banquemondiale.org/Le Business plan pour le climat en Afrique : un projet pour accélérer la résilience face au changement climatique

 

 

 

WASHINGTON, 24 novembre 2015 – Face à un changement et une variabilité climatiques entravant le développement de l’Afrique subsaharienne, un nouveau plan de la Banque mondiale présente les actions nécessaires à mener pour améliorer la résilience face au climat et promouvoir un développement à faibles émissions de carbone afin de préserver la croissance future et maintenir les objectifs de réduction de la pauvreté.

 

Considérant que le changement climatique est la cause de la plupart des chocs maintenant ou plongeant les foyers africains dans la pauvreté, Accélérer un développement résilient au changement climatique et à faibles émissions de carbone : le Business plan pour le climat en Afrique vise à la fois à sensibiliser et à accélérer la mobilisation des ressources en faveur des initiatives prioritaires en matière de résilience au climat et de faibles émissions dans la région.

 

« Les conséquences du changement climatique pour l’Afrique sont dévastatrices et menacent de plonger des millions de personnes dans l’extrême pauvreté d’ici 2030, principalement à cause de rendements agricoles plus faibles, de prix alimentaires plus élevés et des effets négatifs de ce changement sur la santé », explique Benoit Bosquet, Directeur sectoriel Environnement et Ressources naturelles. « A la lumière de l’énorme manque de financement et du besoin urgent d’action, la Banque mondiale a fait du Business plan pour le climat de l’Afrique une étape importante dans la mobilisation du financement de la lutte contre le changement climatique pour accélérer l’adaptation au changement climatique du continent et l’intégrer dans les priorités de développement. »

 

Selon le plan, à cause de facteurs liés au climat, il sera difficile aux pays africains de réduire l’extrême pauvreté dans le futur pour trois raisons :

  • le réchauffement est inévitable à cause des émissions de gaz à effet de serre passées, ce qui entraînera une perte de terres arables, une baisse de la production agricole, une sous-alimentation qui va empirer, une hausse des risques de sécheresse et une baisse des prises de poissons

 

  • la poursuite du réchauffement pourrait arriver, ce qui aurait des conséquences désastreuses pour la région qui subira des températures extrêmes, des risques accrus de graves sécheresses, des mauvaises récoltes tous les deux ans, une baisse de 20% des rendements des principales cultures et qui verra, à la fin du siècle, jusqu’à 18 millions de personnes touchées par les inondations chaque année

 

  • l’incertitude considérable concernant les conséquences du réchauffement sur les modèles météorologiques locaux et les cycles hydrologiques, ce qui pose d’immenses défis pour planifier le développement et concevoir des projets relatifs à la gestion de l’eau comme l’irrigation et l’énergie hydroélectrique, et plus généralement pour les infrastructures sensibles au climat comme les routes et les ponts

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter : Ici

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020