Projet BSB Yamoussa/ Crédit warrantage : levier d’autonomisation des organisations paysannes et d’amélioration des revenus des ménages ruraux.

 

 

75 Producteurs dont 22 femmes ont bénéficiés d’un crédit d’un montant de 3.270.000 FCFA pour un taux  d’intérêt  mensuel de 1,5% contre 606 sacs de maïs et d’arachides.

 

 

Le crédit warrantage est un financement rural qui consiste, pour des producteurs à travers leur organisation paysanne (OP), d’obtenir un prêt à court terme auprès d’un établissement de microfinance (EMF) en mettant en garantie un produit agricole non périssable et susceptible d’augmenter de valeur. C’est ainsi que dans le souci de briser le cercle vicieux de la pauvreté en périphérique du Parc National de Bouba Ndjidda, le projet BSB Yamoussa et le Centre Régional d’appui à la Professionnalisation Agropastorale (CRPA) ont facilité l’accès à ce crédit à quatre (04) Groupements d’Initiative Commune (GICs) dans les villages de Mbissiri, Telbé 2, Djablang et Djibao. Pour cette campagne 2016-2017, 606 sacs de maïs (majeure partie) et d’arachides ont été stockés dans quatre magasins et une somme de 3 270 000 Fcfa de crédit a été accordée le 22/03/17, pour un taux d’intérêt mensuel de 1,5% par l’institut de microfinance « Crédit du Sahel ». Cette somme représentait environ 60% de la valeur du stock au moment de la fermeture du magasin et a été repartie au prorata du nombre de sacs mobilisés par les 75 producteurs (29% de femmes) engagés dans l’activité.

 

 

Pour la réussite de cette activité, les comités de gestion des différents GICs ont été mis en place et formés sur les techniques de répartition et de recouvrement du crédit, tandis que les producteurs bénéficiaires ont été conseillés d’investir une partie de cet argent dans des activités génératrices de revenus (AGR). Les bénéficiaires ont investi dans des AGR qu’ils menaient déjà : fabrication et commercialisation du bilbil, boutiques, embouche des petits ruminants, augmentation du cheptel bovin (bêtes de trait), vente de céréales, vente de nourriture, vente d’essence, boucherie, etc.  La clé de succès de ce type de financement réside sur la multiplication des fonds octroyés à travers les AGR et l’augmentation périodique des prix des produits stockés.

 

 

Les AGR ont permis aux GICs de Telbé 2, Djablang et Djibao de rembourser le crédit au mois de mai 2017 (un mois avant la fin de l’échéance) et de permettre à ceux-ci de profiter pleinement de leur produit. Au moment du remboursement, le prix par sac avait augmenté et était compris entre 3000 Fcfa et 6000 Fcfa pour le maïs. Une partie des sacs étaient utilisés pour l’autoconsommation par les bénéficiaires lors de la soudure, une autre partie a été vendue.  A noter que les revenus de la vente des produits stockés tombent juste avant la période préparatoire pour la campagne agricole suivante et facilitent des investissements.

 

Nguivoum Théa Constantino

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC