AWF : Quand des voix se font entendre en Afrique

 

Lorsque la faune profite aux individus, ces derniers la protègent et la défendent. Et les Africains profitent de leur faune, si le nombre de touristes constitue un indicateur : Selon un rapport commis en 2013 par la Banque mondiale, « Le tourisme en Afrique :

 

Le tourisme au service de l’amélioration de la croissance et des moyens de subsistance, » le tourisme a contribué pour près de 3 pour cent, soit environ 36 milliards de dollars USD au PIB de l'Afrique subsaharienne en 2012. Avec la part de l'Afrique dans le marché mondial du tourisme ayant augmenté de 3 pour cent en 1980 à 5 pour cent en 2010, le continent pourrait bientôt être devançant d'autres points chauds du tourisme international comme une destination incontournable.

 

Avec l’augmentation de la part de l’Afrique au marché mondial du tourisme de 3 pour cent  en 1980 à 5 pour cent en 2010, le continent pourrait bientôt déclasser certaines destinations touristiques internationales majeures.

 

Pourtant le braconnage menace cet avenir. La faune constitue une attraction touristique, mais actuellement environ 35 000 éléphants sont tués chaque année en Afrique. Vers fin 2013, plus de 800 rhinocéros ont fait l’objet de braconnage en Afrique du Sud.

 

L’AWF lance donc la « Voix de l'Afrique en faveur de la faune », un cri d’alerte panafricain adressé aux Africains de tous les horizons pour mettre fin à l'extermination absurde des éléphants, des rhinocéros et d'autres espèces en voie de disparition. Des chefs d'État aux agriculteurs locaux, la campagne offrira aux Africains l’opportunité de s’approprier le message anti-braconnage et de peser dans les discussions, et les décisions, relatives à la conservation des espèces sauvages.

 

« Dans l'histoire de la conservation, la voix de l'Afrique n'a jamais été entendue", observe Beatrice Karanja, la Responsable kényane de la campagne de sensibilisation à l’AWF. « Le tourisme constitue le 1er, 2ième ou 3ième contributeur au PIB de nombreux pays africains. Les Africains doivent se soucier des éléphants et des rhinocéros qui sont tués. Nous ne pouvons pas laisser nos espèces emblématiques disparaitre sous nos yeux. »

 

« Oui, le braconnage affecte le gardien du parc, mais aussi d'autres secteurs de la société, a ajouté Karanja : On peut ajouter à cette liste, le mécanicien qui répare les autobus, la femme qui cultive des tomates pour un hôtel dans le voisinage. Ils n’auront plus de moyens de subsistance si la faune disparaît ».

 

 La campagne comprendra plusieurs approches et utilisera les médias - des stratégies numériques et traditionnels, de publicités, de politique et de plaidoyer pour amplifier la Voix de l'Afrique et la placer au cœur de la conversation sur la conservation.

 

« Cette campagne sera bientôt lancée. À cet effet, j'invite les peuples d'Afrique à prendre position et à joindre leur propre voix pour la défense de l'une des ressources naturelles les plus importantes d'Afrique, sa faune », a déclaré Karanja.

 

Pour obtenir des informations supplémentaires, veuillez contacter : Beatrice Karanja [mailto:bkaranja@awf.org]

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020