Eco-sécurité, conflit homme/faune et utilisation des terres au cœur des débats : Tous les chemins mènent à N’Djamena !

 

 

Les  Ministres chargés de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Administration du Territoire, des Etats membres de la Communauté  Economique  des  Etats  de  l’Afrique  Centrale (CEEAC) se sont retrouvés à N’Djamena pour donner des orientations politico- juridico-diplomatiques et socio-économiques aux questions relatives à l’éco-sécurité, conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale.

 

 

Réunis à N’Djamena le 27 juillet 2017 à l’occasion de la Conférence des Ministres de la CEEAC sur l’éco-sécurité, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale, les Ministres se sont engagés à veiller à la mise en application de la Déclaration de N’Djamena de Juillet 2017 dans l’exécution des actions régionales. Cette conférence de haut niveau avait pour objectif principal: d’adopter les outils stratégiques, juridico-institutionnels, techniques et opérationnels et de promouvoir l’éco-sécurité et la gestion efficace du conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres.

 

 

Au terme du Huit clos des Ministres précédé par deux jours des travaux des experts, auxquels a participé la GIZ à travers le Programme d’Appui à la COMIFAC et le Projet d’Appui au BSB Yamoussa, les Ministres ont demandé au Secrétariat Général de la CEEAC:

  • d’initier des démarches auprès des partenaires techniques et financiers afin de développer et promouvoir l’économie verte ;
  • de réaliser des études de faisabilité des Programmes de Développement sur la Sécurité des Ressources Naturelles en Afrique Centrale ;
  • d’appuyer la Gestion du Conflit Homme/Faune et Conflits liés à l’Utilisation des Terres ; et
  • de développer l’Eco-Agriculture et l’Economie des Parcs Zoologiques destinées à accueillir les espèces fauniques en appui à la conservation in situ.

 

Ces recommandations convergent vers celles faites par la GIZ lors du segment des experts, tenu du 25 au 26 juillet 2017 en prélude à la Conférence des Ministres. En effet, le Dr Paul Scholte dans sa présentation liminaire sur les conflits liés à l’utilisation de l’espace, a relevé la nécessité d’avoir une approche multidisciplinaire pour une gestion efficace des ressources naturelles et la sauvegarde de la faune. Par ailleurs, il a mis l’accent sur le déclin des Zones de chasses en Afrique Centrale et sur l’importance de la promotion de l’économie des ressources naturelles en lien avec l’aménagement durable des territoires.

 

 

En outre cela, Me Bertille Mayen a présidé le groupe de travail chargé d’examiner le principe de la création du Consortium sur la sécurité des ressources naturelles, le conflit homme/faune et les autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale. A la suite  des échanges qui ont suivi la restitution en plénière des résultats des travaux, elle a souligné que ce projet de texte répond bien à la problématique de coordination et de cohérence entre les différents partenaires impliqués dans le concept éco-sécurité. Considérant la nature volontaire du Consortium et la complexité des membres, elle a recommandé que le projet de texte portant création dudit Consortium soit confié aux Juristes en collaboration avec les Etats pour un enrichissement autant bien sur le fond que la forme.

 

 

Une conférence des Ministres peut en cacher une autre.

A la suite de la Conférence sur l’Eco sécurité, s’est tenue le 28 juillet 2017, la Conférence des Ministres de l’Organisation pour la Conservation de la Faune Sauvage en Afrique (OCFSA) dont l’objet majeur était la redynamisation de ladite Organisation. Cette seconde Conférence a clôturé ces travaux de haut niveau en terre tchadienne. Les extrants obtenus démontrent l’engagement commun des Etats de l’Afrique Central à relever les défis de la conservation de la biodiversité qui s’inscrivent en première ligne de leur agenda. Une fois plus, N’Djamena, a servi de plateforme aux débats sur les questions environnementales et sécuritaires. A cela, nous disons : Chokrane Kabir  N’Djamena !

 

 

Bertille MAYEN

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC