L’Afrique centrale se prépare pour une participation réussie aux évènements futurs sur la faune sauvage

 

 

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Communiqué final 9ème SGTAPFS_DoualaVF.pdf

 

 

Douala, République du Cameroun 11 au 13 Avril 2019- « Nous sommes satisfaits des résultats obtenus au terme de nos trois jours de travaux. L’heure est maintenant à la mise en œuvre de la feuille de route pour une participation réussie du Bassin du Congo aux prochains grands-rendez-vous sur la Biodiversité » a déclaré Raymond Ndomba Ngoye, Secrétaire Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale dans son mot de clôture de la neuvième session du Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage en Afrique Centrale (SGTAPFS).

 

 

Face à l’ampleur du braconnage et du commerce illicite des espèces de faune sauvages, cette réunion, organisée par le Secrétariat Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), avec l’appui technique et financier du projet GIZ d’appui à la COMIFAC, visait les objectifs suivants:

  • Préparer la participation des pays de la sous-région à la 18ème conférence des Parties à la Convention CITES qui se tiendra à Colombo au Sri Lanka du 23 mai au 03 Juin 2019 ;

 

  • Préparer la participation des pays de la sous-région au Congrès des Parcs Africains qui se tiendra à Nairobi du 18 au 23 Novembre 2019 ;

 

  • Examiner et valider le rapport synthèse sur la mise en œuvre du Plan d’Action sous régional des pays de l’espace COMIFAC pour le renforcement de l’application des législations nationales sur la Faune sauvage (PAPECALF) ;

 

  • Faire le point sur l’état d’avancement de la formation sur l’Outil IMET ;

 

  • Faire le point sur la mise en œuvre de la plateforme Africa TWIX.

 

Au cours de l’atelier, il a également été question de présenter les conclusions de la Conférence internationale des Ministres en charge de la défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières ;

 

 

L’urgence de poursuivre le renforcement de la collaboration entre les pays de l’espace COMIFAC, et  l’échange continu d’informations et de renseignements pouvant faciliter la lutte contre le trafic d’espèce  de faune sauvage a été aussi abordé.

 

 

Les participants à la réunion ont en outre réfléchi à la façon de mobiliser plus efficacement l’appui technique et financier en faveur de la participation des pays aux prochains événements mondiaux sus-cités.

 

 

Monsieur Martial Nkolo Directeur du Programme GIZ Gestion durable des forêts dans le bassin du Congo dans son propos, a rappelé la menace réelle que constitue le trafic des espèces sauvages en Afrique Centrale et dans le monde en général. Il a insisté sur l’importance de lier la conservation de la biodiversité avec le développement économique ainsi que la nécessité de continuer d’élaborer des outils opérationnels relatifs à la protection des droits humains dans le contexte de la gestion des aires protégées. Il a rassuré les participants quant à l’appui de la GIZ à soutenir l’Afrique centrale dans ses efforts de conservation de sa faune sauvage.

 

 

L’ atelier a regroupé une trentaine de  membres du SGTAPFS représentant les représentant des pays (Directeurs Généraux et Directeurs en charge de la Faune et/ou des Aires Protégées et les conservateurs) de l’espace COMIFAC suivants: Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, Rwanda et Tchad, des représentants du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, l’OFAC, l‘OCFSA, les Coordonnateurs Nationaux COMIFAC du Congo et du Gabon représentants les CNC COMIFAC des représentants des partenaires au développement (GIZ, UICN,WWF, TRAFFIC, WCS, APAC).

 

 

Contact:

cnchoutpouen@comifac.org.

 

Louisette Sylvie Ngo Yebel épse Founga

Experte Communication COMIFAC

louisetteyebel@comifac.org

 

Pour d’amples informations bien vouloir télécharger le communiqué final des travaux ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019