Le Programme de Promotion de l’Exploitation Certifiée des Forêts (PPECF) tient son septième Comité de Décision et d’Orientation (CDO)

Les participants au 7ème CDO du PPECF

 

 

Douala-Cameroun, 19-20 Mars 2019- la 7ème  réunion du Comité de Décision et d’Orientation (CDO) du Programme de Promotion de l’Exploitation Certifiée des Forêts (PPECF) s’est tenue à l’hôtel Sawa.  La rencontre a connu la participation d’une trentaine de personnes  représentant: le Secrétariat Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), la Coopération technique (GIZ) et la Coopération financière (KfW) allemande, les organismes de recherche à l’instar du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), le Centre de Recherche et d’Action pour le Développement Durable en Afrique Centrale (CERAD),  le Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) , les organismes de conservation tel que Wildlife Conservation Society (WCS), les associations du secteur privé comme l’Association Technique Internationale des Bois Tropicaux (ATIBT) à travers la marque Fair and Precious, le secteur public et  privé à travers le Projet Appui à la Filière Forêt-Bois (PAFFB) du Gabon,    le Groupement de la Filière Bois du Cameroun (GFBC), l’Union des Forestiers Industriels du Gabon et Aménagistes (UFGA), le Commerce du Bois (LCB), Bois de Franche Comté (BFC),les labels environnementaux tels que Forest Stewardship Council (FSC), les Organisations Non Gouvernementales comme le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD), les fondations et associations écologiques comme Earthworm, Forêt et Développement Rural (FODER), le Centre pour l’Environnement et de Développement (CED),  les bureaux de certification notamment Bureau Veritas,   les Bureaux d’étude comme PROSYGMA, , Terre Environnement et Aménagement(TEREA), et la cellule de gestion du Programme (CgP) assurée par le consortium ECO Consult- Oréade Brèche..

 

 

Cette session du CDO  avait pour objectif  de faire le bilan de la première année de la seconde phase du PPECF, de présenter les lignes directrices de la deuxième année de janvier à décembre 2019, d’expliquer l’analyse SROI du programme ainsi que de montrer l’incidence sur le changement opérée à travers les principaux indicateurs de suivi, enfin de valider par  un échange de questions-réponses la poursuite et les changements méthodologiques du programme envisagés et d’en chiffrer approximativement le budget de l’année2019. 

 

 

Sous la présidence de M. Raymond NDOMBA NGOYE,  Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, cette rencontre a connu deux articulations majeures à savoir la cérémonie d’ouverture et les travaux en plénière.

 

La cérémonie d’ouverture

 

La cérémonie d’ouverture a été marquée par le mot du Secrétaire Exécutif de la COMIFAC  qui d’entrée de jeux, a exprimé sa profonde gratitude à la KFW pour le financement dudit atelier et  l’intérêt porté à la certification du bois des forêts d’Afrique Centrale dont l’objectif est de lutter contre l’exploitation forestière illégale. Il a rappelé le contexte de la   mise en œuvre du PPECF qui, entre en étroite ligne avec les priorités du Plan de Convergence de la COMIFAC visant à soutenir la gestion durable des forêts et la certification forestière dans le Bassin du Congo.

 

 

Poursuivant son propos, le Secrétaire Exécutif a rappelé quelques acquis du PPECF depuis son lancement. Il s’agit entre autres  des efforts menés  dans les pays pour la certification de nouvelles entreprises principalement au Gabon, l’introduction du drone dans le monitoring forestier, tout comme l’intelligence artificielle dans la lutte anti braconnage grâce à une nouvelle version du logiciel SMART au Congo, la mise sur pied d’une stratégie de communication autour de la marque Fair and Precious de l’ATIBT.

 

 

Par la suite, Monsieur NDOMBA NGOYE a  présenté eu égard aux enjeux qui les entourent trois sujets majeurs que le programme devra soutenir dans ses priorités d’intervention :

 

♦ La réduction de la fiscalité compensée  qui va favoriser la mise en place d’une fiscalité favorable à l’exploitation du massif forestier;

 

♦ L’adoption d’une approche holistique de l’exploitation forestière en incluant les forêts communautaires dans les unités d’intervention ;

 

♦ Le devoir de formation et le transfert de connaissances à tous les échelons d’une entreprise forestière;

 

Enfin, le Secrétaire Exécutif a invité les participants à faire preuve d’abnégation et de diligence afin d’atteindre les objectifs fixés au cours de cette session de travail.

 

Travaux en plénière

 

Suivant l’ordre du jour adopté, les sessions et points suivants de l’agenda ont fait l’objet des communications : (i) le  rappel de quelques éléments contextuels du Programme, (ii) la présentation des interventions en préparation pour la deuxième année de la Phase II du PPECF (iii) le suivi évaluation du Programme; (iv) les  aspects financiers ;

 

 

A l’issue des échanges, les participants ont formulé des recommandations à l’endroit de la COMIFAC, de la KFW et de la Cellule de gestion pour renforcer l’efficacité du programme au sein des pays bénéficiaires sur le plan méthodologique et le plan opérationnel.

 

 

Pour plus d’informations sur le Comité de Décision et d’Orientation, veuillez contacter eric.dassie@ppecf-comifac.com

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le 'Made in Africa' INTERHOLCO, du bois durable au bout des doigts pour des projets d'avenir

Dans son nouveau site web, finalement disponible en langue française, INTERHOLCO présente son 'Made in Africa' : le « bois durable » garantit non seulement la protection de la forêt mais aussi des milliers d'animaux et de plantes faisant parties de son écosystème. Notre récolte à impact réduit permet de limiter l’empreinte de notre activité au minimum nécessaire.

En savoir plus...

Forestsnews-Une nouvelle plateforme en ligne pour promouvoir la coordination dans le bassin du Congo

L’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC) – dont la mission est de fournir des données aux décideurs pour promouvoir des politiques fondées sur des preuves – a récemment lancé une plateforme interactive de recensement et suivi de projets. Cet outil en ligne permet aux utilisateurs d’accéder aux données et aux projets de la région, de promouvoir la collaboration et de mettre fin au gaspillage de ressources.

En savoir plus...

Lenouveaugabon-La CEEAC appuie l’Assemblée nationale du Gabon dans le processus de protection de la faune en Afrique centrale

( Le Nouveau Gabon) - Le parlement gabonais va organiser, au cours de ce mois d’avril, un atelier sur l’entraide judiciaire en matière de protection de la faune en Afrique centrale. Dans ce cadre, l'institution a sollicité et reçu l’appui du Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour la réussite de cette initiative.

En savoir plus...

UN-Journée internationale de la Terre nourricière, 22 avril 2019

La Journée internationale de la Terre nourricière est célébrée chaque année pour nous rappeler que la Terre et ses écosystèmes nous soutiennent et nous nourrissent durant toute notre vie. C'est pourquoi il devient de plus en plus crucial de sensibiliser les habitants de la planète aux problèmes qui l’affecte, en rappelant notamment les différentes formes de vie qui s’y développent.

En savoir plus...

AICED Rapport : « La problématique de la non-autonomisation de peuples autochtones riverains du PNVi : ses conséquences et proposition pour la protection de ses écosystèmes »

Les pygmées sont considérés comme un peuple minoritaire en RDCongo.  À cause de leur vie nomade, ils sont dispersés presque dans toutes les provinces environnantes des forets de la RD Congo en général et le Parc National des Virunga (PNVi) en particulier et sont aussi victimes de la discrimination. Ces peuples autochtones riverains du PNVi ont d’autres difficultés particulières.

En savoir plus...

uottawa-Cours en finance climat 2019

Ce cours a pour objectif de fournir aux participants les outils, méthodes et approches permettant d’accéder au financement de l’action pour le climat et d’investir dans des mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Il analysera le paysage mondial de la finance verte et présentera les options et les défis en matière de financement de contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays en développement et des économies en transition. DATES : 12-21 août 2019. DATE LIMITE D'INSCRIPTION: 30 juin 2019

En savoir plus...

Euredd-Les petits producteurs sèment l’espoir

Lorsque la sécheresse a frappé le sud-ouest de la Côte d’Ivoire en 2015, une grande partie de la récolte de cacao, la principale matière première agricole du pays, a été perdue et des milliers de petits producteurs ont vu leur gagne-pain menacé. « J’ai presque perdu toute ma plantation de cacao, sauf aux endroits où j’avais de grands arbres », déclare Kouassi Akoura Apollinaire Yao, un jeune fermier qui exploite une plantation de deux hectares près de Méagui, 400 km à l’ouest d’Abidjan, la capitale du pays. « C’est l’ombrage qui a permis de sauver ces plants. »

En savoir plus...

Newsletter du Projet Régional de Financement durable des Aires Protégées du Bassin du Congo

A lire : La Conservation de la Biodiversité du bassin du Congo facilitée par la lutte contre la fraude et la corruption ; Ensemble pour la Conservation de la Biodiversité : le projet régional rencontre l’OCFSA ; 2018 : une année d’action dans six pays pour le financement durable des Aires Protégées …

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019