MINFOF: Forêts et faune, l’exploitation illégale en baisse

 

Alors que les entreprises détentrices de titres se conforment, les petits exploitants eux, continuent de sévir. Comme pour chaque trimestre, le ministre des Forêts et de la Faune (Minfof), Ngole Philip Ngwese, vient de publier le sommier des infractions forestières et fauniques. Le document de 12 pages qui répertorie les noms des exploitants forestiers et fauniques illégaux (158 au total) aurait, aux dires de certains responsables au Minfof, perdu du volume. « Le sommier a connu une cure d’amaigrissement car il y a un an, il faisait 24 pages de Cameroon Tribune contre 12 seulement aujourd’hui », constate un responsable de ce ministère. Autre indicateur, la hausse du montant des amendes recouvrées à l’issue des infractions constatées. Il est passé de 150 millions par an à plus d’un milliard de F. Un résultat obtenu grâce aux mesures répressives mises en place par le Minfof. « Lorsque votre nom apparaît dans le sommier, le ministère ne vous délivre pas les documents de travail, à l’instar de la lettre de voiture qui permet de circuler avec son bois », explique notre source. Bien qu’on admette au Minfof que les infractions ont baissé, cela ne se vérifie pas chez tous les exploitants. « La tendance à la baisse est observée chez les exploitants forestiers qui ont des titres légaux. Ce sont des sociétés qui sont engagées dans le processus de certification et elles ont une clientèle très exigeante en matière de respect de la législation », confie Flavien Ngibaot, chef de brigade nationale de contrôle au Minfof. Le souci, d’après lui, se pose beaucoup plus avec les individus qui opèrent sans titres. « Pour ceux-là, la tendance est plutôt à la hausse et on est débordé », ajoute-t-il.

 

S’agissant du cas précis du sommier publié récemment par le Minfof, la plupart des entreprises sont en justice. Il s’agit des opérateurs n’ayant pas versé les amendes correspondantes aux infractions commises après réception d’une notification. Il en existe deux types. D’abord, la notification primitive d’amende qui informe l’exploitant de l’infraction commise et du montant de l’amende à verser. L’opérateur qui la reçoit a 15 jours pour contester l’infraction. Sinon, il reçoit une notification définitive d’amende, suivie d’une mise en demeure, avant d’être traduit en justice, s’il rechigne à verser l’amende. Si la réglementation forestière admet la transaction (possibilité pour un exploitant de payer une amende pour réparer l’infraction), ce n’est pas le cas pour la réglementation faunique car « il n’est pas facile de régénérer la ressource animale ».

 

Pour consulter l'article intégral, bien vouloir cliquer sur le lien ci-après:  Forêts et faune, l’exploitation illégale en baisse - (Cameroon-Tribune 05/11/2013 - 09:40)

 

Image credit:http://fr.africatime.com/cameroun/articles/forets-et-faune-lexploitation-illegale-en-baisse

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

COP25 : Des actions concrètes contre la déforestation !

Denis Sassou N’Guesso, choisi porte-parole de l’Afrique centrale, qui reste fidèle à ses engagements a lancé un appel solennel au sommet du climat pour lutter contre la déforestation ; « Je reste plus que jamais fidèle à ma signature de l’Accord de Paris et j’ai décidé d’aller, encore plus loin, dans notre engagement concret contre la déforestation, en dépassant les discours incantatoires ».

En savoir plus...

Le Groupe de Travail de la COMIFAC sur les financements dans le secteur forêts-environnement en Afrique Centrale voit le jour à Douala, Cameroun !

L’objectif principal de l’atelier était de renforcer les capacités d’experts nationaux à développer et formuler un projet ou programme bancable sur la gestion durable des forêts destiné aux institutions financières multilatérales, d’une part et d’initier un Groupe de Travail sous régional regroupant l’ensemble des Autorités Nationales Désignées/Points Focaux des différents mécanismes de financement existants et des Fonds Forestiers/Environnementaux nationaux, d’autre part. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

De Nouvelles Directives sous-régionales pour le suivi de la contribution des forêts aux ODD dans les pays de l’espace COMIFAC

Les 26 et 27 novembre 2019, s’est tenu à Libreville au Gabon, l’Atelier de validation des Directives pour le suivi de la contribution des forêts aux Objectifs de Développement Durable (ODD) dans les pays de l’espace COMIFAC. Bien vouloir télécharger le communiqué Final de l’atelier….

En savoir plus...

Fonds d'adaptation à la COP25

La 25ième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25), ainsi que la CMP15 et la CMA2 se tiendront du 2 au 13 décembre 2019 à Madrid, Espagne. La conférence devait initialement avoir lieu à Santiago du Chili, mais le lieu de la conférence a été modifié en raison de la situation difficile dans laquelle se trouvait le pays.

En savoir plus...

Le FEM présentera le pouvoir des partenariats au Sommet de Madrid sur le climat

Cette année, pour la première fois, le FEM partagera un pavillon spécial avec le Fonds vert pour le climat lors de la convention sur le climat afin d'illustrer l'engagement commun des deux fonds d'affectation spéciale à lutter contre la crise climatique et à aider les pays en développement à relever et à réaliser leurs ambitions climatiques au service de l'Accord de Paris conclu il y a deux ans.

En savoir plus...

Thegef-Le prochain défi pour les entreprises: s'adapter au changement climatique

Le secteur privé doit commencer à se préparer au changement climatique et à la perturbation des opérations et services qui en découlent grâce à de nouvelles approches.

En savoir plus...

Les premiers champions de l'écologie du FVC seront annoncés à la CdP25

Les finalistes des premiers GCF Green Champion Awards ont été sélectionnés parmi un total de 280 nominés, et les résultats finaux seront annoncés en marge de la COP25 à Madrid, Espagne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019