsi l’incidence de la pauvreté là où s’implanteront les écoentreprises certifiées BDA.

 

BDA est déjà en processus de finaliser une entente de collaboration avec le Réseau Africain des Forêts Modèles (RAFM), ainsi qu’en partenariat depuis plusieurs années avec le Fonds Mondial pour la Nature au Congo (WWF-CARPO RDC), et l’ICRAF. BDA collabore aussi avec plusieurs instances gouvernementales de la RDC, plus particulièrement avec son ministère de tutelle, le Ministère de l’Agriculture, et prévoit dans ses projets futurs divers plans de renforcement des capacités de ses organisations partenaires locales, notamment en gestion internationale d’entreprise et en techniques agronomiques améliorées de PVA. En termes de participation aux cadres de concertation locaux, BDA est membre de plusieurs comités et sous-comités nationaux en RDC relatifs au programme national REDD+ et prévoit la création d’un comité pilote sur le développement de la filière des PVA en RDC.

 

Enfin, le programme de BDA est en conformité avec l’approche commune des pays de la COMIFAC pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique régionale de l’Accès et Partage des Avantages (APA). En respectant les principes du Plan de convergence de la COMIFAC, le gouvernement congolais a lancé une série de réformes comprenant la protection des communautés locales et leurs droits à l'APA issus de la forêt et de ses ressources. Le programme Plante Action® permet la valorisation des ressources génétiques et crée justement des opportunités pour les communautés locales quant aux mécanismes d’affaires durables favorisant le partage des bénéfices.

 

 « Bienvenue » à notre nouveau membre « La Fondation biotechnologie pour le développement durable de l’Afrique (BDA) » du Canada

 

Pour d‘amples informations, bien vouloir consulter le site web de  la Fondation biotechnologie pour le développement durable de l’Afrique (BDA) du Canada http://www.bdafoundation.org/fr

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019