FAO : La FAO présente une nouvelle publication dont l’objectif est d’appuyer le développement de systèmes de traçabilité du bois.

 

 

Bien vouloir télécharger le document: application/pdf a-i6134f.pdf (3.9 Mo)

 

 

Cette publication s’inscrit dans un effort plus global de lutte contre l’exploitation illégale des forêts

 

 

23 novembre 2016, Kigali, Rwanda – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a présenté ce jour une nouvelle publication visant à accompagner les pays africains, et plus largement les pays tropicaux producteurs de bois, dans la mise en place de systèmes efficaces de traçabilité des produits ligneux depuis la forêt jusqu’au consommateur final.

 

Les systèmes de traçabilité reposent sur l’attribution d’un identifiant unique tout au long de la chaine de production par différents moyens: peinture, étiquettes, codes à barres, puces électroniques ou encore information génétique. Cet identifiant permet de lier l’arbre en forêt au produit fini.

 

 « La mise en place d’un système de traçabilité robuste fait partie des éléments clés pour s’assurer que le bois est effectivement d’origine légale », déclare Robert Simpson du Programme FLEGT de la FAO (Application des réglementations forestière, Gouvernance et échanges commerciaux). « Une production de bois vérifiée légale ouvre les portes du marché de l’UE qui est de plus en plus exigent en matière de légalité». Et d’ajouter : « la mise en place de systèmes de traçabilité rend la vie dure à ceux qui souhaitent poursuivre leurs activités illégales, qui continuent à avoir des effets néfastes sur les forêts et les populations qui en dépendent ».

Enfin, la traçabilité n’est pas seulement un outil de respect des exigences légales : elle peut avoir un impact positif sur l’activité d’exploitation et de production, tout en améliorant les conditions de travail. Elle rend également possible un meilleur suivi des statistiques forestières, essentielles dans la mise en œuvre de politiques nationales.

Etudes de cas de cinq pays en Afrique

Cette analyse démontre les possibles impacts positifs de la traçabilité pour les gouvernements, les compagnies forestières et les forêts gérées par les communautés. Elle s’appuie sur l’étude de 5 cas dans des pays africains qui ont mis en œuvre des expériences de traçabilités avec l’appui du Programme FAO FLEGT.

 

Au Benin, l’Office National du Bois a développé un système de traçabilité qui repose sur la technologie des codes-barres pour ses plantations de Teck. Aujourd’hui les travailleurs saisissent les informations directement sur des smartphones, s’affranchissant ainsi du système papier moins fiables et chronophages.

 

Le système de traçabilité national mis en place au Liberia permet de donner aux sociétés une meilleure visibilité sur leurs stocks. Parallèlement, le système facilite la collecte des taxes forestières par le gouvernement et représente une avancée majeure vers la délivrance d’autorisations FLEGT.

 

Au Cameroun, le système établi par une société d’exploitation privée fonctionne aussi comme outil de prise de décision au niveau des dirigeants de l’entreprise, en centralisant les données liées au processus de transformation.

 

Un système de surveillance basée sur la technologie GPS en République Démocratique du Congo  permet de tracer en temps réel les mouvements des engins forestiers en forêt. Cet outil d’aide à la lutte contre l’exploitation illégale offre la possibilité de réduire les besoins en missions de contrôle sur le terrain, longues et coûteuses.

 

Le Gabon a testé un système de traçabilité adapté à un contexte de foresterie à petite échelle, dans le but de contribuer à la réflexion du gouvernement sur le système de traçabilité le plus adapté au contexte des forêts communautaires.

 

Augmenter la collaboration avec le secteur privé dans le bassin du Congo

 

Cette publication a été présentée à l’occasion de la 16ème réunion du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) et plus particulièrement dans le cadre d’un groupe de travail animé par la FAO et l’Association Technique Internationale des Bois Tropicaux (ATIBT). L’objectif était de réfléchir aux enjeux de gestion durable pour le secteur privé en zone forestière.

 

Plus de 500 représentants des gouvernements, des bailleurs de fonds, des organisations internationales, de la société civile et du secteur privé ont participé à cette réunion à Kigali.

 

Cette publication s’inscrit dans une série technique qui vise à valoriser l’expérience acquise par le Programme FAO FLEGT au travers de projets

mis en œuvre dans ses différentes régions d’intervention: l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Latine et Centrale.

 

Le Programme FAO FLEGT a travaillé sur l’amélioration de la gouvernance forestière depuis 2008 en appuyant la mise en œuvre du plan d’action FLEGT au travers de la promotion de la production et de la consommation de bois légal.

 

 

------

 

Lire la publication

Traceability: A management tool for enterprises and government

 

Télécharger la publication en anglais, en français et en espagnol

 

Lien internet

FAO FLEGT Programme

EU FLEGT Action Plan

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019