Le Bassin du Congo se « vend » en Chine

Les 15 et 16 septembre 2014 s’est tenue à Qingdao en Chine la  conférence internationale sur le commerce des grumes et des produits bois. Rendue à sa 4e édition, cette conférence organisée par l’Association chinoise de commerce des grumes et des produits bois avait pour but d’améliorer la compréhension et les relations d’affaires entre les acteurs chinois du bois et la communauté internationale.

 

L’association organisatrice

 

L’association chinoise de commerce des grumes et des produits bois existe depuis 1985 et regroupe près de 3000 membres répartis en trois grands groupes : des individus, des entreprises et des institutions. Cette association accorde un intérêt particulier à l’Afrique en général et au Bassin du Congo en particulier. C’est la raison pour laquelle elle a bénéficié du soutien financier de la GIZ pour participer à la réunion de l’ATIBT à Brazzaville en octobre 2013 et à l’atelier sur les processus de légalité et de durabilité à Libreville en mars 2014.

 

Articulation de la conférence

 

Le premier jour de la conférence a été meublé par une série d’exposés faits en plénière suivis par deux sessions parallèles.  La deuxième journée a été exclusivement réservée à la visite de 8 entreprises d’importation, d’exportation et/ou de transformation des grumes.

 

-        Les exposés :

 

Il y en eu au total 09. Elles ont porté d’une part sur l’offre et la demande chinoise des grumes et des produits bois et d’autre part sur l’offre des principaux pays/zone producteurs de bois à travers le monde regroupés comme suit :

♦ Russie, Amérique du Nord et Nouvelle Zélande;

♦ Finlande et la Suède;

♦ Malaisie;

♦ Bassin du Congo;

♦ Equateur.

 

-        Les leçons à tirer de ces exposés :

 

De ces exposés, il faut retenir que la Chine est désormais le centre du marché mondial du bois: 1er importateur des grumes, 1er consommateur de bois et 1er exportateur des produits issus de la transformation du bois.

 

Pour ce qui est de la place que la Chine occupe dans les échanges avec les grandes zones productrices de bois, il est à retenir que la Chine est le 1er importateur de bois africains (avec 12% en volume et 25% en valeur des importations totales chinoises de bois); le 2e importateur mondial de grumes de résineux (dont 70% viennent de la Russie),  le 2e client du bois canadien après les USA, le 1er  client du bois de la Nouvelle Zélande.

 

Il est a noté que la Chine a un goût avoué pour les bois tropicaux rares (utilisés pour la production des meubles luxueux qui sont exportés vers les marchés européens et américains). Les produits issus de la transformation des grumes importées de l’Europe et de l’Amérique sont principalement utilisés dans la construction, dans la production des éléments préfabriqués (bâtiments, les portes et fenêtres, les planchers…) et dans l’industrie du papier.

Le développement du Mécanisme Bilatéral de Coordination entre la Chine et l’Union Européenne pousse les industriels chinois à se conformer aux standards internationaux et aux principes de légalité en lien avec le processus FLEGT, afin de mieux approcher les marchés européens.

 

-        Sessions parallèles:

 

 

Les sessions parallèles ont essentiellement porté sur deux sujets :

 

a)     Les opportunités d’investissements pour les entreprises chinoises

Cette session a servi de cadre pour les participants qui voulaient approfondir leurs compréhensions des exposés faits pendant la plénière. C’est ainsi que plusieurs relations d’affaires ont pu être développées entre les investisseurs chinois et les producteurs venus des zones à forts potentiels forestiers.  

 

b)     Le marché  de la technologie et de l’innovation chinoise

Cette session ressemblait beaucoup plus à une foire. Il s’est agi pour les constructeurs d’équipements industriels indispensables pour la transformation poussée du bois, de vendre leurs produits. Les innovateurs ont profité pour faire apprécier leurs dernières innovations dans les domaines de la transformation, du reboisement et du recyclage comme alternative à la dégradation des forêts.  

 

-        Les principaux constats

 

Notre participation à cette conférence nous a permis de nous rendre compte des écarts qui existent entre le Bassin du Congo et les autres régions forestières de moindre importance. Nous pouvons entre autre citer :

♦ Les données sur l’exploitation forestière sont à jour au trimestre prêt dans toutes les autres régions forestières qui étaient représentées à cette conférence. Notons pour le déplorer que les autres régions étaient représentées par des opérateurs économiques de la filière bois tandis que la Bassin du Congo deuxième massif forestier tropical du monde était représenté par un employé de la Coopération Internationale Allemande (GIZ);

♦ Les producteurs/industriels de bois sont organisés non seulement par pays mais surtout par zones d’intérêts économiques. Ils échangent régulièrement et ont parlé d’une même et seule voix durant cette conférence;

♦ Plus que les politiques, le secteur privé chinois accorde une importance au Bassin du Congo.

 

-       Les recommandations

 

A la lecture des constats ci-dessus, il est urgent de prendre des dispositions afin que l’Afrique centrale saisisse toutes les opportunités qui s’offrent à elle afin de vendre mieux vendre  son bois sur les marchés internationaux. Pour y parvenir les recommandations suivantes peuvent être formulées :

♦  Que la COMIFAC à travers l’OFAC intègre dans son plan d’actions biennal 2015-2016 une activité relative à la mise en place et l’opérationnalisation d’un système de collecte des données sur la production des grumes et des produits bois par espèce et par pays ;

♦  Que la COMIFAC implique mieux les industriels du secteur bois d’Afrique centrale intéressés par le marché chinois dans le dialogue avec la Chine et qu’ils  s’organisent au niveau régional à travers des plates-formes telles que celle offerte par le groupe de travail gouvernance afin de pouvoir échanger et parler d’une seule voix et rendre plus visible le bassin du Congo lors des rencontres/conférences internationales.

 

Pour de plus amples informations sur le contenu de cet article, bien vouloir contacter: Nyengue Bahanak Isaac Yves GIZ CM <isaac.nyengue@giz.de>

 

Bien vouloir télécharger ci-desous la présentation du Représentant de la COMIFAC à la dite conférence:

 

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CIB-Olam est 100% Certifié FSC

Alors que nous sommes globalement préoccupés par la pandémie qui a ravagé nos vies et perturbé la normalité; nous essayons de comprendre comment naviguer, en nous préparant pour les temps à venir, voici une petite lumière brillante des forêts denses du Bassin du Congo. Nous sommes ravis de vous informer que nous avons officiellement reçu la certification FSC pour Mimbeli-Ibenga et CIB-Olam est maintenant 100% certifié FSC.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Février 2020

L’Humanité tout entière fait face à un défi inédit tandis qu’un tiers de la population mondiale est confinée chez soi en raison de la pandémie du Covid-19. La République du Congo, quant à elle, vient d'annoncer la mise en application de l’état d'urgence sanitaire et le confinement à domicile de l'ensemble de la population jusqu'au 30 avril.

En savoir plus...

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020