Comment mobiliser des financements durables pour les Aires Protégées du Bassin du Congo ?

 

 

Comment mobiliser des financements durables pour les Aires Protégées du Bassin du Congo ? C’était l'un des objectifs de la 2e réunion 2019 du Comité de Pilotage (COPIL) sous-régional du Projet Régional « CBSP – Partenariat pour la conservation de la Biodiversité : Financement Durable des Aires Protégées du Bassin du Congo – PIMS 3447 ». Cette réunion a eu lieu à Brazzaville, en République du Congo, les 26 et 27 septembre 2019. Bien vouloir consulter le communiqué de presse ci-dessous:

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Vers l’élaboration de stratégies de financement durable des Aires Protégées dans 6 pays du Bassin du Congo

 

Brazzaville, 27 Septembre 2019 - Le Projet Régional « CBSP – Partenariat pour la conservation de la Biodiversité : Financement Durable des Aires Protégées du Bassin du Congo – PIMS 3447 » organise sa 2e réunion 2019 du Comité de Pilotage (COPIL) sous-régional à Brazzaville, en République du Congo, les 26 et 27 septembre 2019. Ce projet régional vise à mobiliser des financements durables pour les Aires Protégées du Bassin du Congo. Cette réunion fait suite à la 1re réunion du Comité de Pilotage (COPIL) de l’année 2019 qui avait été organisée à Douala, les 09 et 10 avril. 

 

 

Le Projet Régional « CBSP – Partenariat pour la conservation de la Biodiversité : Financement Durable des Aires Protégées du Bassin du Congo – PIMS 3447 » couvre 63 aires protégées dans le 2e massif forestier au monde, qu’est le Bassin du Congo. Ce bassin représente environ 18,5 millions d'hectares pour les six pays bénéficiaires du projet : le Cameroun, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République Centrafricaine, la République du Congo et la République Démocratique du Congo. Ils abritent près de 25% des forêts tropicales du monde. L’objectif de ce projet est d’améliorer durablement le financement du système d’Aires Protégées dans la sous-région à travers entre autres, la formation, la mise en place des cadres institutionnels et de mécanismes modèles pour assurer la viabilité financière à long terme des systèmes d’Aires Protégées et des écosystèmes associés dans les six pays concernés. 

 

 

La 2e réunion du Comité de Pilotage de l’année 2019 regroupe les membres du comité de pilotage désignés par les six pays : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, République Démocratique du Congo (RDC) et République Centrafricaine (RCA) ; auxquels se sont joints le Coordonnateur National CEFDHAC du Congo, les délégués de la COMIFAC, des représentants du PNUD Congo et Cameroun, ainsi que des membres de l’équipe de l’Unité de Gestion et de Coordination du Projet régional. Cette réunion vise à informer les représentants des pays, membres du COPIL, de l’état d’avancement dans les 6 pays participants et d’échanger sur les enjeux de la prochaine revue à mi-parcours du projet d’ici la fin de l’année. Le projet régional avance convenablement vers ses résultats et affiche un taux de réalisation de son Plan de travail 2019 de 66%. Tout est en place pour une validation en 2019 des stratégies de Financement durable des Aires Protégées dans les 6 pays.

 

 

Monsieur Jean Bosco NGANONGO, Directeur de la Faune et des Aires Protégées du Congo, président du comité de pilotage a déclaré : « L’enjeu est de taille, une implication forte de toutes les parties prenantes ainsi que des Partenaires Techniques et Financiers qui travaillent déjà dans la sous-région sera déterminante pour la réussite de cet important projet régional, à travers notamment l’atteinte de ces trois résultats escomptés. » Il a remercié tous les membres statutaires pour leur participation et a exprimé toute sa gratitude au Secrétariat exécutif de la COMIFAC, au Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) et au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui ne cessent de déployer leurs efforts à la recherche des solutions durables à la problématique de la conservation de la biodiversité des Aires Protégées du bassin du Congo. En effet, les six pays bénéficiaires ont reçu au début du projet un appui financier du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) IV d’un montant de 8,181,181 dollars US pour la mise en œuvre du projet régional par la COMIFAC, avec l’appui des PNUD au Cameroun, au Congo, au Gabon, en Guinée Équatoriale, en RDC et en RCA.

 

 

Le Bassin du Congo est remarquable à l'échelle mondiale par la riche diversité de sa faune et sa flore qui n'existe nulle part ailleurs dans le monde. Les résultats de ce projet régional sont très importants pour la sous-région et à l'échelle mondiale, car les six pays du Bassin du Congo abritent près d’un quart des forêts tropicales du monde. Il est important de préserver les forêts tropicales du Bassin du Congo, notamment dans le contexte de la crise climatique et de l’érosion de la biodiversité. En effet, plusieurs Objectifs de développement durable sont liés directement à la santé de la planète, alors que le déclin de la biodiversité pourra entrainer des effets négatifs en cascade. Cependant, investir durablement dans la préservation de la nature pourra améliorer les vies de millions de personnes qui dépendent de forêts pour leur bien-être et leur subsistance.

 

 

Pour de plus amples renseignements, contactez :

Florence Danner, Spécialiste des communications au PNUD, florence.danner@undp.org

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019