Comment sauver les éléphants de l’Afrique Centrale - Les recommandations des organisations de conservation – Conférence de Presse à Brazzaville

 

Bien vouloir télécharger le Communiqué de Presse: application/pdf Conservation-Organizations-Brazzaville Declaration - FRANCAIS.pdf (1.3 MiB)

 

Brazzaville, République du Congo (26 avril 2013) - Les éléphants de l’Afrique Centrale sont sur le point de disparaître. Une étude récente montre que les populations d’éléphants de forêt ont chuté de presque deux tiers – ou 62% – au cours des dix dernières années, victimes du grand braconnage d’ivoire. Sans action, il est probable que l’éléphant – le plus grand mammifère terrestre de la planète – suivra les traces du rhinocéros en Afrique Centrale, chassé jusqu’à l’extinction pour ses cornes.

 

Cette criminalité faunique a un effet déstabilisant sur la gouvernance des pays dans la sous-région. Non contrôlés, le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages nourrissent la criminalité internationale et sapent les perspectives économiques et sociales des pays de l’Afrique Centrale. Il est de l’intérêt économique de ces pays de combattre énergiquement ce fléau.

 

Ainsi, nous, qui sommes parmi les plus grandes organisations de conservation actives dans le Bassin du Congo, sommes réunies ici pour proposer aux Etats de la sous-région des solutions efficaces. Les Etats de la sous-région doivent mettre en œuvre ces solutions dans le but de sauver leurs éléphants qui sont d’ailleurs qualifiés d’héritage naturel universel de l’Humanité par ces mêmes pays.

 

Pour sauver cet héritage, il est impératif, et ceci dans les plus brefs délais, que les Services des Présidences ou des Primatures des Etats de l’Afrique Centrale dirigent le combat contre la criminalité faunique, et cela en pilotant des Unités de Coordinations Nationales (UCNs). Ces unités, composées d’experts issus des administrations de la Primature, de la Contre-ingérence, de la Justice, de la Faune, de la Police, de la Douane et de la Défense, coordonneront les résultats du renseignement, des opérations de terrain, des poursuites judiciaires, et la collaboration avec les partenaires techniques.

 

Au niveau supranational, les chefs de ces UCNs devront coordonner avec les pays de la région, de manière spontanée, au cas-par-cas, et de façon dépendante de l’information et de l’urgence de la situation. Ces unités partageront les informations avec leurs homologues dans les pays qui ont des liens prouvés avec les problèmes constatés – y inclus les pays de transit des produits illégaux de la faune comme le Nigeria, le Soudan, le Togo et la Guinée Conakry – et avec des organisations internationales spécialisées comme INTERPOL.

 

Finalement, le suivi et l’évaluation de l’implémentation de ces UCNs devra être faite par la Commission des Forêts de l’Afrique Centrale de façon annuelle, et basés sur les informations reçues par courriel par les chefs des UCNs.

 

En savoir plus, bien vouloir télécharger le Communiqué de Presse: application/pdf Conservation-Organizations-Brazzaville Declaration - FRANCAIS.pdf (1.3 MiB)

 

Auteurs: African Parks Network (APN)
International Fund for Animal Welfare (IFAW) Fondation pour le Tri-National de Sangha (FTNS)
Projet d'appui à l'Application de la Loi sur la Faune Sauvage (PALF) TRAFFIC
Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) Wildlife Conservation Society (WCS)
Fonds Mondial pour la Nature (WWF)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 novembre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

OIBT - Plus de professionnels forestiers nécessaires dans le Bassin du Congo

Les marchés de consommation exigent de plus en plus la preuve de la légalité du bois, mais les pays du Bassin du Congo manquent encore de personnel qualifié pour mettre en place des mesures de durabilité et de légalité, selon Claude Kachaka Sudi, coordinateur régional du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale en Afrique centrale (RIFFEAC).

En savoir plus...

Le FVC rencontre les principaux investisseurs mondiaux pour stimuler le financement du secteur privé dans le domaine du climat

Songdo, 11 octobre 2019 Le Fonds Vert pour le Climat a récemment exploré comment surmonter les obstacles du marché et forger de nouvelles voies de financement du climat dans les pays en développement en tirant parti de l'expérience de certaines des plus grandes sociétés financières du monde.

En savoir plus...

RIFFEAC : Bientôt 7 ans et 13 Editions ! Comme le temps passe vite !!!

Dans l'Editorial de cette édition, le Pr Antoine VIANOU (Chevalier OIPA du CAMES) tire la sonnette d'alarme sur « l'urgence d’actions concrètes et concertées pour la survie des espèces endogènes, la préservation des ressources renouvelables et l’épanouissement des populations environnantes » du Bassin du Congo. Tout en appréciant l'accompagnement du RIFFEAC dans le cadre de la formation "LMD" de ses institutions membres, il encourage les Partenaires et Bailleurs de Fonds à plus d'efforts dans l'accompagnement de la "Formation-Recherche-Communication".

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019