Le succès du PFBC questionné et affirmé devant le Congrès américain

Washington, 29 septembre 2009 -  Le forum ICCF (International Conservation Caucus Foundation), destiné à réunir les chefs d’état des pays centrafricains membres du PFBC/ COMIFAC et de réanimer le soutien du Congrès et du gouvernment américain pour soutenir les objectifs du PFBC, notamment à travers le programme CARPE, a atteint ses objectifs.

 

Les organisateurs acclament la participation réjousissante et active des partenaires africains au cours de deux tables rondes, le premier sur le rôle des États Unies pour le PFBC, le deuxième sur l'impact du changement climatique et les perspectives des négociations REDD pour le Bassin Congo. Ces discussions ont effectivement été rehaussées par la présence des Présidents Denis SASSOU Nguesso (Rep. Congo) et Fradique DE MENEZES (Sao Tome et Principe), le Premier Ministre Faustin-Archange TOUADÉRA (RCA), les Ministres Emmanuel BIZOT (RCA), Henri DJOMBO (Rep.Congo), Jose ENDUNDO BONONGE (RDC), Georgette KOKO (Gabon), MOUSSA FAKI Mahamat (Tchad), Elvis NGOLLE NGOLLE (CAM). Les représentants des pays de la COMIFAC ont aussi profité d'une réception-débat offert dans la soirée pour échanger directement avec une douzaine de députés du Congrès américain.

docs/news/Septembre_Octobre2009/roundtable_US_iccf_CBFP_.JPG

 

Table ronde avec (de gauche à droite) le ministre Endundo (RDC), le président de Menezes (Sao Tomé et Principe) le président Sassou (Congo), la première ministre adjointe Koko (Gabon) et le ministre Ngolle (Cameroun)

Photo: Hans Schipulle

 

Dans son allocution, le Premier Ministre Centrafricain Touadera, en parlant pour la Présidence de la COMIFAC, a souligné la qualité particulière du cadre institutionnel COMIFAC / PFBC pour la coopération en Afrique Centrale. Afin de mieux pouvoir valoriser ce partenariat unique, il serait important de consolider d'avantage les structures de la COMIFAC, et d'orienter les activités du PFBC vers les défis actuels comme les négociations sur le REDD et les impacts de la crise financière mondiale. La présidence de la COMIFAC a encouragé les bailleurs d'utiliser le PFBC dans la recherche des synergies et pour œuvrer vers une participation de tous les acteurs concernés par les problèmes économiques, écologiques et sociaux. Il a félicité les contributions des ONG internationales dans le cadre du programme CARPE et a demandé aux bailleurs de redoubler leur assistance pour le renforcement des structures nationales et la mise en œuvre des réformes dans le secteur forestier des pays COMIFAC. Le Président Congolais Sassou, en se référant aux décisions des pays du Bassin du Congo concernant la mise en protection de grandes superficies de leurs forêts, a exprimé l'attente des pays de voir les négociations sur le régime REDD aboutir sur un système fiable de compensation qui permettrait de préserver les fonctions environnementales des écosystèmes forestières.

 

Les messages et conclusions retenus en table ronde furent complétés par une audience bicamérale du Congrès américain (Senat et Chambre des représentants) sur l'état de lieu et les perspectives du PFBC. Tous les participants comprenaient que le forum représentait une occasion cruciale pour assurer le maintien et l’augmentation du soutien américain au PFBC, à l’heure où les programmes américains passent dans une nouvelle phase pour mettre en oeuvre sur le terrain la conception paysagère. Ont été interrogés devant des parlementaires du Congrès et un grand public de parties prenantes africaines, américaines et les organes de la presse: Mme Kerri-Ann Jones (US State Department), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC), Carter Roberts (Président WWF-US) et Michael Fay (WCS)

 

docs/news/Septembre_Octobre2009/bicameralhearing_US_iccf_CBFP_.JPGLors de l'audience devant les membres du congrès américain (à gauche): Mike Fay (WCS), Carter Roberts (président WWF-US), Hans Schipulle (Facilitateur PFBC) (à droite) Edward Royce (député Californie) et Gary Tanner (Senator Alabama)

Photo Martin Tadoum

 

 

 

Le Facilitateur du PFBC M. Hans Schipulle a évoqué les expériences des années de coopération internationale pour une gestion durable des forêts. Il a souligné l'importance d'adresser aussi les forces motrices de la dégradation des forêts hors du secteur forestier. La réussite de telles approches dépend d'une volonté politique ferme, sans vouloir sous-estimer les besoins de financement extérieur. En répondant aux questions dans l'audience, il a énuméré les aboutissements du PFBC dans l'orientation des activités des partenaires - sur la base du Plan de Convergence - vers une approche balancée qui réconcilie l'intégrité des écosystèmes avec les besoins du développement économique et sociale des pays. Il a aussi évoqué les effets positifs d'une concertation des positions des pays du Bassin du Congo dans les négociations internationales, appuyée par le PFBC, et de la coopération transfrontalière dans le cadre de la COMIFAC. L'intérêt des députés se dirigeait surtout vers le dialogue Chine-Afrique et les démarches récentes du PFBC dans ce domaine.

 

"Le PFBC va continuer à promouvoir le dialogue sur les meilleures approches de gestion des écosystèmes précieux et à contribuer au renforcement des capacités des différents acteurs pour mettre en œuvre la stratégie de la Déclaration de Yaoundé", a-t-il conclut.

 

Télécharger le communiqué officiel du Forum ICCF (en anglais)

Télécharger le discours du Facilitateur PFBC (en anglais, traduit en francais par la Facilitation)

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019