Etat des Forêts (EDF) 2010 Validé à Douala (Cameroun)

 

L’atelier de validation d’EDF a permis aux parties prenantes du secteur forestier du Bassin du Congo de procéder à l’examen approfondi du rapport et de dresser l’ébauche de l’EDF 2012. Il a été aussi une opportunité de réorganiser la collecte des données et consolider l’appropriation de l’OFAC par la COMIFAC

 

Bien vouloir télécharger le rapport final de l'atelier ICI

 

Les 29 et 30 mars à Douala au Cameroun, la COMIFAC a organisé avec l'appui technique et opérationnel de l'observatoire des forêts d'Afrique Centrale (OFAC) un atelier de validation de l’Etat des Forêts 2010. Plus d’une soixantaine de participants comprenant essentiellement les coordonnateurs nationaux COMIFAC, les Correspondants nationaux OFAC, les membres du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, des Partenaires Techniques et Financiers, les Représentants de la société civile et la Facilitation du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) y ont pris part.

 

docs/fotos/newsletter/moabi.jpgA titre de rappel, les rapports sur l’Etat des Forêts font un état des lieux aussi exhaustif que possible de l'état des forêts du Bassin du Congo, de ses écosystèmes, de sa biodiversité, de sa population, de sa situation socio économique. Ils s’inscrivent  globalement dans le contexte de la recherche d’action concertée, et est une activité conjointe et phare des partenaires du PFBC. Dans ce cadre, l’atelier de validation de Douala fait suite aux rapports sur l’Etat des Forêts 2005, 2006 et 2008 réalisés par les partenaires du PFBC. L’objectif central de cet atelier était de permettre à toutes les parties prenantes du secteur forestier du Bassin du Congo de procéder à l’examen et à la validation du rapport « Etat des Forêts 2010 » et de dresser l’ébauche du rapport EDF 2012. 

 

Durant deux jours ponctués de nombreuses communications en plénières, les participants ont écouté des exposés autour de quatre axes à savoir:  (1) l’appropriation du processus EDF par la COMIFAC et son Institutionnalisation (2) Perspectives Stratégiques des partenaires du PFBC sur le processus EDF et l’institutionnalisation de l’OFAC (3) Etat des Forêts 2010 et la collecte des données nationales : Présentation par pays – la rédaction des chapitres et le processus de relecture par le comité de relecture scientifique (4) EDF : Synthèse régionale, les filières informelles, les grands enjeux actuels, la gestion des paysages. Ces présentations ont permis aux participants d’améliorer leur compréhension sur le contenu du rapport de l’EDF 2010.

 

docs/fotos/chenilles2.jpgA l’issue des présentations, trois groupes de travail ont été constitués  suivant la structure du rapport de l’EDF à savoir: (1) Evolution du couvert forestier, Emission de GES et REDD+ pour les chapitres 1, 5, 8 ; (2) Les filières bois en Afrique centrale face à l’économie mondiale et à la planification territoriale pour les Chapitres 2, 4, 9 et 11 ;  (3) l’évolution de la biodiversité face à son utilisation (destructive et non destructive) et outils de planification pour les chapitres 3, 6, 7 et 10. En plénière, ce qu’il faudrait retenir des débats est qu’ils ont permis d'enrichir le processus de validation d’EDF 2010 surtout sur les aspects liés à son contenu chapitre après chapitre et de baliser le chemin pour la future publication. A cet effet, le jeudi 30 mai, en fin de séance, une série de nouveaux thèmes a été proposée pour la prochaine édition et leur validation a fait l'objet d'un vote des participants. Ces nouvelles thématiques constituent un ensemble de 44 thèmes soumis à l’appréciation des participants. Les résultats de ce vote seront disponibles dans les prochaines semaines sur le site web de l’OFAC.

 

docs/fotos/newsletter/100_route_dans_la_foret2.jpgEn marge de cet atelier de validation de l’EDF 2010, deux réunions hautement stratégiques ont été organisées par le SE COMIFAC. Commencée à 8h30, le Lundi 28 mars 2011, la première réunion a regroupé les coordonnateurs nationaux COMIFAC, les correspondants nationaux OFAC, les membres du SE COMIFAC et quelques partenaires du PFBC. Elle s’est penchée sur  l’organisation de la collecte des données de l’OFAC. Il s’agissait ici de la présentation du processus de collecte, les leçons apprises suites aux 3 premières années FORAF, les améliorations possibles, revue des contacts des correspondants nationaux OFAC par rapport au site web OFAC et enfin de la communication relative au renouvellement des membres des équipes nationales.  A titre de résultats et recommandations, cette réunion aura permis une avancée considérable sur l’appropriation du processus par les pays. Par ailleurs, les problèmes liées à la collecte des données et leur validations ont été identifiés et des pistes de solutions proposées. Ainsi il a été recommandé d’une part, qu’une lettre soit envoyé aux ministres des pays de l’espace COMIFAC pour désigner un point focal /correspondant national pour la coordination du groupe national OFAC. La nécessité de faciliter la synergie entre la cellule de l’OFAC, l’équipe du Suivi & Evaluation de la COMIFAC et du FRA de la FAO a été relevée pour une meilleure collecte des données. Le besoin de sensibilisation du secteur privé pour le processus de collecte de données a été souligné aussi bien que le besoin d’harmonisation des structures/institutions des pays responsables de la collecte des données dans les pays et la mise en réseau des points focaux OFAC. Au sujet des ateliers nationaux de validation des données, il a été recommandé d’impliquer toutes les parties prenantes.

 

docs/fotos/le_cameleon_casque2.jpgLa Deuxième réunion plus restreinte a impliqué le SE COMIFAC, l’équipe de l’OFAC (coordonnateur, Expert Forêt OFAC), le représentant de la Facilitation du PFBC, de la GIZ et du FRM. Les participants ont échangé sur cinq point à savoir : (1) Institutionnalisation de l’OFAC : Projet OFAC après 2012, (2) les partenariats de l’OFAC, (3) Mobilisation des pays, (4) Comité de pilotage du projet CE-OFAC, (5)  programme de l’atelier de validation de l’EDF. Modérée par le SE COMIFAC qui, dans son mot introductif a informé les participants de l’institutionnalisation effective de l’OFAC par Décision du Président en exercice de la COMIFAC après la délibération par le conseil des ministres de la COMIFAC de novembre 2010 à Kinshasa. Après 2013, il a été retenu que le financement de l’OFAC soit assuré par le financement sécurisé de la COMIFAC. Fortement, les participants ont recommandé la mobilisation des pays pour la mise en place des observatoires nationaux, qui sera le tremplin pour l’observatoire sous-régional. Concernant les partenariats, il est à noter que plusieurs partenariats existent, notamment avec les WRI, TRAFFIC, RAPAC, Mc Plant Institute, GEF/BM. Ces partenariats qui étaient jusque là sous le projet FORAF relèvent dorénavant de la Compétence du SE COMIFAC. Sur le point (3) une tournée de mobilisation dans les pays de l’espace COMIFAC avec un message fort de sensibilisation des pays par rapport à l’OFAC a été proposée. Le comité de pilotage du projet CE-OFAC, comme structure de gouvernance du projet se réunira sur une base annuelle pour la tenue des réunions dudit comité. Sa composition est comme suit : 1 membre du SE COMIFAC, 4 représentants du Consortium (CIRAD, CIFOR, UICN, FRM), les 2 membres de la cellule régionale et le Facilitateur du PFBC. A la fin des travaux, les participants ont amendé l’agenda de l’atelier de validation d’EDF 2010 dont le début était prévu pour le lendemain mardi 29 mars 2011 dès 8h00.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, veuillez contacter M. Carlos de Wasseige (cdewasseige@observatoire-comifac.net) de la Cellule Technique de Coordination du projet ou M. François Hiol Hiol (fhiol-hiol@observatoire-comifac.net ), Expert Forêt du projet basé au SE COMIFAC, ou visiter le site web officiel de l’OFAC.

 

Bien vouloir télécharger la documentation de l'atelier de validation sous la section rapport du site web du PFBC: Atelier de Validation de l'EDF 2010.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SYNTHESES DES RAPPORTS D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - CAMEROUN - [Rapports produits en Septembre-Novembre 2019] via les procédures du SNOIE (SYSTEME NORMALISE D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - SNOIE)

Le Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), et ses délégations régionales de l’Est et du Centre ont depuis le 10 décembre 2019, sur leur table quatre rapports de dénonciations des cas d’exploitation forestière illégale dans les régions du Centre et de l’Est. Dans ces rapports produits par les OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015, plusieurs infractions présumées ont été relevées.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC