Le Programme de Promotion de l’Exploitation Certifiée des Forêts (PPECF) tient son septième Comité de Décision et d’Orientation (CDO)

Les participants au 7ème CDO du PPECF

 

 

Douala-Cameroun, 19-20 Mars 2019- la 7ème  réunion du Comité de Décision et d’Orientation (CDO) du Programme de Promotion de l’Exploitation Certifiée des Forêts (PPECF) s’est tenue à l’hôtel Sawa.  La rencontre a connu la participation d’une trentaine de personnes  représentant: le Secrétariat Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), la Coopération technique (GIZ) et la Coopération financière (KfW) allemande, les organismes de recherche à l’instar du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), le Centre de Recherche et d’Action pour le Développement Durable en Afrique Centrale (CERAD),  le Secrétariat pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale (SEEAC) , les organismes de conservation tel que Wildlife Conservation Society (WCS), les associations du secteur privé comme l’Association Technique Internationale des Bois Tropicaux (ATIBT) à travers la marque Fair and Precious, le secteur public et  privé à travers le Projet Appui à la Filière Forêt-Bois (PAFFB) du Gabon,    le Groupement de la Filière Bois du Cameroun (GFBC), l’Union des Forestiers Industriels du Gabon et Aménagistes (UFGA), le Commerce du Bois (LCB), Bois de Franche Comté (BFC),les labels environnementaux tels que Forest Stewardship Council (FSC), les Organisations Non Gouvernementales comme le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD), les fondations et associations écologiques comme Earthworm, Forêt et Développement Rural (FODER), le Centre pour l’Environnement et de Développement (CED),  les bureaux de certification notamment Bureau Veritas,   les Bureaux d’étude comme PROSYGMA, , Terre Environnement et Aménagement(TEREA), et la cellule de gestion du Programme (CgP) assurée par le consortium ECO Consult- Oréade Brèche..

 

 

Cette session du CDO  avait pour objectif  de faire le bilan de la première année de la seconde phase du PPECF, de présenter les lignes directrices de la deuxième année de janvier à décembre 2019, d’expliquer l’analyse SROI du programme ainsi que de montrer l’incidence sur le changement opérée à travers les principaux indicateurs de suivi, enfin de valider par  un échange de questions-réponses la poursuite et les changements méthodologiques du programme envisagés et d’en chiffrer approximativement le budget de l’année2019. 

 

 

Sous la présidence de M. Raymond NDOMBA NGOYE,  Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, cette rencontre a connu deux articulations majeures à savoir la cérémonie d’ouverture et les travaux en plénière.

 

La cérémonie d’ouverture

 

La cérémonie d’ouverture a été marquée par le mot du Secrétaire Exécutif de la COMIFAC  qui d’entrée de jeux, a exprimé sa profonde gratitude à la KFW pour le financement dudit atelier et  l’intérêt porté à la certification du bois des forêts d’Afrique Centrale dont l’objectif est de lutter contre l’exploitation forestière illégale. Il a rappelé le contexte de la   mise en œuvre du PPECF qui, entre en étroite ligne avec les priorités du Plan de Convergence de la COMIFAC visant à soutenir la gestion durable des forêts et la certification forestière dans le Bassin du Congo.

 

 

Poursuivant son propos, le Secrétaire Exécutif a rappelé quelques acquis du PPECF depuis son lancement. Il s’agit entre autres  des efforts menés  dans les pays pour la certification de nouvelles entreprises principalement au Gabon, l’introduction du drone dans le monitoring forestier, tout comme l’intelligence artificielle dans la lutte anti braconnage grâce à une nouvelle version du logiciel SMART au Congo, la mise sur pied d’une stratégie de communication autour de la marque Fair and Precious de l’ATIBT.

 

 

Par la suite, Monsieur NDOMBA NGOYE a  présenté eu égard aux enjeux qui les entourent trois sujets majeurs que le programme devra soutenir dans ses priorités d’intervention :

 

♦ La réduction de la fiscalité compensée  qui va favoriser la mise en place d’une fiscalité favorable à l’exploitation du massif forestier;

 

♦ L’adoption d’une approche holistique de l’exploitation forestière en incluant les forêts communautaires dans les unités d’intervention ;

 

♦ Le devoir de formation et le transfert de connaissances à tous les échelons d’une entreprise forestière;

 

Enfin, le Secrétaire Exécutif a invité les participants à faire preuve d’abnégation et de diligence afin d’atteindre les objectifs fixés au cours de cette session de travail.

 

Travaux en plénière

 

Suivant l’ordre du jour adopté, les sessions et points suivants de l’agenda ont fait l’objet des communications : (i) le  rappel de quelques éléments contextuels du Programme, (ii) la présentation des interventions en préparation pour la deuxième année de la Phase II du PPECF (iii) le suivi évaluation du Programme; (iv) les  aspects financiers ;

 

 

A l’issue des échanges, les participants ont formulé des recommandations à l’endroit de la COMIFAC, de la KFW et de la Cellule de gestion pour renforcer l’efficacité du programme au sein des pays bénéficiaires sur le plan méthodologique et le plan opérationnel.

 

 

Pour plus d’informations sur le Comité de Décision et d’Orientation, veuillez contacter eric.dassie@ppecf-comifac.com

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019