FAO-COMIFAC-FFBC : Le Projet « Systèmes de Surveillance et de MNV Nationaux avec une approche régionale pour les pays du Bassin du Congo » lance ces activités à N’djaména

 

Des recommandations opérationnelles fortes formulées par une soixantaine de participants présents aux travaux incluaient entre autres: (1) La FAO et les partenaires devraient considérer l’option de développer une composante communication ; (2) Tous les pays de l’Afrique Centrale devraient créer des bases de données REDD+ à la lumière du système national présenté par la RD Congo ; (3) Le projet devra valoriser l’expertise existante dans les coordinations nationales  tout au long de son cycle ; (4) La FAO devrait former les agents aux procédures FAO pour faciliter la gestion financière par les pays ou alors déléguer la fonction de gestion du Projet  aux bureaux nationaux de la FAO.

 

Bien vouloir télécharger le rapport final de l’atelier : ICI

 

N’Djaména, du 16 au 17 septembre 2012- S’est tenu l’atelier de lancement du projet FAO-COMIFAC-FFBC  sur les «Systèmes de Surveillance et de MNV nationaux avec une approche régionale pour les pays du Bassin du Congo. L’objectif principal de cet atelier était de contribuer à une meilleure appropriation du Projet par les parties prenantes clés.

 

De manière spécifique, l’atelier visait à (i) Introduire l’équipe du projet et les bénéficiaires / parties prenantes du projet ; (ii) Présenter le projet en détail ; (iii) partager les expériences dans certains pays pour le développement d’un R-PP (RDC et RCA) et un plan d’action S&MNV (RDC); (iv) présenter les activités REDD+ et de S&MNV existantes au niveau national et régional ; et (v) présenter  les activités prioritaires dans les prochains 12 mois. Les résultats attendus étaient entre autres (i) les bénéficiaires du projet et les parties prenantes ont une connaissance et compréhension détaillée du projet et s’approprient les objectifs et les résultats pour un meilleur impact; (ii) un partage d’expérience concret sur le processus de préparation à la REDD+ et sur les systèmes de S&MNV entre les pays et la COMIFAC est effectif; et (iii) les composantes / activités des projets pays et du projet régional qui doivent être entreprises dans les prochains 12 mois sont comprises, enrichies  et adoptées par les parties prenantes.

 

docs/events/Event_Facilitation_Canadienne/FAO-FFBC - Atelier MNV-F.jpgEnviron une soixantaine d’acteurs ont pris part aux travaux qui se sont articulés en trois étapes principaux : La mise en route et l’ouverture officielle par les autorités du pays hôte, les travaux proprement dits et la cérémonie de clôture. Le choix des participants avait donné la priorité à ceux qui ont suivi le projet depuis le départ notamment les points focaux REDD+, les coordonnateurs COMIFAC, les coordonnateurs des autres initiatives REDD+ et le secrétariat Exécutif de la COMIFAC.

 

Au cours de l’atelier, l’emphase des présentations et des discussions était axée sur la structure du projet en termes d’activités et de résultats attendus, la nécessité de susciter l’adhésion fluide de tous les acteurs lors de la phase de mise en œuvre mais aussi pour démontrer l’opportunité et les défis du projet sur le terrain dans divers pays et la possibilité de synergie avec les autres initiatives en cours comme le projet REDD+ BM-GEF-COMIFAC et le PACEBCO (programme d’appui à la Conservation des écosystèmes du Bassin du Congo).

 

La Banque Africaine pour le Développement (BAD), dans cette même lancée a montré sa volonté de parfaire la coopération avec la COMIFAC comme structure faitière et fédératrice dans le domaine du développement durable des écosystèmes forestiers après Rio+20.

 

Au sortir des plénières et des travaux en commissions, il a été convenu, compte tenu des délais et vu les défis et les opportunités dans la sous-région, d’éviter les duplications mais plutôt d’explorer les synergies et la complémentarité entre les autres initiatives en cours en établissant de bonnes relations envers celles-ci. Ceci dit, tout le monde conviendra que la vitesse d’exécution de ce projet dépend aussi bien des pays cibles que de la bonne volonté  et disposition des autres partenaires clés que sont la FAO et la COMIFAC. Les points d’attention dès lors jusqu’en fin de cette phase de démarrage rapide devront être la communication inter-acteurs et les options de financement de la phase 2, qui de fait dépendra des résultats de la présente phase.

 

Enfin après avoir discuté des étapes suivantes après N’Djamena, une série de recommandations a été formulée dont les principales sont les suivantes :

 

A.      Recommandations sur le contenu du Projet

 

  1. La mise en place un comité de suivi qui sera présidé par le SE-COMIFAC et regroupera les Points Focaux REDD des pays cibles ;
  2. Prolongation de la durée complémentaire de 3 semaines dans le processus de recrutement des 4 consultants internationaux pour mieux circuler l’information et encourager les expertises nationales et sous régionales à postuler aux positions ouvertes car le recrutement devra suivre les standards  de la FAO.

   

B.      Recommandations opérationnelles

 

  1. La FAO et les partenaires devraient considérer l’option de développer une composante communication ;
  2. Tous les pays de l’Afrique Centrale devraient créer des bases de données REDD+ à la lumière du système national présenté par la RD Congo ;
  3. Le projet devra valoriser l’expertise existante dans les coordinations nationales  tout au long de son cycle ;
  4. La FAO devrait former les agents aux procédures FAO pour faciliter la gestion financière par les pays ou alors déléguer la fonction de gestion du Projet  aux bureaux nationaux de la FAO.

 

Bien vouloir télécharger :


♦ Rapport final de l’atelier

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC