Vers une meilleure gestion des connaissances de la COMIFAC

 

 

Mbankomo-Cameroun- 03-05 Juillet 2019- L’atelier technique restreint d’élaboration de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC s’est ouvert ce jour à l’hôtel Dajoll. Y prennent part, une vingtaine de participants dont le Consultant en charge de l’élaboration de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC, les Experts du Projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, les Experts du Projet RIOFAC), les Experts du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC ainsi le représentant du CNC Cameroun.

 

 

L’objectif principal de la rencontre est d’élaborer la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC. Il s’agira spécifiquement de : (i) avoir une compréhension commune du concept de stratégie de gestion des connaissances ; (ii) valider la structure de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC ; (iii) enrichir les différentes sections de la structure de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC ; (iv) proposer un plan de mise en oeuvre de la stratégie de gestion des connaissances de la COMIFAC intégrant les méthodes et outils ; (v) élaborer une feuille de route pour la finalisation et la validation de la stratégie de gestion de connaissance de la COMIFAC.

 

 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Messieurs Gervais Itsoua Madzous, Secrétaire Exécutif adjoint de la COMIFAC et M. Samuel Makon, Conseiller régional au programme gestion durable des forêts dans le Bassin du Congo.

 

 

Dans son mot introductif, M. Makon a relevé les nombreux outils de gestions des connaissances (bases de données, sites web, rapports, directives, manuel, guides, etc.) dont dispose la COMIFAC et qu’il convient de capitaliser pour une meilleure visibilité et une meilleure prise de décision.

 

 

Abordant dans le même sens, le Secrétaire Exécutif adjoint a fait mention des nombreuses avancées dans le secteur forêts-environnement aussi bien à l’échelle régionale qu’internationale à mettre à l’actif du dynamisme dont fait preuve l’institution. Il a par la suite remercié les partenaires dont la GIZ à travers le Projet régional d’appui à la COMIFAC pour leur appui constant. Il exhorté les participants à une participation active pour bonne appropriation de la stratégie.

 

 

Alexandre Martines, le consultant qui accompagne la COMIFAC dans l’élaboration de ladite stratégie, a présenté la gestion des connaissances (en anglais knowledge management) comme une démarche managériale pluridisciplinaire qui regroupe l'ensemble des initiatives, des méthodes et des techniques permettant de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d'une organisation – les savoirs créés par l'entreprise elle-même (marketing, recherche et développement) ou acquis de l'extérieur (intelligence économique) – en vue d'atteindre un objectif fixé.

 

 

Selon la méthodologie adoptée, l’atelier se déroulera de manière participative en séance plénière et en groupe de travail.

 

 

La séance plénière consistera en différents rappels théoriques de la part du consultant/modérateur, illustrés de divers exemples provenant d’organisations internationales.

 

 

Les participants seront répartis en groupes de travail pour discuter de chacune des différentes parties de la stratégie qui auront été en partie rédigées par le consultant/modérateur en amont de l’atelier. Ainsi, la stratégie de gestion des connaissances sera le résultat d’un travail collectif de rédaction « guidée » par le consultant/modérateur, permettant ainsi une plus grande appropriation de son contenu.

 

 

Des exercices de brainstorming permettront de définir collectivement le plan de mise en oeuvre à cours, moyen et long terme de la stratégie, ainsi que la feuille de route à suivre pour aller jusqu’à la validation de ladite stratégie.

 

 

Pour d’amples informations bien vouloir contacter nadege.takougang@giz.de et  louisetteyebel@comifac.org

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019