FIPACIII: Troisième édition du forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale

 

Bien vouloir télécharger:

 

Communiqué final du segment technique du FIPAC 3

Communiqué final du segment de haut niveau du FIPAC 3

 

 

Du 04 au 07 Mars 2014, la ville de Impfondo en République du Congo a été le point de convergence des représentants des pays de l’espace CEEAC-COMIFAC, des éminentes autorités venant des ambassades et des corps diplomatiques, des sénateurs et parlementaires du Congo, des représentants des délégations des peuples autochtones des pays membres de la CEEAC-COMIFAC, des institutions sous-régionales (CEEAC, COMIFAC, RAPAC, CEFDHAC et réseaux affiliés), des agences du Système des Nations Unies et institutions financières internationales, des autorités administratives et locales du département de la Likouala, des partenaires au développement, organisations internationales et initiatives sous-régionales, des représentants des peuples autochtones de la Guyane anglaise en Amérique du Sud, des entreprises du secteur privé, les ONG nationales et organisations de la société civile, les médias nationaux et internationaux, à l’occasion de la tenue de la troisième édition du forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale, organisée par le Gouvernement du Congo, en collaboration avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la Conservation et la Gestion des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPALEAC).

 

Placée sous le haut patronage du Président de la république du CONGO, Son Excellence Monsieur Dénis SASSOU N’GUESSO, cet évènement a connu deux temps forts à savoir :

 

Le segment technique

 

Il a été présidé par Son Excellence, Monsieur Henri DJOMBO, Ministre de l’Economie Forestière et du Développement Durable du Congo et  s’est tenu du 04 au 06 Mars 2014, avec pour objectifs de :

 

-     faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations du FIPAC2 ;

-     valider le Système de l’Economie des savoirs faire traditionnels en Afrique Centrale et le Programme de l’Economie des savoirs faire traditionnels en Afrique Centrale ;

-     procéder au transfert de la gestion de l’organisation du FIPAC du Gouvernement de la République du Congo au Secrétariat général de la CEEAC.

L’atteinte de ces objectifs a fait appel à une approche participative qui a nécessité une série de communications sur :

-     Le savoir-faire traditionnel et la Convention sur la diversité biologique par M. Emmanuel BAYANI du Gabon ;

-     La vision de la CEEAC sur l’économie des savoir-faire traditionnels et l’économie verte en Afrique Centrale par M. Honoré TABUNA de la CEEAC ;

-     Et le rappel des recommandations du FIPAC 2, par M. KAPUPU DIWA, Ambassadeur du FIPAC.

Et les travaux de groupe qui ont permis aux participants d’approfondir les réflexions sur les points variés suivants :

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, cadre juridico-institutionnel, politique et diplomatie ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, activités Economiques et entreprises ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, recherche, innovation, formation et renforcement des capacités ;

-     Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels, partenariat et financement ;

-     Et Peuples autochtones : savoir-faire traditionnels et Produits Forestiers Non Ligneux.

 

A l’issu des débats fructueux entre les participants en plénière et en groupe, il en est sorti des précieuses recommandations portant sur :

 

-     le projet de Déclaration ministérielle sur le développement et la promotion de l’économie des savoirs faire traditionnels des peuples autochtones de l’Afrique Centrale,

-     le projet de programme de développement de l’économie des savoirs faire traditionnels,

-     la feuille de route post FIPAC 3,

Ces recommandations qui peuvent être consultées dans le communiqué final sanctionnant ce segment technique, ont servis de document de base pour le segment de haut niveau, qui a réuni les Ministres des pays de la CEEAC-COMIFAC le 07 Mars.

 

Le segment de haut niveau

 

Il a été marqué par la présence de la plus haute autorité du Congo à savoir le chef d’Etat en la personne du président Dénis SASSOU N’GUESSO, accompagné du Chef d’Etat Tchadien en sa qualité du Président en exercice de la CEEAC et du Chef d’Etat du Benin. Dans son discours d’ouverture le Chef d’Etat Congolais a donné le ton à l’évènement, en relevant l’importance des précieuses connaissances et des pratiques originales développées par les populations autochtones et la nécessité d’intensifier la lutte contre la biopiraterie, compte tenu des enjeux qui gravitent autour des savoir-faire traditionnels dans le cadre de la propriété intellectuelle.

 

Ces éléments du discours sont venus données des orientations aux travaux de huis clos des Ministres des pays de la CEEAC-COMIFAC présents à cette rencontre. Ces derniers ont pendant plusieurs heures, examiné les points suivants :

 

-       Adoption de la Déclaration des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels pour la valorisation des ressources naturelles en Afrique Centrale

-       Examen du projet de programme de l’économie des savoir-faire traditionnels en Afrique Centrale

-       Examen de la feuille de route post FIPAC 3

 

Au terme des échanges fructueux à huis clos, les ministres ont adopté des recommandations dont la plus remarquable, a été l’adoption du projet de Déclaration des Ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’économie des savoir-faire traditionnels pour la valorisation des ressources naturelles en Afrique Centrale.

 

Il convient de signaler ici qu’ entre ces deux évènements majeurs, s’est tenue la cérémonie d’inauguration et de transfert du site du FIPAC entre la République du Congo et la CEEAC, en présence des Chefs d’Etat du Congo, du Tchad, du Benin et du Secrétaire Général de la CEEAC.

 

Par ailleurs, les autres recommandations de ce segment de haut niveau peut être consulté dans le communiqué final qui peut être téléchargé ci-dessous:

 

 

 

 

Dans la presse :

 

 

 

International Forum on Indigenous Peoples of Central Africa (FIPAC 3) -  From the 4th to the 7th of March 2014 in Impfondo (North of Congo), the General Secretariat of ECCAS will organize in Collaboration with the Central Africa Commission on Forests (COMIFAC) and the Republic of Congo, through its Ministry of Forest Economy and Sustainable Development, the third edition of the International Forum on Indigenous Peoples of Central Africa (FIPAC 3) – Find more…

 

 

 

La 3ème édition du Forum International sur les Peuples Autochtones d’Afrique Centrale (FIPAC 3), tient ses travaux depuis mardi dernier, à Impfondo, à 800km, au nord de la capitale congolaise, Brazzaville. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre congolais de l’Economie Forestière et du Développement, Henri Djombo. En savoir …

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 novembre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

OIBT - Plus de professionnels forestiers nécessaires dans le Bassin du Congo

Les marchés de consommation exigent de plus en plus la preuve de la légalité du bois, mais les pays du Bassin du Congo manquent encore de personnel qualifié pour mettre en place des mesures de durabilité et de légalité, selon Claude Kachaka Sudi, coordinateur régional du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale en Afrique centrale (RIFFEAC).

En savoir plus...

Le FVC rencontre les principaux investisseurs mondiaux pour stimuler le financement du secteur privé dans le domaine du climat

Songdo, 11 octobre 2019 Le Fonds Vert pour le Climat a récemment exploré comment surmonter les obstacles du marché et forger de nouvelles voies de financement du climat dans les pays en développement en tirant parti de l'expérience de certaines des plus grandes sociétés financières du monde.

En savoir plus...

RIFFEAC : Bientôt 7 ans et 13 Editions ! Comme le temps passe vite !!!

Dans l'Editorial de cette édition, le Pr Antoine VIANOU (Chevalier OIPA du CAMES) tire la sonnette d'alarme sur « l'urgence d’actions concrètes et concertées pour la survie des espèces endogènes, la préservation des ressources renouvelables et l’épanouissement des populations environnantes » du Bassin du Congo. Tout en appréciant l'accompagnement du RIFFEAC dans le cadre de la formation "LMD" de ses institutions membres, il encourage les Partenaires et Bailleurs de Fonds à plus d'efforts dans l'accompagnement de la "Formation-Recherche-Communication".

En savoir plus...

Atelier préparatoire de la journée du 18 décembre consacrée au collège de la société civile dans le cadre du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC).

Stop et fin ce samedi, 02 novembre 2019 à Douala (Cameroun) de l'atelier préparatoire de la journée du 18 décembre consacrée au collège de la société civile dans le cadre du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC). Bien vouloir télécharger la note de position des acteurs de la société civile sur la REDD+...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019