Première Conférence Africaine de Forêts Modèles – CAFM 2013 Des débats - expo à la hauteur des attentes

 

Bien vouloir télécharger:

 

(1) Déclaration de Yaoundé élaborée et validée par les participants récapitulant les grandes résolutions des trois jours d’échange, de dialogue, de concertation, de réseautage

(2) Motion de remerciements

 

Du 12 au 14 mars 2013, le Réseau Africain de Forêts Modèles (RAFM) a organisé au Palais de Congrès de Yaoundé au Cameroun, la conférence Africaine de Forêts Modèles (CAFM).  Le thème retenu pour cette première CAFM-2013 était : « L’Afrique émergente : Gouvernance et changement, innovation et business social vert ». Le but était de créer un cadre où les Africains pouvaient se retrouver et débattre de la problématique de l’émergence africaine sur les 30 prochaines années. La CAFM incluait à la fois : des conférences magistrales, des ateliers et espaces d’échange interactifs, des motions-débats, tables à café, et des stands d’exposition des produits de l’ingénierie et l’inventivité africaine.

 

L’appui des partenaires

 

Le RAFM a bénéficié de l’appui financier de Ressources Naturelles Canada (RNCan) et de l’Agence de Développement pour le Développement International (ACDI). Un comité interministériel a été mis en place par la Primature du Cameroun pour appuyer l’équipe du RAFM dans l’organisation de cette conférence. Divers autres appuis matériels et humains sont venus des nombreux partenaires nationaux, régionaux et internationaux.

 

 

docs/news/avril-mai-13/RAFM-CAFM-Minfof.jpgDes conférenciers de marque

 

Prenaient part à cette Conférence des conférenciers prestigieux, tel que le Pr Mohan Munasinghe, prix Nobel de la Pax 2007 ; le Colonnel Babacar Diouf, représentant de SE M. Abdou Diouf qui a accepté de parrainer la CAFM ; le Haut-Commissaire de l’Organisation de Mise en valeur du Fleuve Sénégal ; M. Alioune Sall Paloma, Directeur de l’Institut des Futurs Africains ; le Dr. Ronnie de Camino, Vice-Directeur du CATIE au Costa Rica ainsi que plusieurs autres personnalités à l’instar de M. Peter Besseau, Directeur Général du Secrétariat du Réseau International de Forêts Modèles (RIFM) ; Madame Milagre Nuvunga, de la Fondacao Micaia au Mozambique ; des représentants des Émirats Arabes Unis, Premier Ministre de Dubaï ainsi que de plusieurs ministres ; des délégués de Forêts Modèles africaines et des personnalités de premier plan des pays africains environnants et du Canada.

 

Les Représentants des Gouvernements de la République du Cameroun, de la République Centrafricaine, de la République du Congo, de la RDC, du Rwanda, en charge de la protection de la nature, du commerce, du développement durable et des questions connexes ; de la COMIFAC ; de l’Organisation Internationale de la Francophonie ; du Réseau International des Forêts Modèles ; du Réseau Ibéro-américain de Forêts Modèles ; du Réseau Africain des Forêts Modèles des partenaires ainsi que d’organismes de la société civile et les leaders d’opinion du monde entiers ont aussi répondu présents.

 

 

docs/news/avril-mai-13/RAFM-CAFM2.jpgTrois jours d’échange et de partage d’expérience sur le devenir africain

 

 Durant trois jours, la CAFM 2013 a offert l’occasion de discuter et d’évaluer en profondeur les atouts de transformation des paysages ruraux et urbains africains. Plusieurs thématiques ont permis aux experts ainsi réunis d’échanger avec l’ensemble des participants du devenir de l’Afrique. Nous pouvons citer :

 

♦ La préoccupation du changement climatique à l’adresse des Forêts Modèles Africaine

♦ Développement durable ou émergence : quand les experts s’interrogent sur le sort de l’Afrique

♦ Le point d’ancrage problématique du devenir africain

♦ Le développement durable comme condition d’une émergence viable : de la parole aux actes 

♦ Les investissements étrangers dans les marchés Africains

♦ De la bonne gouvernance à l’émergence : quand l’entreprenariat n’est plus une inconnue

♦ De l’efficacité des politiques de l’espace COMIFAC pour la durabilité et l’entreprise

♦ Solutions à l’équation Décentralisation et Industrialisation du secteur forêt : les expériences de gestion idéale des territoires

♦ La 3e révolution industrielle et l’Afrique : la gouvernance et les innovations dont nous avons besoin

♦ E-learning en milieu rural : un cas d’école de mobilisation des savoirs pour le développement en milieu rural

♦ La sagesse de repenser l’agriculture et l’alimentation aujourd’hui

 

 

docs/news/avril-mai-13/RAFM-CAFM3.jpgA la découverte de véritables richesses et innovations africaines dans les stands

 

L’exposition de la première CAFM ou CAFM-Expo  a occupé une place centrale. Elle a été créée aux fins de stimuler le développement de l’entreprise locale et sa connexion aux ressources dont elle a besoin pour avancer. C’était un espace pour les entrepreneurs ruraux de présenter leurs réalisations, de partager les expériences dans une perspective de création, et d’amélioration de la qualité. C’était également l’endroit où des gens pouvaient se retrouver à différents moments pour échanger des méthodes et des outils pour mieux transformer les ressources en des productions durables, de se mettre en réseaux et de tirer des valeurs de la biodiversité.

 

La CAFM-Expo, édition de 2013 apermis aux exposants de nouer de relations de partenariats. Elle a été une plate-forme idéale pour les exposants de présenter leurs produits et services, de promouvoir les actions menées en faveur de la protection de l’environnement et de la nature, de favoriser le développement des affaires et des investissements durables en zone rurale. Ce fut une opportunité d’obtenir la visibilité et la reconnaissance souhaitée pour les Forêts Modèles d’Afrique et du monde, les organisations internationales, les institutions de recherches, les entrepreneurs ruraux, les investisseurs, les artisans et les ministères.

 

 

docs/news/avril-mai-13/RAFM-CAFM4.jpgLa tribune de l’entrepreneur

 

Espace interactif a été le cadre d’expression de l’entreprenariat. Cet espace a été supporté par les fondations Micaïa du Zimbabwe, AGRO-PME du Cameroun, l’ONG Training de la République du Congo et le Réseau des femmes Entrepreneurs des Forêts Modèles d’Afrique. Il a bénéficié de la couverture médiatique de Radio Environnement tout au long de la Conférence Africaine de Forêt Modèle avec pour objectifs majeurs de :

 

- Rendre visible la participation de tous les exposants à la conférence par des interviews et entretiens en direct sur la radio, une animation des stands de l’exposition  en direct de la tribune de l’entrepreneur.

- Faire le suivi médiatique des différentes rencontres des partenaires à l’espace débat tout en facilitant les rencontres.

- Faire le relais en temps réel du déroulement des travaux de la conférence.

 

Durant les trois jours de la conférence, les activités de la tribune de cet espace se sont articulées autour de trois principaux points :

 

♦ Le Marketing des exposants Plateaux d’interviews et entretiens directs des exposants et un plateau chaque matin,

♦ L’invité du journal de 12h

♦ La mise en réseau des partenaires à l’instar du Réseau des femmes entrepreneurs des Forêts Modèles avec Dawood Al Shezawi, Représentant du Ministre du Commerce Extérieur des Emirats Arabes Unis à la CAFM,  CEO de Strategic.Marketing.Exhibition/ Partenaire du RAFM

 

docs/news/avril-mai-13/RAFM-CAFM5.jpgLes échanges ont porté sur les meilleures expériences dans les Forêts Modèles et en Afrique plus généralement, sur lesquels le RAFM voudrait s’appuyer pour stimuler son programme d’innovation et d’émergence à l’échelle locale :

 

♦ Le Réseau des Femmes Entrepreneurs des Forêts Modèles d’Afrique en cours de création : Les femmes sont l'un des groupes d'acteurs les plus dynamiques et engagés dans le succès des Forêts Modèles. Depuis 2012, les femmes de toutes les Forêts Modèles en construction dans le Bassin du Congo y compris les femmes des Forêts Modèles du Maghreb (Algérie, Tunisie et Maroc) ont décidé de concilier leurs efforts et entreprises dans le cadre de Réseau. Il s'agit du premier du genre dans le contexte des Forêts Modèles en général.  A travers ce réseau, les femmes des FM voudraient partager leurs expériences sur la valorisation des PFNL, dont l’Allamblackia (expérience des femmes du Cameroun), le bambou (expérience du Rwanda) et le moringa (expérience du Congo). Elles voudraient par ailleurs créer un cadre de valorisation des savoirs et savoir-faire féminin pour la création d'entreprises viable et durable pouvant efficacement contribuer à la lutte contre la pauvreté en milieu rural et la préservation de la ressource et l'émergence de la femme rurale.

 

♦ Les stylos de l’espoir de la FOMOD fabriqué à partir des résidus de bois. Le PM n’a pas retenir son admiration en recevant en cadeau l’un de ces stylos (avec la gravure de la CAFM) et un coffret qui l’accompagnait. Il a encouragé de pareille initiative conciliant les acteurs locaux et le secteur privé.

 

♦ La valorisation du miel par la fondation MICAIA au Mozambique. L’approche MICAIA est innovante et se base sur un principe simple : apprendre et gérer ensemble, avec les communautés locales. La fondation aborde les aspects de sécurité alimentaire parmi les zones les plus pauvres du Mozambique via l’entreprenariat social. Ils mènent notamment des projets d’écotourisme et de miel, rentables, assurant qualité et services de distribution sur les marchés urbains nationaux. L’innovation de la fondation MICAIA tient notamment au fait qu’il s’agit d’une structure hybride constituée de la fondation d’une part et de l’entreprise sociale d’autre part, la première servant à capitaliser les fonds tandis que l’entreprise permet d’asseoir un système de gestion participatifs avec les communautés qui sont actionnaires. L’approche MICAIA développe de multiples autres secteurs car un des principes de réduction de la pauvreté est la diversité des sources de revenus afin d’augmenter la résilience des ménages.

 

♦ Le projet de Samba Food au Ghana qui et une entreprise basée sur la production et la distribution dans la sous-région et à l’international de sauce pimentée. Comme toutes entreprises, Samba Food a connu des moments difficiles et des solutions apportées aux problèmes rencontrées. Aujourd’hui, l’entreprise est une référence au Ghana, en Afrique et en Amérique où les produits sont distribués

 

docs/news/avril-mai-13/RAFM-CAFM6.jpgAu terme de la CAFM, les participants ont reconnu la valeur ajoutée des Forêts Modèles comme constituent une des infrastructures majeures de l’émergence africaine dans des conditions de durabilité, d’efficacité et de justice sociale. Des remerciements ont été adressés aux Gouvernements du Cameroun et du Canada ainsi qu’à l’OIF pour leurs soutiens au succès de la conférence. Une déclaration de Yaoundé a aussi été élaborée et validée par les participants récapitulant les grandes résolutions des trois jours d’échange, de dialogue, de concertation, de réseautage ; bref de recherche des solutions au modèle d’émergence du continent africain.

 

Bien vouloir télécharger:

 

(1) Déclaration de Yaoundé élaborée et validée par les participants récapitulant les grandes résolutions des trois jours d’échange, de dialogue, de concertation, de réseautage

 

(2) Motion de remerciements

 

Photo1 (du haut vers le bas): Le Ministre de la Faune et Forêts du Cameroun (gauche), le Prix Nobel de la Paix 2007 (centre) et le Directeur du RIFM (droite)

Photo 3 : Coupure du Ruban par son Excellence PHILIP NGOLLE NGWESSE, ministre des forêts et de la faune du Cameroun, accompagné à sa gauche du Pr MOHAN MUNASINGUE, prix Nobel de la Paix 2007,  BENOIT PIERRE LAMARE, Haut-Commissaire du Canada au Cameroun, et à sa droite  Mme KOULSOUNI ALHADJI épouse BAKAR, Secrétaire d’Etat au ministère des forêts et de la faune du Cameroun.

 

Photo 4 : Signature du tableau de la CAFM 2013 par Son Excellence PHILIP NGOLLE NGWESSE, MINFOF 

 

Pour toutes informations complémentaires, bien vouloir contacter  Mme  Julie Gagoe <j.gagoe@africanmodelforests.org>Ajouter j.gagoe@africanmodelforests.org à mon carnet d'adresses

 

Source Photos: SRAFM

Sources: Julie Gagoe et Caroline Bilogui (RAFM)

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SYNTHESES DES RAPPORTS D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - CAMEROUN - [Rapports produits en Septembre-Novembre 2019] via les procédures du SNOIE (SYSTEME NORMALISE D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - SNOIE)

Le Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), et ses délégations régionales de l’Est et du Centre ont depuis le 10 décembre 2019, sur leur table quatre rapports de dénonciations des cas d’exploitation forestière illégale dans les régions du Centre et de l’Est. Dans ces rapports produits par les OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015, plusieurs infractions présumées ont été relevées.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC