Action ! Ouverture du Congrès mondial de la nature de l’UICN

 

 

Alors que s’ouvre aujourd’hui le Congrès mondial de la nature de l’UICN à Honolulu, Hawai'i, des milliers de représentants de gouvernements et d’ONG se préparent à débattre et à agir sur des questions essentielles comme la conservation des océans, les changements climatiques et le rôle de l’investissement privé dans la conservation de la nature.

 

Au cours des dix prochains jours, les 1300 États et ONG Membres de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) voteront sur diverses propositions soutenues par les Membres de l'UICN, afin de participer à l’orientation de la politique de la conservation pour les années à venir.

 

La cérémonie d’ouverture était axée sur l’importance d’agir. La Secrétaire de l’intérieur des Etats-Unis, Sally Jewell, a ainsi déclaré : « Toute la délégation américaine rassemblée ici est au septième ciel, et se réjouit de la décision du Président Barack Obama d’ajouter le monument national marin de Papahānaumokuākea, la plus grande aire protégée du monde, à son réseau de monuments nationaux.

 

L’agrandissement de Papahānaumokuākea quadruple la taille du monument existant, qui est lui-même un site du Patrimoine mondial de l’UNESCO. »

 

La conservation des océans est l’un des principaux thèmes sur lesquels se prononcera le Congrès de l'UICN, avec notamment des motions sur l’accroissement de la couverture des aires marines protégées pour une conservation efficace de la biodiversité marine, sur la promotion de la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique dans les zones situées au-delà de la juridiction nationale, ou sur la haute-mer.

 

Le gouverneur d’Hawai'i, David Hige, s’est adressé au public : « Je m’engage à protéger 30% de nos bassins versants les plus prioritaires d’ici à 2030. Les récifs coralliens approvisionnent une vie marine spectaculaire et nous nourrissent, c’est pourquoi je m’engage à gérer efficacement 30% de nos eaux océaniques près des côtes d’ici à 2030. »

 

Le Président des îles Palaos, Tommy Remengesau, a souligné l’importance de lutter contre les changements climatiques et de protéger les océans pour des nations insulaires comme les Palaos.

 

« Aujourd’hui, seulement environ 2% de la superficie totale des océans est protégée. Les scientifiques affirment que ce chiffre devrait être d’au moins 30% » déplore-t-il. « C’est pourquoi les îles Palos parrainent une motion à l’Assemblée de l’UICN, afin d’adopter un objectif de création de réserves marines qui protège totalement au moins 30% de nos océans. Et j’appelle toutes les nations du monde à s’engager avec nous et à soutenir cette motion essentielle pour les océans. »

 

Une réponse de l’UICN à l’Accord de Paris sur les changements climatiques propose de faire progresser les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs effets, et une autre motion du Congrès vise à prendre davantage en compte l’océan dans le régime climatique.

 

Le trafic d’espèces sauvages est un autre thème essentiel qui sera débattu parmi les Membres de l'UICN, avec une motion destinée à fermer le marché intérieur de l’ivoire d’éléphant.

 

Les représentants des organisations Membres de l'UICN originaires de plus de 160 pays voteront sur les motions du Congrès les 7 et 9 septembre.

 

Le Président de l’UICN Zhang Xinsheng a déclaré lors de l’ouverture du Congrès de l'UICN : « Nous avons les bonnes personnes, réunies ensemble dans cet endroit inspirant, disposant des connaissances, des outils et de l’influence pour faire une différence transformatrice et prendre des mesures audacieuses pour que la planète ne soit plus à un point de bascule, mais à un tournant. »

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019