Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, sur les changements climatiques : ouverture des travaux de la commission consultative

 

 

 

 

Le sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques  a débuté ses travaux par la Réunion de la commission consultative, dont la cérémonie d’ouverture présidée par le ministre Gabonais de la forêt, Environnement et de la protection des ressources naturelles, Noël Nelson MESSONE qu’entouraient le Ministre gabonais délégué aux Affaires Etrangères, Dieudonné NZENGUE et la Secrétaire générale adjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), Madame Clotilde NIZIGAMA.

 

 

Tout a commencé par la lecture de la Déclaration de la Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et humides d’Afrique Centrale(CEFDHAC) sur la REDD+ et les changements climatiques face aux enjeux de la COP21, faite par le président Louis Roger ESSOLA ETOA. Dans sa Déclaration, le président de la CEFDHAC a évoqué en huit points les préoccupations, les intérêts et les positions de la CEFDHAC dans la perspective de la mise en œuvre du processus REDD+ et la lutte contre les changements climatiques au regard des enjeux de la COP21, notamment :

 

  • L’indispensable combinaison des actions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques ;

 

  • La nécessité d’élaborer et de soumettre dans les délais prescrits les contributions nationales climat ;

 

  • La nécessité de prendre en compte les services non carbone des forêts dans le nouvel Accord universel et contraignant sur le climat de Paris ;

 

  • La mise en place d’un mécanisme approprié de financement de la REDD+ ;

 

  • La présentation, la participation, la responsabilisation et la protection des droits des acteurs et des réseaux de la CEFDHAC dans la REDD+, les négociations  de l’Accord climat et dans les institutions de gouvernance de la REDD+ ;

 

  • Le renforcement des capacités des communautés locales et autochtones, des femmes et des jeunes, des plates-formes de médias, radios communautaires de proximité et des réseaux, organisations de la société civile, parlementaires, élus, locaux et chefs traditionnels sur la mise en œuvre du mécanisme REDD+ ;

 

  • Le transfert des technologies liées à l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ;

 

  • Et l’élaboration et la mise en œuvre des réformes cohérentes et intégrées des politiques et législations foncières et forestières.

 

 

Dans son allocution de circonstance, la Secrétaire générale Adjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), madame Clotilde NIZIGAMA a salué l’initiative du président en exercice de la CEEAC, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA de convoquer les présentes assises. « A  travers ce sommet extraordinaire,  a-t-elle souligné,  l’Afrique centrale a l’ambition de peser dans les négociations de Paris à l’effet de faire prévaloir entre autres sujets, les questions spécifiques à notre communauté liées à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, aux financements et au transfert des technologies. » Plantant le décor des travaux de la commission consultative, la représentante du Secrétaire général de la CEEAC a résumé en trois, les points autour desquels devraient se focaliser les travaux, à savoir, (01) les enjeux et les objectifs de la COP21, (02) les points d’intérêts pour l’Afrique centrale et, (03) l’état des lieux des préparatifs de la COP21.

 

 

Procédant à l’ouverture des travaux de la Commission consultative, le ministre gabonais de la forêt, Environnement et de la protection des ressources naturelles a attiré l’attention des experts sur les changements climatiques qui constituent de nos jours l’un des enjeux majeurs du monde. M. Noël Nelson MESSONE a cité la fréquence des catastrophes naturelles, les sécheresses, les inondations, les ouragans, l’assèchement des sources d’eau comme au Lac Tchad, les menaces sur les productions alimentaires qui sont actuellement à l’origine de la détérioration des  conditions de vie des populations. Appelant les populations de la sous-région à la mobilisation de toutes les compétences, le membre du gouvernement gabonais a évoqué la nécessité d’unir les efforts, afin d’affronter les défis multiformes des changements climatiques et d’accompagner la CEEAC et les Etats membres dans la réalisation des objectifs d’un développement durable et soutenable.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020