Un moment historique: D’une même voix, les Pays d’Afrique centrale et les pays partenaires annoncent une Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo

 

Les représentants de haut-niveau de sept pays d’Afrique centrale et ceux de sept pays partenaires, avec la Commission Européenne, se rencontrent à Durban en Afrique du Sud pour souligner l’urgence d’accélérer la mise en œuvre de la REDD+ dans le Bassin du Congo.

 

Bien vouloir télécharger : Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo

 

 Durban (Afrique du Sud),  7 décembre, 2011 -  La nouvelle initiative de la Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo constitue une occasion renouvelée d’affirmer l’engagement de l’Afrique centrale et des partenaires afin d’intensifier la mise en œuvre de la REDD+.

 

 

La Déclaration d’aujourd’hui reconnaît le rôle vital des forêts tropicales dans le changement climatique et l’importance critique du Bassin du Congo comme la deuxième forêt tropicale humide d’importance dans le monde. La région possède plus de 200 million d’hectares de forêts quasi intactes, riches en biodiversité et habitat pour plus de 120 millions de personnes. Quelques 50 millions dépendent de la forêt pour leur subsistance et leurs cultures, et la majorité vit dans la pauvreté.

 

 

REDD+ se réfère aux politiques et actions nationales et internationales qui visent à réduire les émissions issues de la déforestation et de la dégradation de la forêt dans le pays en développement de même qu’à intensifier le rôle crucial de la forêt dans la provision de services éco-systémiques (notamment l’eau, la conservation des sols et la biodiversité). Elle contribue aussi à l’amélioration des conditions de vie des populations des pays forestiers tropicaux.

 

 

En annonçant cette déclaration conjointe son excellence Henri DJOMBO, Ministre du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement de la République du Congo, appuyé par plusieurs autres ministres et officiels de haut niveau, a déclaré que “les pays du Bassin du Congo ont la responsabilité particulière d’établir une base institutionnelle solide sur laquelle pourront reposer les programmes de la REDD+. Nous espérons travailler étroitement avec les partenaires au développement pour faire progresser rapidement le niveau de nos efforts en vue de tirer tous les avantages provenant des mesures incitatives qui visent à réduire la déforestation et la dégradation de la forêt, laquelle est une composante critique de nos stratégies de développement sobres en carbone. Notre plus grand voeu est que les partenaires appuient avec force les efforts déployés dans la gestion durable des forêts du Bassin du Congo et avec des moyens conséquents dès 2012”.

 

L’Honorable Gregory Barker, Ministre d’Etat, Ministère de l’énergie et du changement climatique, Royaume Uni, a mentionné: “La destruction des forêts du monde contribue plus aux changements climatiques que toutes les émissions des avions et des voitures ensemble. Le Bassin du Congo est la deuxième plus grande région de forêts tropicales du monde et donc elle joue un rôle très important pour éviter et réduire des émissions futures. Je suis heureux de constater que nombreux pays se sont engages pour déclarer nos intentions conjointes pour accélérer cette nouvelle initiative internationale dans cette région crucial. “

 

Mr. Raymond Mbitikon, Secrétaire Exécutif de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) a noté que: “Les pays d’Afrique centrale ont une solide feuille de route en matière de coopération et de coordination pour la préservation des forêts dans le Bassin du Congo. Nous comptons saisir cette opportunité pour accélérer nos efforts avec un appui de nos partenaires au développement qui soit transparent, durable, prévisible et orienté sur les résultats. ”

 

 

L’Honorable Erik Solheim, Ministre de l’environnement et de la coopération internationale, Royaume de Norvège, a déclaré: “L'atteinte de notre but qui est de préserver la beauté, la diversité biologique et les services environnementaux que délivrent les forêts tropicales du bassin du Congo est essentielle pour l'avenir de la planète. Aujourd'hui nous avons franchi une étape importante vers l'atteinte de notre but. La route s'annonce longue et difficile, mais nous nous sommes engagés à la parcourir ensemble. “

 

 

Cette Déclaration conjointe a reçu l’appui des pays suivants:

 

Pays d’Afrique centrale: Burundi, Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda et Tchad  

 

Pays partenaires: Allemagne, Australie, Canada, Commission Européenne, Etats Unis d’Amérique, France, Norvège et Royaume Uni.

 

Bien vouloir  contacter, Timothy Mealey +1.202.354.6454; tmealey@merid.org ; ou

John Huyler (French) +27 (0) 76 455 8742 (COP17) +1.303.444.4777 (post-COP17); johnhuyler@earthlink.net  pour de plus amples informations.

 

 

Bien vouloir télécharger :

 

Déclaration conjointe d’intention sur la REDD+ dans le Bassin du Congo

Le Communiqué de presse

 

Source : Adaptée du COMMUNIQUÉ DE PRESSE(Durban 7 décembre 2011)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC