environews-rdc-Biodiversité : signature du protocole d’accord entre la RDC et le Congo Brazza pour la lutte anti-braconnage

 

 

En vue de protéger la biodiversité et les richesses fauniques endémiques à la République démocratique du Congo et au République du Congo, un accord a été signé entre les deux pays en vue d’une lutte commune contre le braconnage dans l’espace binationale Lac télé-Lac Tumba (BILTLT), zone frontalière entre les deux pays. La cérémonie de signature a eu lieu ce vendredi 01 mars à Kinshasa.

 

 

«Cette collaboration existe depuis 2010, l’accord que nous venons de signer va renforcer cette lutte. Nous pensons que cela permettra à ce que toute la  biodiversité contenu dans ce paysage soit important, non seulement pour la population riveraine mais aussi pour l’humanité toute entière.  Etant donné  qu’au-delà de cette biodiversité, ce paysage contient aussi des tourbières qui sont un puis de carbone et cela joue un rôle important dans la règlementation du climat », a déclaré Amy ambatobe,  ministre de l’Environnement et Développement durable de la RDC.

 

 

Selon la ministre de l’Economie forestière de la République du Congo, Rosalie Matondo, la signature de ce jour constitue un moment historique et un signe éloquent de l’importance que les deux gouvernements respectifs accordent à la gestion concertée et durable du patrimoine commun qui est  le paysage binational Lac Télé – Lac Tumba.

 

 

«Nous avons un partage des écosystèmes forestiers destinés à la conservation. Il fallait d’abord affecter ses paysages à la conservation, donc créer les parcs du côté de la RDC et Congo Brazzaville, il faut d’abord créer les institutions qui sont les parcs nationaux », a-t-elle indiqué. « La deuxième étape c’est celle dont nous venons de suivre, de signer un accord de coopération pour la gestion de ces espaces en relation avec les braconnages de la faune ».

 

 

La ministre de l’Economie Forestière a suggéré par ailleurs, qu’un travail d’équipe soit effectué afin de suivre l’évolution de cette grande décision prise entre les deux pays voisins, pour la bonne gestion de ce patrimoine international.

 

 

« Nous avons remarqué que les braconniers utilisent les voies d’accès pour aller du Congo vers la RDC, pour nous c’est important de travailler ensemble avec les défenses nationales, le ministère concernés,  la Police,  la gendarmerie, afin de traquer ces braconniers. La communauté internationale avait besoin de cette signature, afin d’apporter sa contribution à la gestion de ces espaces en tant que parcs nationaux ». A-t-elle ajoutée.

 

Pour le représentant du PNUD à cette cérémonie, Laurent Rudasingwa, cet espace prend de plus en plus d’importance avec l’existence des tourbières, l’un des plus importantes au monde qui amplifie l’intérêt de la communauté internationale pour cette Zone écologique très particulière.

 

En savoir plus...

Nelphie MIE

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le 'Made in Africa' INTERHOLCO, du bois durable au bout des doigts pour des projets d'avenir

Dans son nouveau site web, finalement disponible en langue française, INTERHOLCO présente son 'Made in Africa' : le « bois durable » garantit non seulement la protection de la forêt mais aussi des milliers d'animaux et de plantes faisant parties de son écosystème. Notre récolte à impact réduit permet de limiter l’empreinte de notre activité au minimum nécessaire.

En savoir plus...

Forestsnews-Une nouvelle plateforme en ligne pour promouvoir la coordination dans le bassin du Congo

L’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC) – dont la mission est de fournir des données aux décideurs pour promouvoir des politiques fondées sur des preuves – a récemment lancé une plateforme interactive de recensement et suivi de projets. Cet outil en ligne permet aux utilisateurs d’accéder aux données et aux projets de la région, de promouvoir la collaboration et de mettre fin au gaspillage de ressources.

En savoir plus...

Lenouveaugabon-La CEEAC appuie l’Assemblée nationale du Gabon dans le processus de protection de la faune en Afrique centrale

( Le Nouveau Gabon) - Le parlement gabonais va organiser, au cours de ce mois d’avril, un atelier sur l’entraide judiciaire en matière de protection de la faune en Afrique centrale. Dans ce cadre, l'institution a sollicité et reçu l’appui du Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour la réussite de cette initiative.

En savoir plus...

UN-Journée internationale de la Terre nourricière, 22 avril 2019

La Journée internationale de la Terre nourricière est célébrée chaque année pour nous rappeler que la Terre et ses écosystèmes nous soutiennent et nous nourrissent durant toute notre vie. C'est pourquoi il devient de plus en plus crucial de sensibiliser les habitants de la planète aux problèmes qui l’affecte, en rappelant notamment les différentes formes de vie qui s’y développent.

En savoir plus...

AICED Rapport : « La problématique de la non-autonomisation de peuples autochtones riverains du PNVi : ses conséquences et proposition pour la protection de ses écosystèmes »

Les pygmées sont considérés comme un peuple minoritaire en RDCongo.  À cause de leur vie nomade, ils sont dispersés presque dans toutes les provinces environnantes des forets de la RD Congo en général et le Parc National des Virunga (PNVi) en particulier et sont aussi victimes de la discrimination. Ces peuples autochtones riverains du PNVi ont d’autres difficultés particulières.

En savoir plus...

uottawa-Cours en finance climat 2019

Ce cours a pour objectif de fournir aux participants les outils, méthodes et approches permettant d’accéder au financement de l’action pour le climat et d’investir dans des mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Il analysera le paysage mondial de la finance verte et présentera les options et les défis en matière de financement de contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays en développement et des économies en transition. DATES : 12-21 août 2019. DATE LIMITE D'INSCRIPTION: 30 juin 2019

En savoir plus...

Euredd-Les petits producteurs sèment l’espoir

Lorsque la sécheresse a frappé le sud-ouest de la Côte d’Ivoire en 2015, une grande partie de la récolte de cacao, la principale matière première agricole du pays, a été perdue et des milliers de petits producteurs ont vu leur gagne-pain menacé. « J’ai presque perdu toute ma plantation de cacao, sauf aux endroits où j’avais de grands arbres », déclare Kouassi Akoura Apollinaire Yao, un jeune fermier qui exploite une plantation de deux hectares près de Méagui, 400 km à l’ouest d’Abidjan, la capitale du pays. « C’est l’ombrage qui a permis de sauver ces plants. »

En savoir plus...

Newsletter du Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo

A lire : La Conservation de la Biodiversité du bassin du Congo facilitée par la lutte contre la fraude et la corruption ; Ensemble pour la Conservation de la Biodiversité : le projet régional rencontre l’OCFSA ; 2018 : une année d’action dans six pays pour le financement durable des Aires Protégées …

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019