JIPA 2019 : le REPALEF promeut la diversité linguistique et culturelle des peuples autochtones pygmées en RDC

Peuples autochtones dans la réserve d’Itombwe en RDC
Peuples autochtones dans la réserve d’Itombwe en RDC. image Infocongo

 

 

En marge de la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones, (JIPA 2019), le réseau des peuples autochtones pour la gestion des écosystèmes forestiers (REPALEF) a organisé un point de presse, le 09 août 2019, en la salle Arche de Kinshasa/Gombe. Au menu, le lancement des activités du mois dédié aux peuples autochtones sur toute l’étendue de la RDC.

 

 

Appelé à prendre parole, Keddy Bosulu, Coordonnateur du REPALEF, a eu de mots justes pour qualifier cet évènement solennel organisé depuis 2010 pour promouvoir les droits des peuples autochtones. Avant d’en appeler  une mobilisation générale tout au long de ce mois en vue de défendre la cause de ces peuples et sécuriser ses droits.

 

 

Trois autres intervenants se sont succedé, notamment : Patrick Saidi (DGPA) qui s’est penché sur les attentes des PA dans le cadre de la réforme de l’Aménagement du territoire; Kapupu Diwa sur la valorisation des langues et cultures des peuples autochtones, et Pasteur jean Mpia Bikopo sur l’ouvrage collectif  « vision du Chef de l’Etat sur l’intégration des peuples autochtones en RDC ».

 

 

S’en était suivi les échanges à bâtons rompus avec les chevaliers de la plume dont les questions ont tourné sur, notamment : L’importance des langues autochtones, la reconnaissance et sécurisation de leurs droits et la communication évènementielle de ce mois dédié aux peuples autochtones en RDC.

 

 

A noter que d’autres évènements similaires ont été organisés dans les provinces de l’Equateur par l’ONG UDME et au Nord-Kivu par l’ONG PIDP, toutes membres du REPALEF.

 

 

Il faudra souligner que les peuples autochtones sont les héritiers d’une grande diversité linguistique et culturelle, ainsi que de coutumes et de traditions ancestrales. Ils ne comptent pas moins de 5 000 cultures différentes et parlent la vaste majorité des quelque 7 000 langues de la planète. Malgré leur diversité, la plupart des peuples autochtones partagent d'importants points communs, notamment les liens qu’ils entretiennent avec leurs terres ancestrales et leur environnement, de même que la volonté de préserver leur mode d’organisation, leurs valeurs culturelles, sociales et économiques, qui varient souvent des normes dominant dans les sociétés dans lesquelles ils vivent. Bien que pluriels, les peuples autochtones partagent donc des défis similaires liés à la reconnaissance et à la protection de leurs droits les plus fondamentaux. 

 

 

Les peuples autochtones, depuis plusieurs années, demandent la reconnaissance de leur identité, de leur mode de vie, de leurs terres, territoires et ressources naturelles, mais, malgré leurs efforts, ils continuent d’être victimes de discriminations et d’injustices.

 

 

Ainsi, le 9 août de chaque année, la Journée internationale des peuples autochtones est dédiée en marge de cette lutte. La date a été choisie pour rappeler la première réunion du Groupe de travail des Nations Unies sur les populations autochtones, tenue à Genève en 1982.

 

Image: Info congo

 

Lire aussi: Info Congo-Le WWF et REPALEF célèbrent les peuples autochtones en RDC

 

 

Pour d’amples informations bien vouloir contacter:

Alain Parfait N. NGULUNGU

ngulungu@gmail.com

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

IHC -La protection des gorilles au Congo remporte le plus prestigieux des prix allemands sur les films de la nature

‘Paradis naturels retrouvés : République du Congo – La forêt des gorilles’, le film que Thomas Weidenbach a produit pour ARTE, a reçu le Prix allemand du film sur la nature le samedi 5 octobre 2019. Commandé par la chaîne de télévision ARTE, connue pour diffuser des programmes culturels, le film a été diffusé fin juin.

En savoir plus...

Culturebene-Les jeunes africains à l’école du climat à Yaoundé

Du 08 au 10 octobre à la Chambre d’agriculture de Yaoundé se tient un atelier sous régional de formation des jeunes et femme leaders vers la COP 25 sous le thème «Temps pour l’action – Genre et Finance Climat.

En savoir plus...

24 octobre: Journée mondiale d’information sur le développement

« Les technologies de l’information et des communications ouvrent des perspectives nouvelles pour le règlement des problèmes de développement, en particulier dans le contexte de la mondialisation, et peuvent favoriser la croissance économique, la compétitivité, l’accès à l’information et au savoir, l’élimination de la pauvreté et l’inclusion sociale. » — Résolution de l'Assemblée générale.

En savoir plus...

Willagri-REDD+ : les bases ambigües du « paiement aux résultats » obtenu par le Gabon

Le 22 septembre, à l’occasion du Sommet de l’ONU sur le Climat, la coalition de bailleurs de fonds regroupés au sein de CAFI (Initiative pour les forêts d’Afrique centrale, financée en très grande partie par la Norvège) a annoncé que le Gabon allait potentiellement recevoir jusqu’à 150 millions de dollars au titre d’un « paiement au résultat » pour la conservation du stock de carbone contenu dans ses forêts. Le préambule de l’accord indique qu’il s’agit de « récompenser le Gabon pour le maintien d’un couvert forestier élevé et d’un faible taux de déforestation, en reconnaissant les services écosystémiques rendus par les forêts naturelles et les efforts réels et additionnels qui sont nécessaires pour maintenir un faible taux de déforestation ».

En savoir plus...

ITTO-Bassin du Congo: il faut davantage de professionnels de la foresterie

Sudi s’exprimait lors de la manifestation de l’OIBT en marge de la TICAD-7 à Yokohama, au Japon, tenue le 28 août dernier, qui était coorganisée par l’OIBT, l’Agence japonaise des forêts et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), avec le concours du Ministère japonais des affaires étrangères, de la Ville de Yokohama et du département de Kanagawa.

En savoir plus...

ITTO-La gestion durable des forêts sonne à l'oreille comme une musique

Japon, tenue le 28 août dernier. Il a expliqué que la manufacture d’instruments de musique nécessite des bois de haute qualité, l’ébène tanzanien étant utilisé pour fabriquer des clarinettes, des hautbois et des cornemuses. Cette essence étant inscrite à l’annexe II à la Convention sur le commerce international d’espèces sauvages de faune et de flore menacées d’extinction (CITES), son commerce est réglementé.

En savoir plus...

ITTO-Pour réaliser la GDF dans le bassin du Congo, il faut accroître la collaboration et la participation

La Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) est une rencontre d’échelon international initiée par le Gouvernement japonais et coparrainée par les Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour le développement, la Commission de l’Union africaine et la Banque mondiale. Au cours de son allocution prononcée lors de l’ouverture de cette manifestation de l’OIBT, Mme Matondo a indiqué que les partenaires internationaux pouvaient aider les populations du bassin du Congo à surmonter les diverses contraintes auxquelles est confrontée la sous-région s’agissant de concrétiser les Objectifs de développement durable 1 (Pas de pauvreté), 13 (Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques) et 15 (Vie terrestre) en faisant appel à des technologies innovantes, aux savoir-faire, à l’entrepreneuriat et au renforcement des capacités.

En savoir plus...

Revue Africaine de Droit de l'Environnement (RADE) 2

La Revue Africaine de Droit de l'Environnement (RADE) est publiée sous la responsabilité de l'Université Cheick Anta Diop de Dakar, avec le soutien de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et l'Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD). Elle vise à promouvoir l'essor du droit de l'environnement et à renforcer son effectivité en Afrique, moyennant la diffusion d'informations et d'idées, et le partage d'expériences et de bonnes pratiques. Bien vouloir télécharger la revue...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019