WWF - Communiqué de Presse: Le Gabon arrête un célèbre trafiquant d’ivoire – pour la troisième fois

Libreville, Gabon (14 août 2013) - Un trafiquant d’ivoire que l’on soupçonne d’être responsable de la mort de centaines d’éléphants a été arrêté pour la troisième fois en trois ans au Gabon ce dimanche. Il s’agit d’une opportunité unique pour les autorités gabonaises de montrer leur engagement dans la lutte contre la criminalité faunique en appliquant une peine exemplaire à ce trafiquant présumé.

 

« Messimo Rodrigue a été arrêté ce dimanche avec trois complices en possession de 10 défenses d’éléphant pesant un total de 93 kg », selon le Procureur de la République de Franceville, Gilbert Barangolo, où Rodrigue a été arrêté.

 

« Il a admis être un trafiquant d’ivoire », a ajouté Barangolo, en indiquant que Rodrigue était actuellement en détention. Luc Mathot, le responsable de l’ONG Conservation Justice, qui appuie l’application de la loi et a initié cette opération, a expliqué que c’était la troisième fois que Rodrigue était arrêté pour braconnage ou trafic d’ivoire. Il a précisé que « Rodrigue a été arrêté une fois en 2010 et une fois en ce début d’année. C’est un des criminels fauniques les plus notoires du pays ».

 

« Nous espérons qu’il n’y aura pas de trafic d’influence et de tentative de corruption, et que suite à cette troisième arrestation il sera condamné sévèrement ». S’il est condamné, en tant que récidiviste, Rodrigue risque un maximum d’une année de prison et une amende de 20 millions FCFA (40400 US dollars ou 30500 Euros). Au Congo, il aurait risqué cinq ans de prison ferme, peine à laquelle ont-été condamnés deux trafiquants d’ivoire hier de l’autre côté de la frontière, et jusqu’à dix ans du fait de sa qualité de récidiviste.

 

Bas Huijbregts, responsable de la campagne de WWF Afrique Centrale contre le commerce illégal de faune, a aussi encouragé le Gabon à être ferme en ce qui concerne la peine de Rodrigue, mais aussi à renforcer sa loi en la matière.

 

« Durant les dernières années, le Gabon s’est montré comme étant un leader dans la bataille contre la criminalité faunique. Mais sa loi sur la faune n’est pas encore assez sévère », a-t-il dit.

 

« Le pays se préparerait à mettre en place l’une des lois contre la criminalité faunique les plus fortes de la région, créant ainsi une dissuasion légale nécessaire pour décourager les trafiquants d’ivoire ».

 

« Nous encourageons le pays à effectuer ces modifications le plus rapidement possible », a ajouté Huijbregts. L’augmentation des prix de l’ivoire – particulièrement dans l’Est et le Sud-est de l’Asie – a conduit à une augmentation de la pression de braconnage dans le Bassin du Congo. Selon une étude réalisée en février cette année, près de deux tiers des éléphants de forêt de l’Afrique Centrale ont été tués entre 2002 et 2012.

 

Bien vouloir consulter pour plus d’information le lien suivant: Le Gabon arrête un célèbre trafiquant d’ivoire – pour la troisième fois

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC