Les recommendations de la Troisième Journée de la Forêt (CIFOR)

Copenhague, 13 décembre 2009 - Plus de 1500 personnes ont assisté à  la «session de haut niveau de la 3ème Journée de la  forêt» , parmi eux des personnages comme M. Nicholas Stern; M. Hilary Benn, Ministre de l'Environnement, de l'Alimentation, et des Affaires Rurales, Royaume-Uni; M. Pham Khoi Nguyen, Ministre des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Vietnam; M. Eduardo Braga, Gouverneur, Etat de l'Amazone, Brésil; M. Troels Lund Paulsen, Ministre de l'Environnement, Danemark.  Les messages clés de la région d'Afrique centrale, un résumé des solutions provenant de la journée de la forêt d'Afrique centrale le 10 décembre 2009, y ont été délivrés par Cyrie Sendashonga, coordonnatrice régionale du CIFOR Afrique centralle message de l'Afrique centrale.

 

Six principales recommandations résultant des discussions:

 

• Vulnérabilité des communautés locales: Les populations vivant dans le bassin du Congo ont une dépendance élevée de la nature, particulièrement de la forêt. Les activités telles que la déforestation et la dégradation et les phénomènes tels que le changement climatique et d'autres catastrophes naturelles qui pourraient mener à une réduction de biens et de services d'écosystème contribueront à augmenter la vulnérabilité de ces populations. Les stratégies nationales d'adaptation devraient donc prendre en considération le rôle des forêts. Ces stratégies devraient également prendre en considération et améliorer la connaissance locale en adaptation et réactions développées par les communautés locales. Dans ce contexte d'adaptation au changement climatique, la diversité des forêts est un potentiel important.

 

Simplification du REDD et mécanismes MDP: Les participants ont fait bon accueil de l'inclusion du REDD+ dans le futur régime du climat actuellement en négociation. Cependant, il y a un besoin de recueillir plus d'informations sur les coûts (transaction, opportunités et opérationnel) et les avantages des processus REDD et MDP. Les expériences en cours en Afrique centrale tendent à prouver que ces processus ne sont pas financièrement profitables sans subventions significatives. Il est urgent de simplifier la conception et l'exécution de ces mécanismes, à savoir pour réduire leurs coûts, afin de les transformer en incitations.

 

Implémentation dans les cadres existants: Le niveau de menace du changement climatique expose les pays du bassin du Congo à une dispersion des efforts en raison des cadres multiples proposés dans un contexte où il y a des capacités limitées. Par conséquent, afin d'avoir plus de concordance et d'efficacité, il est souhaitable que les nouveaux processus soient incorporés aux cadres d'action nationaux existants. Il est également important d'identifier des mécanismes pour la traduction et l'alignement rapide des régimes internationaux concernant le changement climatique dans les politiques locales pour s'assurer l'appropriation et l'exécution au niveau national.

 

• Participation des groupes vulnérables: Certains groupes d'intérêts dans la région sont particulièrement vulnérable au changement climatique. Ils incluent: femmes ruraux; populations indigènes; les pauvres des villes villages. Ces groupes d'intérêts vulnérables ou marginalisés ne devraient pas être ceux affectés négativement par l'implémentation des mesures de réduction et d'adaptation au changement climatique. Tout effort devrait être fait pour les inclure dans la prise de décision même si leur participation pourrait augmenter la complexité et les coûts des projets et des politiques.

 

• Renforcement du rôle de la science: Il est nécessaire de renforcer le rôle de la science dans le combat contre le changement climatique, particulièrement la recherche multidisciplinaire et interdisciplinaire, par l'augmentation des financements et une meilleure communication des résultats de recherche à une assistance plus large.

 

• Information compréhensible: Plus d'information sur les impacts du changement climatique aussi bien que sur des processus et des initiatives concernant ce sujet, y compris des initiatives de réduction et d'adaptation, devrait être produit et disséminé en juste proportion et dans des langues accessibles afin d'augmenter la conscience de tous les groupes d'intérêts.

 

Pour de plus amples information, bien vouloir, trouver ci-dessous les conclusions du CIFOR ForestDay 3 organisé le dimanche 13 décembre 2009 à Copenhagen:

 

Les conclusions du ForestDay3

Déclaration finale du ForestDay3

Une video du President Clinton au Forest Day3

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019