Forestsnews-Une nouvelle plateforme en ligne pour promouvoir la coordination dans le bassin du Congo

 

 

 

La conservation des forêts du bassin du Congo est une tâche cruciale mais complexe. Ce massif de forêts tropicales, le deuxième plus grand au monde, couvre plus de 200 millions d’hectares et s’étend sur six pays d’Afrique centrale. Il abrite certains des animaux les plus menacés au monde, tels que les gorilles de plaine ainsi que plus de 10 000 espèces de plantes tropicales endémiques. Il contribue également aux moyens de subsistance de 60 millions de personnes, qui dépendent des ressources forestières pour leur nutrition, énergie et emplois ; une contribution économique importante dans l’une des régions les moins développées du monde. De plus, il stocke environ 46 milliards de tonnes de carbone, ce qui profite à toute la planète confrontée au changement climatique.

 

 

L’importance de cet écosystème fait qu’une multitude d’acteurs, y compris des bailleurs de fonds, des agences de mise en œuvre, des gouvernements nationaux et des organisations locales, mènent simultanément des efforts de conservation et de développement sur le terrain. Bien que l’intérêt international, la disponibilité des fonds et la volonté politique soient certainement les bienvenus, il y a parfois des doubles emplois. Le manque d’informations et le manque de coordination globale empêchent d’atteindre les objectifs en matière d’environnement et de développement.

 

 

Pour s’attaquer à ces problèmes, l’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC) – dont la mission est de fournir des données aux décideurs pour promouvoir des politiques fondées sur des preuves – a récemment lancé une plateforme interactive de recensement et suivi de projets. Cet outil en ligne permet aux utilisateurs d’accéder aux données et aux projets de la région, de promouvoir la collaboration et de mettre fin au gaspillage de ressources.

 

 

« Au cours des deux dernières décennies, le nombre d’acteurs du secteur forêt-environnement dans la région a augmenté de façon exponentielle, » explique Quentin Jungers, assistant technique de l’OFAC, et coordonnateur de l’équipe d’informaticiens derrière la plateforme. « Cet outil répond aux demandes d’une meilleure coordination aux niveaux régional et national. Cela permettra aux organisations et aux gouvernements de partager des informations, de promouvoir des collaborations et d’assurer l’harmonisation. »

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Collège de la Société Civile se prépare à relever les grands défis liés à la préservation de la biodiversité et à l’action climatique

KIGALI du 10 au 11 Septembre 2019, le Collège de la Société Civile du PFBC, avec l’appui dudit partenariat et celui de la Coopération Allemande GIZ Projet d’appui à la COMIFAC, a organisé la première réunion de la task force chargée de préparer le processus devant conduire à la journée spéciale Société Civile prévue le 18 Décembre 2019. Bien vouloir télécharger le Communiqué Fanal de la réunion…

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019