Bienvenue à notre nouveau partenaire le «Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD)» !

 

 

Yaoundé, le 29 Juillet 2016 - La Facilitation européenne du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo à officiellement accepté la candidature du  Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD) en vue de son adhésion au Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

 

 

Le REFADD compte désormais parmi les 82 pays et organisations membres du PFBC qui travaillent ensemble en Afrique Centrale pour y promouvoir la gestion durable des ressources, l'amélioration des conditions de vie des  populations et la protection de la biodiversité unique des forêts humides de la sous-région.

 

 

Le REFADD est un réseau sous régional constitué des  Organisations de la Société civile majoritairement féminines, œuvrant dans la gestion durable des ressources naturelles. Il est par ailleurs préoccupé par des questions liées au genre et à l'autonomisation des femmes.

 

 

Le REFADD a été créé en juin  1998 à Bata en Guinée  Equatoriale, en marge de la deuxième édition de la Conférence sur les Ecosystèmes de forêts Denses et Humides d'Afrique Centrale«CEFDHAC ». Il couvre dix pays d'Afrique Centrale, et pourrait s'étendre dans tous les pays de l'Union Africaine. Ces dix pays sont membres de l'espace COMIFAC (Commission des Forêts d'Afrique Centrale); Ces sont  : le Burundi, le Cameroun, le Gabon, la Guinée  Equatoriale, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé & Principe et Tchad.

 

 

Le REFADD est l'un des réseaux spécialisés de la CEFDHAC, qui elle, est une structure subsidiaire de la COMIFAC, focalisée sur la thématique genre et l'autonomisation des femmes dans la gestion durable des ressources naturelles en Afrique Centrale.

 

 

Sachant que le Genre est un Axe transversal du Plan de Convergence 2 de la COMIFAC, les priorités d'action du REFADD s'inscrivent dans le cadre de sa mission qui est celle de la promotion du genre, et la participation des femmes africaines en générale, et des femmes du  Bassin du Congo en particulier, aux processus de développement durable. Ceci à travers leur implication effective dans les programmes de gestion durable des  ressources naturelles en Afrique Centrale.

 

 

Le travail et l'approche du REFADD épouse le Cadre de coopération du PFBC, parce qu'ils partagent la conviction que le bien-être des populations locales et la protection et la gestion durable de la forêt tropicale du Bassin du Congo sont inextricablement liés.

 

 

La Facilitation européenne du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo est très heureuse d'accueillir le «Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD) comme nouveau membre du PFBC.

 

 

Bienvenue à notre nouveau partenaire le «Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD)! »

 

 

Pour plus d'informations, veuillez joindre les personnes de contact qui ont été désignées pour le suivi de cette question au REFADD, à savoir :

  • Madame BISSECK Epse YIGBEDEK Monique Catherine

Coordinatrice Régionale du REFADD

E.mail : coreginaleREFADD015@yahoo.com ou moniqueyigbedek@yahoo.fr

  • Madame MUKAKAMARI Dancilla

Coordinatrice Régionale Adjointe

E.mail  :  mukakamari@yahoo.fr; refaddrwa@arecorwandanziza.org

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

fern-Les acteurs de la société civile victimes d’intimidations en République du Congo

L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), le partenaire local de Fern en République du Congo, a fait l’objet de nombreuses intimidations en raison de son action en faveur des droits humains et de la gouvernance dans le secteur forestier du pays. Il s’agissait notamment de menaces verbales, de convocations abusives de la part d’agents publics et de l’intrusion intempestive d’agents des services de sécurité dans les locaux de l’organisation.

En savoir plus...

UN-Surexploitées, les terres doivent être mieux gérées pour ne pas amplifier le changement climatique (GIEC)

Le rapport, dont la majorité des auteurs viennent de pays en développement, montre qu'une meilleure gestion des terres peut contribuer à lutter contre le changement climatique, mais n'est pas la seule solution. Les experts soulignent qu’il est essentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre de tous les secteurs si l’humanité veut maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 degrés Celsius, voire de 1,5 degré Celsius, comme le demande l’Accord de Paris sur le climat conclu en 2015.

En savoir plus...

Traffic - Nos recommandations CITES à la CdP18 sont maintenant disponibles

Le présent document traduit l’opinion de TRAFFIC et son avis sur certaines questions prioritaires et propositions inscrites à l’ordre du jour de la CoP18 de la CITES. TRAFFIC est convaincu que les décisions et recommandations sur les politiques doivent être informées et guidées par des preuves crédibles et une analyse impartiale et, pour de nombreuses questions traitées dans le présent document, nous signalons des rapports de TRAFFIC et d’autres travaux de recherche qui pourraient aider les Parties dans leurs délibérations.

En savoir plus...

1er Atelier Afrique-Chine sur : Gouvernance des terres forestières, investissements et durabilité 3 - 5 Septembre 2019, Yaoundé- Cameroun

L’atelier Afrique-Chine vise à faciliter un dialogue constructif science-politiques publiques entre les acteurs clés impliqués dans la gouvernance des investissements chinois dans le secteur forestier en Afrique.

En savoir plus...

sep2d-Symposium international "Biodiversité végétale et développement durable"

Ce symposium international se déroulera en plénière, du 18 au 20 mars 2020, à Cotonou (Bénin), autour de 8 sessions thématiques d’une heure et demi chacune (T1 à T8) ainsi que de 2 sessions de discussions / tables rondes autour des enjeux de la biodiversité végétale.  Inscription gratuite, en tant qu'intervenant ou auditeur : jusqu’au 10 mars 2020 au plus tard. Soumissions des résumés : à faire impérativement avant le 15 septembre 2019.

En savoir plus...

Les responsables en charge de l’application de la loi, mettent à jour leurs connaissances en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages en Afrique

Brazzaville-République du Congo, 28 Juillet - 1er Août 2019. Deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi se sont tenus à l'hôtel Mikhael's.

En savoir plus...

L’OCFSA et l’Accord de Lusaka en rang serré pour la lutte contre la criminalité contre les espèces sauvages en Afrique centrale

Signature du MoU (Convention de collaboration) OCFSA-Accord de Lusaka en marge de deux ateliers multi-institutionnels sur le renforcement des capacités en matière d'enquêtes sur les crimes contre les espèces sauvages à l'intention des responsables chargés de l'application de la loi tenue du 28 juillet au 01er aout 2019 à Brazzaville (Congo).

En savoir plus...

JIPA 2019 : le REPALEF promeut la diversité linguistique et culturelle des peuples autochtones pygmées en RDC

En marge de la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones, (JIPA 2019), le réseau des peuples autochtones pour la gestion des écosystèmes forestiers (REPALEF) a organisé un point de presse, le 09 août 2019, en la salle Arche de Kinshasa/Gombe. Au menu, le lancement des activités du mois dédié aux peuples autochtones sur toute l’étendue de la RDC.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019