CIFOR: Le négoce du bois entre la Chine et l’Afrique Diversité des modèles économiques et nécessité d’imaginer des réponses spécifiques pour l’action publique

 

Auteurs:  Xiaoxue Weng, Louis Putzel, Mercy Mupeta Kandulu, Sigrid-Marianella Stensrud Ekman, Marie-Luce Bia Zafinikamia, Samuel Assembe-Mvondo, Paolo Omar Cerutti and Guillaume Lescuyer

 

Points essentiels 

La Chine est désormais le premier pays importateur de bois tropicaux, les trois-quarts du bois exporté du continent africain étant destinés au marché chinois. Cette demande soulève des inquiétudes à propos des impacts environnementaux et socio-économiques des chaînes d’approvisionnement en bois des entreprises chinoises en Afrique. 

On constate qu’il existe de nombreux types d’acteurs chinois dans la filière bois dans le bassin du Congo et dans les forêts de miombo. Un éventail de sociétés d’exploitation forestière et de négociants privés (ne relevant donc pas du secteur public) joue un grand rôle dans la promotion des exportations de bois vers la Chine. 

Que les activités de ces entreprises privées soient l’exploitation forestière ou le négoce, elles s’alignent sur les normes locales en matière de pratiques juridiques, coutumières ou informelles en vigueur dans les pays producteurs. Ces entreprises sont très variées en termes de siège social, nationalité et origine ethnique de leurs propriétaires et investisseurs, taille et chaîne d’approvisionnement. Quant aux impacts environnementaux et sociaux, nos recherches sur les chaînes d’approvisionnement en bois des Chinois livrent des résultats hétérogènes selon le lieu, le type d’entreprise et les produits ligneux. Le bois d’origine illégale se retrouve en Chine par l’intermédiaire de réseaux complexes d’entreprises, petites et grandes, qui peuvent être chinoises ou non, d’exploitants locaux intervenant sur les marchés locaux du bois qui sont en grande partie informels et d’élites locales en relation avec ce commerce. Si ces pratiques peuvent enfreindre la loi du pays, elles respectent parfois les normes du secteur informel local et les petits producteurs locaux y participent parfois activement. 

La présentation très simplifiée du rôle de la Chine en Afrique faite par certains acteurs politiques et par les médias ne correspond pas à la diversité des opérateurs (nationaux, chinois, européens et autres), des types d’activités (artisanales, industrielles ou mixtes) et des marchés desservis (nationaux, régionaux, africains et internationaux). Nous avons constaté que les acteurs en jeu ont recours à une large palette de modèles économiques et de chaînes de valeur. Par conséquent, nous avançons qu’il existe plusieurs solutions pour faire pression au moyen des politiques publiques. Une amélioration de l’efficacité des politiques publiques par toutes les parties doit tenir compte des caractéristiques de chaque modèle économique. 

 

Bien vouloir télécharger l'article ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

UNESCO: Fonds d'intervention d'urgence (RRF) - Parc national des Virunga en RDC

Suite aux événements tragiques au Parc national des Virunga en RDC qui est un site du patrimoine mondial et dans le cadre du projet UNESCO de Rapid Response Facility, une subvention d'urgence d’un montant de 40 000 $ a été octroyée au Parc national des Virunga en RDC.

En savoir plus...

Étude sur l'interaction entre la sécurité et la conservation des espèces sauvages en Afrique subsaharienne – Europa

Cette étude rassemble des informations solides tirées de plus de 20 sites marins et terrestres en Afrique subsaharienne et met en lumière la nature et l'étendue des liens entre la sécurité, y compris la sécurité socio-économique, et la vie sauvage (protection des espèces et des écosystèmes, interactions entre l'homme et la nature, et trafic).

En savoir plus...

Le FVC est le plus grand fonds mondial consacré à la lutte contre le changement climatique.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est le plus grand fonds dédié au monde qui aide les pays en développement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à renforcer leur capacité à répondre au changement climatique. Il a été mis en place par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020