CAWHFI NEWS N°004

 

 

Édito

 

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

 



Sur les 1121 Biens inscrits sur cette Liste, l’Afrique Subsaharienne ne compte que 96, soit environ 8,5%. L’Afrique Centrale pourtant réputée pour sa mosaïque forestière, sa biodiversité exceptionnelle qu’abrite ses forêts mais aussi sa riche diversité culturelle qui caractérise ses populations, ne compte que 13 sites dont 6 sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Quant aux autres sites, ils font face à de nombreuses pressions telles que la recrudescence du braconnage, l’avancée des fronts agro-industriel, minier et infrastructurel et surtout l’insuffisance des budgets alloués à leur fonctionnement. Ces situations peuvent affecter leur état de conservation. Grace à l’engagement des États parties et au projet CAWHFI, deux sites ont été identifiés à savoir le Parc national d’Odzala Kokoa au Congo et le Parc national d’Ivindo au Gabon, pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial. Des études y ont été menées, dans la perspective de mettre en exergue leur valeur universelle exceptionnelle (VUE). Il en ressort que les trois piliers sur lesquels repose la VUE à savoir : les critères, l’intégrité\authenticité et la protection\gestion sont rassemblés dans ces deux sites et que le processus d’élaboration d’une proposition d’inscription peut être amorcé.

 



C’est l’occasion pour moi, de rappeler que le label du patrimoine mondial donne aux États parties d’acquérir une reconnaissance internationale de leurs biens comme étant les plus précieux de la planète. En outre il suscite l’intérêt de la communauté internationale et les efforts conjoints en faveur de la protection de ces biens et aide à mobiliser les financements et les appuis en cas de besoin.

 



Au terme de mon propos, j’émets le vœu que les États parties jouent pleinement leur rôle pour que le processus d’inscription des sites identifiés se fasse dans des délais appréciables, sous une approche participative, multisectorielle et inclusive.

 

Leila MAZIZ
Responsable du projet CAWHFI
Unité de la nature, du tourisme durable
et de la mobilisation (CLT/WHC/NTO)

 

Lire le journal...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

COP25 : Des actions concrètes contre la déforestation !

Denis Sassou N’Guesso, choisi porte-parole de l’Afrique centrale, qui reste fidèle à ses engagements a lancé un appel solennel au sommet du climat pour lutter contre la déforestation ; « Je reste plus que jamais fidèle à ma signature de l’Accord de Paris et j’ai décidé d’aller, encore plus loin, dans notre engagement concret contre la déforestation, en dépassant les discours incantatoires ».

En savoir plus...

Les experts de la COMIFAC se mettent à jour!

L’objectif principal de l’atelier était de renforcer les capacités d’experts nationaux à développer et formuler un projet ou programme bancable sur la gestion durable des forêts destiné aux institutions financières multilatérales, d’une part et d’initier un Groupe de Travail sous régional regroupant l’ensemble des Autorités Nationales Désignées/Points Focaux des différents mécanismes de financement existants et des Fonds Forestiers/Environnementaux nationaux, d’autre part. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

De Nouvelles Directives sous-régionales pour le suivi de la contribution des forêts aux ODD dans les pays de l’espace COMIFAC

Les 26 et 27 novembre 2019, s’est tenu à Libreville au Gabon, l’Atelier de validation des Directives pour le suivi de la contribution des forêts aux Objectifs de Développement Durable (ODD) dans les pays de l’espace COMIFAC. Bien vouloir télécharger le communiqué Final de l’atelier….

En savoir plus...

Fonds d'adaptation à la COP25

La 25ième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25), ainsi que la CMP15 et la CMA2 se tiendront du 2 au 13 décembre 2019 à Madrid, Espagne. La conférence devait initialement avoir lieu à Santiago du Chili, mais le lieu de la conférence a été modifié en raison de la situation difficile dans laquelle se trouvait le pays.

En savoir plus...

Le FEM présentera le pouvoir des partenariats au Sommet de Madrid sur le climat

Cette année, pour la première fois, le FEM partagera un pavillon spécial avec le Fonds vert pour le climat lors de la convention sur le climat afin d'illustrer l'engagement commun des deux fonds d'affectation spéciale à lutter contre la crise climatique et à aider les pays en développement à relever et à réaliser leurs ambitions climatiques au service de l'Accord de Paris conclu il y a deux ans.

En savoir plus...

Thegef-Le prochain défi pour les entreprises: s'adapter au changement climatique

Le secteur privé doit commencer à se préparer au changement climatique et à la perturbation des opérations et services qui en découlent grâce à de nouvelles approches.

En savoir plus...

Les premiers champions de l'écologie du FVC seront annoncés à la CdP25

Les finalistes des premiers GCF Green Champion Awards ont été sélectionnés parmi un total de 280 nominés, et les résultats finaux seront annoncés en marge de la COP25 à Madrid, Espagne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019