Congrès mondial de la nature de l’UICN 2012 - Les travaux démarrent

 

La Déclaration d’ouverture et les remarques générales de cette rencontre, la plus grande et la plus importante manifestation mondiale sur la conservation, ont été prononcées par le Président de l’Union, M. Ashok Khosla. Il a évoqué les réalisations de l'UICN depuis le dernier Congrès mondial de la nature et sa vision pour l'avenir de la conservation de la nature. « Pour que la conservation soit un succès, nous devons nous attaquer non seulement aux impératifs de l'environnement naturel, mais aussi à l'environnement économique, social et politique. Les politiques de conservation et d'action ne peuvent être durables que si les nations et les communautés utilisent leurs ressources de manière efficace, distribuent les bénéfices de façon équitable et encouragent les citoyens de manière active et inclusive. Cela exige un niveau élevé de responsabilité en matière de gouvernance » a-t-il soutenu.

 


A l’occasion, le Président sud-coréen, M. Lee Myung-Bak, a reçu une récompense spéciale pour son engagement à la conservation de la nature.

 

Reconnaissant le rôle essentiel de l’UICN en matière de protection de l’environnement, le Président Sud coréen a insisté sur la nécessité, voire l’urgence de mener des actions communes pour préserver la nature « toujours plus puissante que toute autre chose et sans laquelle nous ne pouvons rien. Nous devons la préserver et vivre en harmonie avec elle », a-t-il argumenté.

 

M. Lee Myung-Bak a fait la promesse de partager la vision de la Corée en matière de protection de l’environnement et d’apporter son soutien inconditionnel à toute action de restauration des ressources naturelles et de préservation de la nature. « La nature est notre futur » a-t-il soutenu pour conclure son adresse. http://www.iucn.org/?10930/A-Presidential-touch

 

Un spectacle offert par une équipe d’artistes a agrémenté la cérémonie d’ouverture de cette édition du Congrès mondial de la nature de l’UICN. Plusieurs personnalités ont adressés des messages liés aux thématiques du Congrès : M. Lee Hong-koo, Président du comité d’organisation du Congrès ; M. Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies ; Dr Cristian Samper, Président de la société de la conservation de la faune sauvage (WCS) ;

 

Le Congrès de l'UICN se tient tous les quatre ans. Le présent Congrès, qui prendra fin le 15 septembre, rassemble des organisations gouvernementales et non gouvernementales, des scientifiques et des responsables industriels et communautaires du monde entier qui examineront les solutions que la nature est en mesure d'apporter à un grand nombre de nos problèmes.

 

Un immense éventail de questions est prévu à l'ordre du jour. On abordera notamment la situation actuelle de la Liste rouge des espèces menacées de l'UICN™, la menace grandissante pesant sur les thons, des données récentes sur la destruction des récifs coralliens et la nécessité urgente pour les pays de ne plus émettre de déclarations erronées sur l'état de protection des océans.

 

Le Congrès sera également marqué par l'annonce de plusieurs initiatives et partenariats, entraînant des millions de dollars d'engagements et bénéficiant de la participation de grandes entreprises internationales. On y parlera également de changement climatique, de menaces croissantes sur les écosystèmes et des moyens d'améliorer les prises de décisions sur les questions d’environnement au niveau mondial.

 

Alors que les thèmes relatifs à la conservation seront débattus sous leur dimension planétaire, diverses questions locales seront également examinées. Des spécialistes coréens et allemands débattront des meilleurs moyens de valoriser la zone démilitarisée située entre la Corée du Nord et la Corée du Sud et sa nature étonnamment intacte, pour y promouvoir la paix, en se servant de l'expérience de l’ancien Rideau de Fer en Europe. Il sera également question de replantation et de restauration des forêts qui ont été détruites en Corée du Nord, le long de la frontière.

 

« En soi, la nature est forte, mais nous devons améliorer l'aptitude de la nature et des humains à s'adapter rapidement au changement. Si nous parvenons à rendre la nature plus vigoureuse, nous constaterons que les écosystèmes deviendront plus résilients, et que les personnes, les communautés et les économies humaines seront en meilleure santé », déclare Julia Marton-Lefèvre, Directrice Générale de l'UICN.

 

 

Suivez le Congrès mondial de la nature de l'UICN :

 

Informations récentes : http://www.iucnworldconservationcongress.org/news___press/

Site Internet du Congrès : www.iucn.org/congress 

Fiches d'information sur le Congrès : http://www.iucnworldconservationcongress.org/news___press/press/fact_sheet/

UICN sur des questions environnementales coréennes : http://www.iucnworldconservationcongress.org/about/korean_environmental_issues/

Galerie d’images : http://www.flickr.com/photos/iucnweb/sets/72157627514768600/show/ 
www.facebook.com/iucn.org  

Twitter #IUCN2012: www.twitter.com/iucn 


Bulletin quotidien du congrès

http://www.iucn.org/knowledge/news/newsletters/congress_daily/congress_daily___day_1.cfm

 

Plus d’informations sur le PACO : http://www.iucn.org/fr/propos/union/secretariat/bureaux/paco/

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC