UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

 

 

Katowice, Pologne – Les changements climatiques menacent une décennie de forte croissance économique et de gains sociaux en Afrique, selon un nouveau rapport du PNUD. Le rapport a été lancé en coordination avec l’Initiative d’Adaptation pour l’Afrique dans le cadre des négociations sur les changements climatiques ayant eu lieu cette année en Pologne. Ces négociations ont permis aux dirigeants du monde entier de créer l’élan nécessaire pour atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord historique de Paris

 

 

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa, Sous-secrétaire générale et Directrice du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique.

 

 

Le rapport examine les études de cas des efforts nationaux d'adaptation au changement climatique appuyés par le PNUD en Afrique au cours des 15 dernières années avec le soutien financier d'organismes donateurs tels que le Fonds pour l'environnement mondial (FEM).

 

 

Alors que les premières initiatives d'adaptation au changement climatique présentent un bon potentiel de viabilité économique, d'amélioration des moyens d'existence et de réduction de la vulnérabilité, la durabilité sur le long terme dépendra des niveaux de pauvreté actuels, du contexte plus vaste des politiques et de la réglementation, de l'accès aux marchés et des services financiers ainsi que la capacité du gouvernement à fournir un soutien technique continu aux communautés.

 

 

« Ne vous y trompez pas, le changement climatique est l'un des plus grands facteurs de risque pour les personnes, l'environnement et la stabilité du continent », a déclaré Ahunna Eziakonwa, directrice du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique. « Dans notre économie mondiale, ces risques doivent être résolus avec des investissements climatiques transformateurs qui élargiront et accéléreront les actions pilotes pour créer un impact réel et durable pour les millions de personnes sur le continent dont la vie et les moyens de subsistance sont menacés. »

 

 

Les coûts réels de l’adaptation

Des études récentes indiquent qu’il est probable que les coûts réels de l’adaptation soient considérablement plus élevés que projetés initialement et nécessitent des mécanismes financiers créatifs ainsi qu’un engagement substantiel avec le secteur privé.

 

 

Selon les études de cas du rapport, il y a eu un certain nombre de succès notables dans l'adaptation au changement climatique en Afrique au cours de la dernière décennie, et les programmes d'adaptation récents se sont concentrés sur des initiatives plus vastes et qui font un meilleur usage des partenariats.

 

 

Pour réussir, ces projets devront renforcer la capacité d’adaptation, améliorer la prise de décisions, faciliter l’accès aux marchés, soutenir l’intégration des politiques et renforcer la prise de décisions fondée sur des données probantes.

 

 

De même, une transformation du secteur privé sera nécessaire pour financer les initiatives d’adaptation et protéger les entreprises et divers secteurs économiques contre les effets du changement climatique.

 

 

L’accélération vers Paris

S’appuyant sur les enseignements tirés de plus d’une décennie d’innovation en Afrique, une nouvelle génération d’initiatives d’adaptation au changement climatique est en train d’être lancée avec l'appui du Fonds vert pour le climat (FVC), le principal fonds mondial créé pour soutenir l'Accord de Paris, tout comme les autres fonds verticaux, les banques de développement multilatérales et les donateurs bilatéraux.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019