Une mission conjointe contre l’exploitation illégale au Cameroun

Paris le 20 juillet 2009 - Si des progrès dans la gestion forestière durable ont été enregistrés au Cameroun , l’exploitation illégale du bois reste un problème majeur. Suite à la publication d’un nouveau rapport des Amis de la Terre (1), l’ONG a invité l’Association des producteurs africains (IFIA) et les importateurs et distributeurs de bois exotiques (Le Commerce du Bois) à participer à une mission sur le terrain, afin de mieux comprendre les impacts écologiques et sociaux de l’exploitation illégale de bois et de discuter avec les autorités camerounaises des moyens de l’enrayer.
Télécharger le communiqué de presse publié par Amis de la Terre, IFIA et Le Commerce du Bois

Alors que le Cameroun s’apprête à signer un partenariat avec l’Union Européenne pour lutter contre le commerce de bois illégal, l’ONG et les représentants des deux Associations Professionnelles ont constaté sur le terrain, dans la région de Nanga Eboko, l’ampleur des problèmes: coupes à l’intérieur d’une réserve forestière, utilisation frauduleuse de titres d’exploitation, complicité de certaines administrations locales ou encore destruction de plantations villageoises. Les résultats de cette mission ont été présentés aux autorités du Ministère des Forêts et de la Faune. L’IFIA et LCB ont fait valoir l’impact très négatif sur les marchés des pratiques de certaines entreprises forestières internationales ou nationales, dénoncées par les Amis de la Terre dans leurs rapports. Nous avons également fait part de notre souhait de voir les communautés villageoises victimes de ces abus indemnisées et qu’un moratoire sur les « petits titres »(2) soit adopté. Le Ministère des Forêts et de la Faune s’est engagé à apporter des réponses dans les prochains jours
sur ces questions.

Pour Samuel Nguiffo, directeur des Amis de la Terre Cameroun : « L’exploitation de bois illégal ne profite pas aux populations locales mais surtout elle contribue à leur appauvrissement en les privant d’une ressource qui pourrait être gérée durablement ».

Pour Sylvain Angerand, chargé de campagne pour les Amis de la Terre France : « Les coupes de bois illégal que nous avons constatées sur le terrain et montrées aux entreprises sont principalement à destination du marché européen. Il est donc urgent que l’Union Européenne crée un cadre législatif rigoureux. »

Pour Eric Boilley, directeur de LCB et porte parole de la fédération européenne du Commerce du Bois : « Il est indispensable que le Ministère des Forêts du Cameroun nous aide à faire la différence entre le légal et l’illégal et combatte efficacement ce dernier. Car il n’est pas normal que sur le marché, les opérateurs s’engageant dans des politiques d’achats responsables, soient pénalisés par des acheteurs et des producteurs peu scrupuleux. Nous prenons quant à nous nos responsabilités pour empêcher l’importation de bois illégal dans l’esprit de notre charte environnementale».

Hervé Bourguignon, directeur de l’IFIA ajoute : « L’exploitation illégale du bois crée une concurrence déloyale avec les entreprises engagées dans la gestion durable. A court terme, c’est l’avenir même de la filière bois au Cameroun qui est menacé alors que le secteur est largement engagé dans la certification forestière. Par ailleurs, il est impératif de créer le cadre juridique sécurisé qui permettra aussi aux nationaux de bénéficier de titres d’exploitation pérennes à même de leur assurer un avenir ».

Les Amis de la Terre, l’IFIA et Le Commerce du Bois se sont engagés à assurer le suivi de ce dossier et à poursuivre le dialogue avec l’administration camerounaise pour construire une filière bois durable qui contribue au développement des populations locales.

Contact presse:
Amis de la Terre: Caroline Prak, chargée de communication, téléphone portable: (06) 86 41 53 43 ou caroline.prak@amisdelaterre.org
Le Commerce du Bois: Eric Boilley, Le Commerce du Bois , 01 44 75 58 58 ou lecommercedubois@wanadoo.fr
IFIA Herve Bourguignon, IFIA, 01 43 42 42 00 ou hervebourguignon@wanadoo.fr
---------------

(1) « Cana Bois : pillage des zones protégées au Cameroun au profit du marché européen » - juin
2009 et « Importer légalement eu Europe du bois coupé illégalement au Cameroun » - mai 2008
http://www.amisdelaterre.org/Les-Amis-de-la-Terre-verbalisent.html
(2) Les « petits titres » correspondent à des autorisations de récupération ou d'enlèvement de bois
prévue par la loi lors de la création d'une route ou d'un projet de développement (ex:palmeraie). Sur le
terrain, nous avons constatées que ces « petits titres » permettaient en réalité de blanchir du bois
illégal. Les volumes récoltées grâce à ces « petits titres » sont en progression régulière et
représentent un volume important du total récolté au Cameroun .

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

fern-Les acteurs de la société civile victimes d’intimidations en République du Congo

L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), le partenaire local de Fern en République du Congo, a fait l’objet de nombreuses intimidations en raison de son action en faveur des droits humains et de la gouvernance dans le secteur forestier du pays. Il s’agissait notamment de menaces verbales, de convocations abusives de la part d’agents publics et de l’intrusion intempestive d’agents des services de sécurité dans les locaux de l’organisation.

En savoir plus...

GLF : Les inscriptions pour GLF Accra sont déjà ouvertes

Joignez-vous aux dirigeants et aux décideurs de toute l'Afrique, aux scientifiques, aux représentants des entreprises et des secteurs financiers, aux communautés autochtones, aux groupes de jeunes et de femmes, aux médias mondiaux et aux dizaines de milliers de personnes dans le monde qui participent à l'édition numérique du GLF.

En savoir plus...

UN-Surexploitées, les terres doivent être mieux gérées pour ne pas amplifier le changement climatique (GIEC)

Le rapport, dont la majorité des auteurs viennent de pays en développement, montre qu'une meilleure gestion des terres peut contribuer à lutter contre le changement climatique, mais n'est pas la seule solution. Les experts soulignent qu’il est essentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre de tous les secteurs si l’humanité veut maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 degrés Celsius, voire de 1,5 degré Celsius, comme le demande l’Accord de Paris sur le climat conclu en 2015.

En savoir plus...

Traffic - Nos recommandations CITES à la CdP18 sont maintenant disponibles

Le présent document traduit l’opinion de TRAFFIC et son avis sur certaines questions prioritaires et propositions inscrites à l’ordre du jour de la CoP18 de la CITES. TRAFFIC est convaincu que les décisions et recommandations sur les politiques doivent être informées et guidées par des preuves crédibles et une analyse impartiale et, pour de nombreuses questions traitées dans le présent document, nous signalons des rapports de TRAFFIC et d’autres travaux de recherche qui pourraient aider les Parties dans leurs délibérations.

En savoir plus...

1er Atelier Afrique-Chine sur : Gouvernance des terres forestières, investissements et durabilité 3 - 5 Septembre 2019, Yaoundé- Cameroun

L’atelier Afrique-Chine vise à faciliter un dialogue constructif science-politiques publiques entre les acteurs clés impliqués dans la gouvernance des investissements chinois dans le secteur forestier en Afrique.

En savoir plus...

sep2d-Symposium international "Biodiversité végétale et développement durable"

Ce symposium international se déroulera en plénière, du 18 au 20 mars 2020, à Cotonou (Bénin), autour de 8 sessions thématiques d’une heure et demi chacune (T1 à T8) ainsi que de 2 sessions de discussions / tables rondes autour des enjeux de la biodiversité végétale.  Inscription gratuite, en tant qu'intervenant ou auditeur : jusqu’au 10 mars 2020 au plus tard. Soumissions des résumés : à faire impérativement avant le 15 septembre 2019.

En savoir plus...

Les responsables en charge de l’application de la loi, mettent à jour leurs connaissances en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages en Afrique

Brazzaville-République du Congo, 28 Juillet - 1er Août 2019. Deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi se sont tenus à l'hôtel Mikhael's.

En savoir plus...

L’OCFSA et l’Accord de Lusaka en rang serré pour la lutte contre la criminalité contre les espèces sauvages en Afrique centrale

Signature du MoU (Convention de collaboration) OCFSA-Accord de Lusaka en marge de deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi tenue du 28 juillet au 01er aout 2019 à Brazzaville (Congo).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019