Le Projet GIZ COMIFAC appuie les réseaux de la CEFDHAC dans l’élaboration de leurs stratégies !

 

 

Pour une participation multi-acteurs efficace aux prises de décision

Deux documents de stratégie des réseaux de la CEFDHAC ont été élaborés et validés à travers un processus participatif et inclusif au sein de chaque réseau concerné grâce aux différents appuis du Projet régional GIZ COMIFAC.

 

Le rôle de la société civile joué par la CEFDHAC et ses réseaux, où toutes les couches de populations d’Afrique Centrale sont représentées, et la pertinence de la CEFDHAC dans le paysage institutionnel de la sous-région, montrent l’importance du développement des stratégies des réseaux afin de renforcer la performance et la contribution de la société civile dans les questions socio politiques et économiques de portée environnementale pour l’amélioration des conditions de vie des populations de la sous région. Cette action s’inscrit en droite ligne avec le Projet Régional GIZ d’Appui à la COMIFAC dont l’objectif de son volet 4 vise une participation plus effective des représentants de la société civile à l’élaboration des stratégies et des politiques.

 

La situation des Peuples autochtones et communautés locales (PACL) reste précaire dans l’ensemble des pays membres de la COMIFAC, du fait d’une insuffisante prise en compte et même d’une méconnaissance de leurs problématiques, dans les documents de politique environnementale, économique, sociale et culturelle des Etats. Dans la même optique, force est de constater que les femmes sont souvent mises en marge des processus de négociation et de décision relatives au développement durable, confinées à la seule application des mesures ne prenant pas toujours en compte leurs réelles préoccupations.

 

Au regard de tous ces constats, comment le Réseau des Peuples autochtones et communautés locales d’Afrique centrale (REPALEAC), le Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD), peuvent-ils contribuer à améliorer cette situation des groupes vulnérables, participer aux prises de décisions et à la mise en œuvre des politiques et ainsi à l’amélioration de leurs conditions de vie ?

 

En effet, dans le cadre du Projet Régional GIZ d’appui à la COMIFAC et son appui à la société civile à travers la CEFDHAC, un diagnostic organisationnel et institutionnel de la CEFDAHC a été réalisé et une des recommandations de ce diagnostic était d‘accompagner la CEFDHAC et ses réseaux dans un vaste processus de développement organisationnel. C’est fort de cette recommandation que le Projet GIZ sur la demande des réseaux à travers la CEFDHAC, a accompagné le REPALEAC, le REFADD, dans le processus de développement de leurs stratégies. Ces documents sont des cadres de référence stratégiques pour la priorisation des interventions des autochtones et des femmes devant orienter la mise en œuvre de leurs plans d’actions. Ces documents constituent aussi la contribution de ces réseaux à la mise en œuvre du Plan de Convergence de la COMIFAC.

 

 « La participation paritaire dans la gestion durable des ressources naturelles contribue à l’amélioration effective des conditions de vie de toutes les populations d’Afrique Centrale » telle est la vision définie par les femmes du REFADD dans leur stratégie pour la période allant de 2017 à 2025. Cette stratégie est articulée autour de trois axes prioritaires et d’un axe transversal. Le premier porte sur la promotion de l’intégration effective de la dimension/approche genre dans les politiques et programmes de développement durable en Afrique Centrale. Le deuxième axe porte sur la communication, l’information, la sensibilisation et l’éducation des femmes d’Afrique Centrale sur l’importance de leur implication dans la gestion durable des ressources naturelles. Quant au troisième axe prioritaire, il met l’accent sur le développement de l’entreprenariat et de l’autonomisation des femmes d’Afrique Centrale conformément aux exigences du développement durable. Pour ce qui est de l’axe transversal, il porte sur la consolidation de l’engagement du REFADD dans la promotion et la défense des intérêts des femmes d’Afrique Centrale en vue de leur participation dans toutes les actions de développement durable.

 

La stratégie du REPALEAC quant à elle, définie pour la période allant de 2017 à 2025, part d’une vision (une Afrique centrale qui valorise et conserve la nature avec la contribution des peuples autochtones et communautés locales) et s’articule autour de quatre axes prioritaires et un axe transversal ci-après : (1) la sécurisation des terres, territoires et ressources naturelles des PACL ; (2) la participation des PACL aux décisions touchant à l’accès et à la gestion durable des terres, forêts et des ressources naturelles aux niveaux local, national et international, (3) l’augmentation et consolidation des bénéfices économiques durables des PACL tirés de la gestion durable des ressources naturelles et de la forêt ; (4) l’Amélioration des conditions de vies des PALC et (5 axe transversal) Défendre les intérêts des PACL en Afrique Centrale.

 

En effet, ces documents de stratégies définissent d’abord la vision, le but et les valeurs de chaque réseau. Par la suite, ils présentent les axes stratégiques autour desquels sont adossées des objectifs stratégiques et opérationnels. Pour chaque objectif opérationnel, des résultats sous forme d’effets et de produits sont définis et des indicateurs de suivi identifiés. Le cadre de mise en œuvre présente les arrangements institutionnels qui font état des rôles et des responsabilités des différentes parties prenantes du cadre stratégique et enfin le mécanisme de suivi-évaluation axé sur les résultats en vue d’assurer non seulement la réalisation des activités du cadre stratégique, mais aussi leur suivi conformément aux objectifs et attentes des différents acteurs et des bénéficiaires.

 

Notons que tous ces processus d’élaboration des stratégies se sont effectués de manière participative et inclusive au sein de chaque réseau conformément à l’horizon temporel du Plan de Convergence révisé de la COMIFAC. Les mêmes processus sont en cours avec le Réseau des jeunes leaders pour les forêts d’Afrique centrale (REJEFAC) et le Réseau des Parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (REPAR).  

 

Ces documents de stratégies rentrent en droite ligne des attentes communes des bénéficiaires et des partenaires techniques et financiers, par rapport aux différentes perspectives relatives à l’accompagnement de la société civile à travers la CEFDHAC en Afrique Centrale dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Convergence.

Chantal EDOA

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC