CIFOR : Rejoignez des experts à Nairobi pour promouvoir la restauration des paysages en Afrique

 

 

NAIROBI (1er août 2018) - Trouver des solutions pour relever le défi de la restauration des paysages en Afrique, où près de 50 millions d’hectares de terres sont dégradés chaque année, est un défi complexe nécessitant une réponse internationale innovante et coordonnée, déclare un expert en foresterie qui interviendra lors d’une prochaine conférence à Nairobi.

 



Plus de 800 intervenants multi-sectoriels d’Afrique et du monde entier se réuniront à Nairobi, avec au moins 30 000 personnes en ligne, dans le cadre du Forum sur les paysages mondiaux (FPM) Perspectives et opportunités de restauration en Afriqueau siège de ONU Environnement à Nairobi du 29 au 30 août.

 



« Les paysages d’Afrique doivent être restaurés pour que les besoins en ressources naturelles de la population du continent en expansion rapide soient un jour satisfaits, mais il n’existe pas de solution miracle », a averti Robert Nasi, directeur général du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), co-coordinateur de FPM avec ONU Environnement et la Banque mondiale.

 



L’événement mettra en exergue de nombreuses initiatives actuelles de restauration des paysages et permettra de préparer le terrain pour beaucoup d’autres, démontrant comment les pays s’appuient sur la volonté politique par des actions sur le terrain pour lutter contre la dégradation des terres.

 



Bien que chaque année, l’Afrique perd environ 2,8 millions d’hectares de forêts, une superficie qui avoisine la taille de l’Arabie, le continent dispose d’un immense potentiel pour la restauration des paysages.  Au total, les deux tiers de la masse terrestre du continent sont dégradés, selon le World Resources Institute.

 



« Les moyens de protection de la croissance de la population africaine constituent un aspect clé du défi », a déclaré Erik Solheim, directeur exécutif de ONU Environnement, qui interviendra lors de l’événement de Nairobi. « Un autre aspect est que de nombreuses régions du monde se tourneront vers l’Afrique pour la production alimentaire. Par conséquent, comment assurer la création d’emplois et une production alimentaire accrue et protéger l’environnement ? La réponse est bien sûr une planification appropriée de l’utilisation des terres. »

 



Les communautés locales ont restauré plus de 5 millions d’hectares de paysages dégradés sur le continent, tandis que plus de 20 nations se sont engagées à restaurer 100 millions d’hectares de forêts d’ici à 2030 dans le cadre de l’Initiative de restauration des paysages forestiers africains (AFR100).

 



Au FPM Nairobi 2018, des délégués représentant les gouvernements, les organisations internationales et locales, les secteurs financier et privé, les communautés autochtones et les jeunes s’appuieront sur ces initiatives pour ouvrir la voie à la concrétisation de la restauration des forêts et des paysages.

 



Les échanges prendront la forme de forums de discussion, de plénières, de webinars en ligne et conférences sur les paysages, similaires aux conférences TED, tandis que des événements parallèles, des expositions et des présentations de rapports scientifiques passionnants célébreront le travail de l’Afrique en matière de restauration et inspireront des actions dans tous les domaines.

 

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

thegef-Évaluer les avantages du développement d'une économie de la faune

Les communautés locales devraient être enrôlées comme « première ligne de défense » contre le commerce illégal d'animaux et de plantes sauvages, qui est beaucoup plus répandu et complexe qu'on ne le croit généralement, a déclaré le Directeur exécutif de TRAFFIC, Steve Broad, aux participants des réunions de consultation de la société civile du FEM qui se sont tenues à Washington cette semaine.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC