Bienvenue à notre nouveau partenaire l’Université de Ghent, Département de chimie verte et de technologie et Département de l’environnement !

 

 

Belgique, 16 avril 2018. L’Université de Ghent, Département de chimie verte et de technologie et Département de l’environnement a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d’adhésion, L’Université de Ghent a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

 

 

L’Université de Ghent est l'une des meilleures universités de Belgique, avec plus de 40 000 étudiants, 3 500 doctorants, plus de 9 000 collaborateurs et 230 formations académiques. Son département de recherche en agriculture et foresterie se classe parmi les 50 premiers mondiaux (classement QS), et le département d’Agriculture est classé 7ième sur le classement de Taiwan.

 

 

Ses départements ont mis en œuvre plusieurs activités de recherche et de suivi à long terme sur la biodiversité fonctionnelle et la biogéochimie en République Démocratique du Congo depuis 2003, aboutissant sur 15 années de recherche active dans le Bassin du Congo. Les objectifs de ces programmes de recherche ont été 1. d’accroître les connaissances sur les forêts tropicales et les systèmes agricoles en Afrique centrale et 2. de développer les capacités de plusieurs instituts de recherche locaux dont les Universités de Kinshasa, Kisangani, Lubumbashi et Bukavu et l’INERA (Institut National pour l’Étude et la Recherche Agronomique). Cela a donné lieu à un nombre croissant d'articles scientifiques, dont plusieurs publiés dans des revues de haut niveau, co-écrits par des chercheurs belges et congolais (> 25 articles ISI, PNAS, Nature Communications, Science Advances, etc.) et 3 doctorats déjà obtenus par des chercheurs belges ou congolais, avec 5 autres programmes de doctorat en cours. Grâce au financement belge et européen et à la collaboration avec des partenaires congolais, les départements ont également réussi à mettre en place plusieurs laboratoires du sol à Bukavu et à Kisangani, qui sont maintenant opérationnels et gérés de manière indépendante par les instituts hôtes. Au total, ces activités sont bien alignées avec l'axe II (Gestion durable et utilisation des ressources forestières), l'axe III (Conservation durable et utilisation de la biodiversité) et l'axe V (Renforcement des capacités et développement de la recherche) du Plan de Convergence de la COMIFAC.

 

 

 Deuxièmement, l’Université de Ghent, Département de chimie verte et de technologie et le Département de l’environnement ont activement participé aux Programme régional pour l’environnement en Afrique centrale (CARPE) de l’USAID, soutenant la planification de l’utilisation du sol et les activités du projet REDD+. Ainsi, les départements ont été des partenaires actifs dans un projet de planification de la conservation et REDD+ dans le paysage Maringa-Lopori-Wamba (situé au centre de la RDC) et dirigé par l'African Wildlife Foundation, en collaboration avec l'Institut international d'agriculture tropicale.

 

 

Enfin, les deux départements sont désormais les directeurs scientifiques d’une composante clé d’un nouveau projet européen dans la région de Kisangani dirigé par le CIFOR (YPS - Yangambi Pôle Scientifique), dans lequel le consortium UGent est chargé de la mise en place d’une tour de covariance des turbulences, la première du genre en Afrique centrale - dans la réserve Homme et biosphère de l’UNESCO de Yangambi. La tour permettra à notre collaboration internationale (RDC - UGENT/Belgique - CGIAR/CIFOR - UNESCO/ERAIFT) de réaliser un suivi à long terme de haute qualité du bilan des gaz à effet de serre des forêts d’Afrique centrale, et donc d’aider pour la première fois à déterminer et à expliquer les relations source-puits équivalentes en CO2 pour les forêts représentatives du Bassin du Congo. Cette avancée scientifique sera très utile pour l’information directe de tous les programmes régionaux REDD+.

 

 

Le Facilitation belge du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo est très heureuse d’accueillir son partenaire, l’Université de Ghent, Département de chimie verte et de technologie et le Département de l'environnement en tant que nouveau membre du PFBC. Bienvenue à notre nouveau partenaire !

 

Contacts :

Prof. Dr. Pascal Boeckx

Pascal.Boeckx@UGent.be

 et

Prof. Dr. Hans Verbeeck

Hans.Verbeeck@UGent.be

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Jeune Afrique - Tribune Libre - Alain Karsenty, CIRAD : Du bon usage de la fiscalité́ pour protéger les forêts

Aujourd’hui, de nombreux produits sont exemptés de droits de douane à l’entrée dans l’UE (soja, cacao...) ou faiblement taxés (huile de palme). Bruxelles devrait augmenter le niveau de ces droits pour les productions « à risque » qui ne seraient pas labellisées « zéro déforestation » .... Relire aussi sur le site du PFBC : CIRAD-Réduction de la fiscalité forestière pour les concessions certifiées avec compensation aux États.

En savoir plus...

RFI- Congo-Brazzaville: Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans le Nord

Dans une enquête publiée conjointement avec le journal en ligne Mediapart et le quotidien allemand Der Spiegel, l'ONG britannique Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans la zone des tourbières située au nord du Congo, la zone dite de la Cuvette centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020