fern-Les acteurs de la société civile victimes d’intimidations en République du Congo

 

 

Ces dernières années, les pays du Bassin du Congo ainsi que d’autres pays ont connu une augmentation inquiétante de la violence et d’autres menaces portant atteinte au bon fonctionnement des organisations de la société civile (OSC), malgré leur contribution indéniable à la justice environnementale et sociale. En République du Congo, les mesures répressives vont des atteintes à la liberté de réunion aux lourdeurs administratives excessives en passant par l’incapacité des OSC à exprimer librement leurs opinions sans crainte de représailles – ces restrictions et lois étant conçues pour entraver les activités des OSC et étouffer les critiques. Toutefois, les méthodes d’intimidation ne se limitent pas aux mesures administratives et, pour prévenir les incidents, l'Union européenne (UE) devrait mettre en place des mécanismes d'urgence à la disposition des militants.

 

 

L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), le partenaire local de Fern en République du Congo, a fait l’objet de nombreuses intimidations en raison de son action en faveur des droits humains et de la gouvernance dans le secteur forestier du pays. Il s’agissait notamment de menaces verbales, de convocations abusives de la part d’agents publics et de l’intrusion intempestive d’agents des services de sécurité dans les locaux de l’organisation.

 

 

Le 11 mai dernier, Trésor Nzila, directeur exécutif d'OCDH, a été empêché d'embarquer sur un vol pour se rendre à une conférence des Nations Unies sur les droits de l'homme à Nairobi, au Kenya alors qu’il se trouvait à l'aéroport international de Brazzaville. Selon les autorités aéroportuaires, l'interdiction reposait sur un arrêté du vice-Premier ministre en charge de la sécurité sociale, qui exigeait un certificat du directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) attestant que le voyageur « est libre de tout engagement ». L'OCDH est affiliée à la CNSS et paie régulièrement ses cotisations sociales.

 

 

 

Il semble toutefois probable que la décision du gouvernement soit liée à la publication, deux jours plus tôt, du rapport annuel 2019 de l’OCDH sur la situation des droits de l’homme en République du Congo. Cette parution avait provoqué des accusations et menaces officielles contre OCDH par le porte-parole du gouvernement.

 

 

Le droit à la liberté de circulation est inscrit dans la Constitution du Congo et ne peut être entravé que dans des circonstances exceptionnelles et justifiées. Le gouvernement congolais s'est également engagé à assurer la participation effective de la société civile aux processus de gouvernance en lien avec les ressources naturelles, y compris l'Accord de partenariat volontaire. Il est donc essentiel que le gouvernement cesse de s’immiscer dans le travail de la société civile et appuie plutôt que de freiner les critiques constructives.

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

COP25 : Des actions concrètes contre la déforestation !

Denis Sassou N’Guesso, choisi porte-parole de l’Afrique centrale, qui reste fidèle à ses engagements a lancé un appel solennel au sommet du climat pour lutter contre la déforestation ; « Je reste plus que jamais fidèle à ma signature de l’Accord de Paris et j’ai décidé d’aller, encore plus loin, dans notre engagement concret contre la déforestation, en dépassant les discours incantatoires ».

En savoir plus...

Les experts de la COMIFAC se mettent à jour!

L’objectif principal de l’atelier était de renforcer les capacités d’experts nationaux à développer et formuler un projet ou programme bancable sur la gestion durable des forêts destiné aux institutions financières multilatérales, d’une part et d’initier un Groupe de Travail sous régional regroupant l’ensemble des Autorités Nationales Désignées/Points Focaux des différents mécanismes de financement existants et des Fonds Forestiers/Environnementaux nationaux, d’autre part. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

De Nouvelles Directives sous-régionales pour le suivi de la contribution des forêts aux ODD dans les pays de l’espace COMIFAC

Les 26 et 27 novembre 2019, s’est tenu à Libreville au Gabon, l’Atelier de validation des Directives pour le suivi de la contribution des forêts aux Objectifs de Développement Durable (ODD) dans les pays de l’espace COMIFAC. Bien vouloir télécharger le communiqué Final de l’atelier….

En savoir plus...

Fonds d'adaptation à la COP25

La 25ième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25), ainsi que la CMP15 et la CMA2 se tiendront du 2 au 13 décembre 2019 à Madrid, Espagne. La conférence devait initialement avoir lieu à Santiago du Chili, mais le lieu de la conférence a été modifié en raison de la situation difficile dans laquelle se trouvait le pays.

En savoir plus...

Le FEM présentera le pouvoir des partenariats au Sommet de Madrid sur le climat

Cette année, pour la première fois, le FEM partagera un pavillon spécial avec le Fonds vert pour le climat lors de la convention sur le climat afin d'illustrer l'engagement commun des deux fonds d'affectation spéciale à lutter contre la crise climatique et à aider les pays en développement à relever et à réaliser leurs ambitions climatiques au service de l'Accord de Paris conclu il y a deux ans.

En savoir plus...

Thegef-Le prochain défi pour les entreprises: s'adapter au changement climatique

Le secteur privé doit commencer à se préparer au changement climatique et à la perturbation des opérations et services qui en découlent grâce à de nouvelles approches.

En savoir plus...

Les premiers champions de l'écologie du FVC seront annoncés à la CdP25

Les finalistes des premiers GCF Green Champion Awards ont été sélectionnés parmi un total de 280 nominés, et les résultats finaux seront annoncés en marge de la COP25 à Madrid, Espagne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019