FEM : Construire un monde où les éléphants ne sont pas les prochains dinosaures

 

 

Le 12 août, nous célèbrerons la Journée mondiale des éléphants afin de sensibiliser l’opinion publique à la situation critique de la population mondiale d’éléphants. Cette journée est importante pour moi, en tant que gestionnaire de programme du Programme mondial pour la vie sauvage (ou GWP selon son acronyme anglais), lancé il y a deux ans afin de combattre le commerce illégal d'espèces sauvages dans 19 pays d'Asie et d'Afrique. Financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) par une subvention de 131 millions de dollars, le GWP est un partenariat mondial visant à promouvoir la conservation de la faune et de la flore sauvage et le développement durable en luttant contre la criminalité.


 
 
Plusieurs projets nationaux du GWP comptent les éléphants parmi leurs espèces prioritaires et font des interventions allant de la réduction du braconnage et du trafic d’éléphants à la réduction de la demande d’ivoire. En faisant front aux menaces spécifiques à chaque pays, le GWP veille à ce que les éléphants disposent d’espaces sûres pour se déplacer en toute sécurité, qu'ils soient éloignés des communautés avec lesquelles ils partagent des ressources pour éviter les conflits et que ceux qui font le commerce illégal d'espèces sauvages soient poursuivis, en améliorant la collecte des preuves et des renseignements.


Projets nationaux du GWP visant à sauver les éléphants : quelques faits saillants


Le Mozambique

 
Le projet GWP au Mozambique, doté d'une subvention du FEM de 15,8 millions de dollars, sera mis en œuvre par le PNUD et exécuté par l'Agence nationale des zones de conservation (ANAC) du ministère des Terres, de l'Environnement et du Développement rural (MITADER), le Gorongosa Restoration Project (GRP) et la Wildlife Conservation Society (WCS).


 
 
L’un des sites importants du projet du GWP au Mozambique, la réserve nationale de Niassa (NNR) est la plus grande aire protégée du pays, s’étendant sur une surface de plus de 42 000 kilomètres carrés. La NNR est l'aire de répartition de l'éléphant la plus importante du Mozambique, abritant 42% de la population d'éléphants (4 441 éléphants). Elle abrite également des populations de lions, de léopards, de chiens sauvages, de zibeline, de koudou, de gnous et de zèbres.


 
 
La population d’éléphants est adjacente à celle du sud de la Tanzanie. Ensemble, elles constituaient autrefois la deuxième plus grande population d’éléphants au monde, bien que le braconnage les ait probablement faits reculer à la troisième ou quatrième place. Depuis 2012, la NNR est gérée conjointement pat l'ANAC et le WCS afin de contenir la perte d'habitat, le braconnage et les activités illégales et faire en sorte que les 40 villages de la réserve disposent de moyens de subsistance alternatifs pour le développement local. Ces agences emploient également des écogardes forestiers pour patrouiller la réserve. Cependant, il manque des ressources financières pour soutenir ces derniers dans la guerre contre les braconniers.

 

 

Les éco-gardes forestiers risquent quotidiennement leur vie lors des patrouilles, parfois sans armes, pour affronter des membres de réseaux criminels, face auxquels leur efforts semblent futiles, comme vous pouvez le constater dans cette vidéo produite par Raul Gallego Abellan, spécialiste de la communication vidéo chez GWP. Il est un journaliste vidéo, ayant travaillé auparavant comme journaliste de guerre. Il y a deux ans il a décidé d’utiliser ses connaissances et ses compétences interpersonnelles pour raconter l’histoire des espèces menacées de notre planète afin de les sauver grâce au photojournalisme et à la vidéographie.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC