Projet GIZ APA-COMIFAC : Les premiers accords d’accès aux ressources génétiques d’APA au Cameroun évalués

 

 

 

Les premières expériences des Conditions Convenues d’un Commun Accord (CCCA) sur l’accès aux ressources génétiques et au partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des plantes Echinops giganteus et Mondia whitei ont été évalués.  Il est ressorti que d’une manière générale, que les clauses des accords entre les parties signataires dans les deux CCCA sont bien respectées.

 

 

En 2012, l’entreprise V. MANE Fils, actif dans le secteur cosmétique, a exprimé sa volonté de respecter les principes APA dans l’exploitation des racines des plantes Echinops giganteus et Mondia whitei dont il avait commencé la prospection bien auparavant. C’est ainsi que cette entreprise décida de s’engager d’abord dans l’exploitation de l'Echinops  avec une chaîne de valorisation conforme à l'APA, sur la base de Conditions Convenues d'un Commun Accord (CCCA, en anglais MAT) et  en suite avec Mondia whitei. Ces deux plantes sont respectivement cultivées par les populations de Magha et Lewoh dans le département du Leibialem dans le Sud – Ouest Cameroun. C’est ainsi que dans le cadre de l’exploitation de l’Echinops, le Projet Régional GIZ d’Appui à la COMIFAC, a facilité les processus de signature en mai 2014 d’un mémorandum d’entente et en mai 2015 des Conditions Convenues d’un Commun Accord (CCCA) pour l’accès et les travaux de recherche/développement et commercial sur le matériel génétique des racines de cette ressource entre le MINEPDED, la Communauté de Magha-Bamubu et l’Entreprise V. Mane Fils. En avril 2016, cette même entreprise a commencé le processus de développement d’un projet APA à travers la signature des Conditions Convenues d’un Commun Accord (CCCA) pour la phase recherche/développement de Mondia whitie avec la Communauté locale de Lewoh.

 

En vue de s’assurer de la bonne mise en œuvre de ces accords, le MINEPDED en collaboration avec le projet GIZ APA-COMIFAC et le PNUD ont organisé une mission de suivi – évaluation des CCCA en lien avec les activités de V.MANE Fils dans les communautés de Magha-Bamumbu et Lewoh ainsi que dans les usines de ladite entreprise à Bars Sur Loup – Nice en France au mois d’octobre 2017. A l’issue de cette mission, une réunion de restitution des résultats aux différentes parties prenantes a été organisée le 10 novembre 2017 à Mbalmayo. Il est ressorti de cette restitution que :

 

  • Selon les termes du CCCA signé avec V.MANE dans le cadre de la recherche/développement de l’Echinops giganteus, la phase recherche/développement est encore en cours. Cependant, la collecte d’autres échantillons seront nécessaires en vue d’affiner les résultats des recherches sur les dérivés et éliminer les toxines. Au niveau de la commercialisation des huiles essentielles, la société a affirmé qu’elle avait pris l’engagement de ne pas commercialiser tant qu’un Consentement Préalable donné en connaissance de cause (CPCC) ne lui aurait pas été délivré.
  • Les avantages financiers ont été respectés selon l’accord. Les collecteurs, la coopérative, la commune et l’association pour le développement de la communauté de Magha-Bamumbu ont pleinement bénéficié au point d’équiper le centre de santé de la localité avec de lits, des tables et des bureaux.
  • La recherche/développement de Mondia whitei promet des résultats excellents et appréciables par rapport à Echinops. Dans un avenir proche, V. MANE pourrait les présenter à des potentiels clients pour appréciation de sa valeur sur le marché. Mais la recherche continue avec la méthodologie d’extraction de CO2.
  • le partage des avantages des bénéfices est encore au niveau de la vente de la ressource biologique ce qui veut dire que les populations de la localité LEWOH bénéficie plus de la vente des racines fraiche de Mondia whitei qui les rapporte des revenus appréciables pour les efforts fournis dans la collecte.

 

Au vue de cette bonne dynamique du processus APA, la Société V. Mane a signé une convention cadre avec l’Université de Dschang dont la finalité est de recenser cinq plantes à haute potentiel pour l’utilisation par l’Entreprise V.MANE Fils suivant le processus APA. C’est dans ce cadre que cette entreprise a procédé à la remise du matériel de laboratoire à l’Unité de Recherche Botanique Appliquée (URBOA) de cette institution qui fera l'extraction des huiles essentielles au Cameroun des dites plantes.

 

 

Les leçons apprises du respect de ces premiers Accords dans le cadre de l’exploitation des ressources génétiques vont sans doute être capitalisées dans l’élaboration de la loi APA au Cameroun.  

 

Wilson Shei

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019