CEEAC-COMIFAC: les ministres donnent un signal fort à Kinshasa

Kinshasa, 15 septembre 2009 - Les ministres en charge des forêts, de l'environnement et du plan de la CEEAC et de l'espace COMIFAC harmonisent leurs points de vue sur les questions relatives à la REED (plus) et  aux modes de financement sécurisé de la COMIFAC et des institutions partenaires. Ils adoptent  le plan de travail annuel (PTA) ainsi que le budget 2010 de la COMIFAC.  


Du 14 au 15 septembre 2009 s'est tenue la conférence extraordinaire des ministres de la CEEAC-COMIFAC à Kinshasa (RDC). Cette session a été précédée du 09 au 12 septembre 2009 par la Commission consultative des experts. Les travaux ont été ouverts par son Excellence le professeur Emile Bongeli Yeikelo Ya Ato, Vice-Premier Ministre, chargé de la reconstruction de la RDC. Ont pris part aux travaux les pays suivant: Cameroun,  Congo, Gabon, République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo (RDC), de Sao Tomé et Principe et du Tchad. Les représentants de quelques institutions sous-régionales et organisations internationales étaient également présents à savoir: CEEAC, COMIFAC, RAPAC, CEFDHAC, ADIE, OAB, OCFSA,  REPAR, Banque mondiale, Union européenne, BAD, CIFOR, UICN, GTZ, CARPE/USAID, UNESCO.

Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC), M. Louis SYLVAIN-GOMA, a remercié dans son allocution les hautes autorités Congolaises pour les dispositions prises en vue du bon déroulement des travaux. Il a souligné l'intérêt pour l'Afrique Centrale de donner son point de vue sur les changements climatiques. Dans la même lancée, son Excellence Emmanuel BIZOT, Président en exercice de la Commission des forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC), a rappelé et reprécisé l'objectif principal visé par cette session - harmonisé les points de vue sur les questions de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation (REDD plus) avant de relever l'importance de plancher  aussi sur la question du mode de financement de la COMIFAC et des institutions partenaires.


A l'issue de travaux intenses, neuf résolutions ont été prises et structurées autour de deux points:


(1) Les négociations internationales sur les changements climatiques. En vue d'éviter d'arriver en rang dispersé à Copenhague, l'accord lance un signal fort par la note explicative sur la position commune des pays de la CEEAC-COMIFAC dans les négociations sur le nouveau régime climat. Cette position repose sur les 5 piliers du plan d'action de Bali, à savoir: l'adaptation, l'atténuation, les transferts de technologies, les financements et le renforcement des capacités. La session a entre autre réaffirmé à travers la déclaration de Kinshasa, la position commune des ministres CEEAC-COMIFAC, « la prise en compte de la séquestration du carbone dans les sols comme une composante à traiter spécifiquement dans le cadre du développement d'une agriculture durable en Afrique ». Cet accord consolide la liaison COMIFAC / CEEAC, passant  ainsi de « pays du bassin du Congo » à « pays de la COMIFAC / CEEAC ». En outre, les ministres appellent à une « incorporation du mécanisme REDD plus dans l'accord à négocier à Copenhague», ce qui est différent de la position des experts souhaitant des règles précises / ambitieuses sur la  REDD plus au-delà des blocages pouvant subsister dans les autres volets de la négociation. En ce qui concerne la structuration du groupe de travail climat, une lettre de mission a été adoptée. Ils souhaitent le recrutement par le SE-COMIFAC d'un expert climat responsable de l'URC (Unité régionale climat) au sein du Secrétariat exécutif COMIFAC pour le suivi des activités du groupe de travail entre autre.


(2) La sécurisation des activités de la COMIFAC. Les ministres ont réitéré la mise en place du mécanisme de financement  autonome de la COMIFAC débuté en 2000 et fondé sur  le principe d'une augmentation du taux de prélèvement du mécanisme CCI de 0,4 à 0,5%. Ceci signifie que 0,1% des taxes à l'importation provenant des pays tiers sera donc rétrocédé automatiquement à la COMIFAC pour assurer son fonctionnement et lui permettre d'accomplir pleinement ses missions. Cette résolution a été approuvée officiellement par le Conseil des Ministres COMIFAC depuis 2007 et est maintenant appliqué (depuis 2008) par un Etat membre (RCA). Par ailleurs, les ministres se sont accordés sur le plan de travail annuel (PTA) 2010 ainsi que  le budget de la COMIFAC. Ils ont réitéré d'une part leur invitation aux pays membres à honorer leurs engagements dans l'apurement des arriérés de cotisations: Seuls 42% des contributions affectées ayant effectivement été collectées et d'autre part le paiement  de leurs cotisations égalitaires, dont le montant s'élèverait á 50.000 € par membre et par an, de l'exercice en cours pour contribuer á assurer l'autonomie et la crédibilité politiques et financiéres necessaires á la COMIFAC,  longtemps voulu par le partenariat pour les forêts du Bassin du COngo.


Ces résultats évidement encourageants nous inclinent du reste à espérer qu'elles seront bien accueillies lors du sommet des Chefs d'Etats en octobre prochain.


Télécharger

Le communiqué officiel

La note explicative sur la position commune des pays de la CEEAC-COMIFAC

La déclaration de Kinshasa sur la position commune des Ministres CEEAC-COMIFAC

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la revue de presse:

http://www.lepharerdc.com/www/index_view.php?storyID=10367&rubriqueID=10

http://www.senego.com/rd_congo/les-ministres-de-la-ceeac-et-de-la-comifac-harmonisent-les-vues-sur-le-processus-reed/

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC