Sciencedirect-Certification des forêts tropicales : un instrument privé d'intérêt public ? Focus sur le Bassin du Congo

 

 

Cet article fait le point sur le processus actuel d'institutionnalisation de la certification forestière dans le Bassin du Congo et analyse les interactions actuelles entre le processus FLEGT et la certification. L'article souligne les limites des APV conclus entre les pays du Bassin du Congo et l'UE, et propose une nouvelle répartition des rôles entre les instruments publics et privés, à savoir l'appareil combiné FLEGT/EUTR et les certifications, et un mécanisme d'incitations financières basé sur une fiscalité forestière différenciée pour soutenir les entreprises certifiées et encourager les nouvelles à faire autant.

 

Veuillez télécharger le document ci-dessous :

Certification des forêts tropicales : Un instrument privé d'intérêt public ? Focus sur le Bassin du Congo

 

 

Résumé :

La certification de la gestion forestière semble stagner ou même reculer dans le Bassin du Congo. Cela s'explique par les difficultés financières de certaines entreprises européennes, mais pourrait aussi être la conséquence d'interactions inattendues avec le processus FLEGT, qui a pris du retard dans le Bassin du Congo.

 

 

 Bien que ce processus et les certifications privées devraient être complémentaires, la réticence des autorités de l'UE à donner au bois certifié « feu vert » sur le marché européen pourrait décourager les concessionnaires de demander un certificat rigoureux. Dans le même temps, la demande de bois se déplace de plus en plus vers les marchés chinois et d'autres pays émergents qui ne sont pas prêts à payer un « prix supérieur ».

 

 

Une question sous-jacente est la difficulté de qualifier la valeur ajoutée du bois certifié par rapport au bois légal, bien que certaines recherches aient montré comment la certification a comblé des lacunes dans la réglementation publique. La reconnaissance de l'intérêt public de la certification pourrait être obtenue en faisant pleinement confiance aux certificats privés pour les procédures de diligence raisonnable et, à terme, pour l'obtention des autorisations FLEGT.

 

Les efforts de vérification publique et de traçabilité seraient recentrés sur le bois non certifié et le secteur informel, qui recoupe les questions de tenure forestière. Si certains pays souhaitent rendre la certification obligatoire, cet article préfère proposer le recours à des incitations financières par le biais de taxes forestières différenciées, afin de préserver la crédibilité des normes, et précise les mécanismes potentiels qui pourraient renforcer l'indépendance des auditeurs.

 

Veuillez télécharger les documents PDF suivants :

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

COP25 : Des actions concrètes contre la déforestation !

Denis Sassou N’Guesso, choisi porte-parole de l’Afrique centrale, qui reste fidèle à ses engagements a lancé un appel solennel au sommet du climat pour lutter contre la déforestation ; « Je reste plus que jamais fidèle à ma signature de l’Accord de Paris et j’ai décidé d’aller, encore plus loin, dans notre engagement concret contre la déforestation, en dépassant les discours incantatoires ».

En savoir plus...

Les experts de la COMIFAC se mettent à jour!

L’objectif principal de l’atelier était de renforcer les capacités d’experts nationaux à développer et formuler un projet ou programme bancable sur la gestion durable des forêts destiné aux institutions financières multilatérales, d’une part et d’initier un Groupe de Travail sous régional regroupant l’ensemble des Autorités Nationales Désignées/Points Focaux des différents mécanismes de financement existants et des Fonds Forestiers/Environnementaux nationaux, d’autre part. Bien vouloir télécharger le Communiqué Final de l'atelier...

En savoir plus...

De Nouvelles Directives sous-régionales pour le suivi de la contribution des forêts aux ODD dans les pays de l’espace COMIFAC

Les 26 et 27 novembre 2019, s’est tenu à Libreville au Gabon, l’Atelier de validation des Directives pour le suivi de la contribution des forêts aux Objectifs de Développement Durable (ODD) dans les pays de l’espace COMIFAC. Bien vouloir télécharger le communiqué Final de l’atelier….

En savoir plus...

Fonds d'adaptation à la COP25

La 25ième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25), ainsi que la CMP15 et la CMA2 se tiendront du 2 au 13 décembre 2019 à Madrid, Espagne. La conférence devait initialement avoir lieu à Santiago du Chili, mais le lieu de la conférence a été modifié en raison de la situation difficile dans laquelle se trouvait le pays.

En savoir plus...

Le FEM présentera le pouvoir des partenariats au Sommet de Madrid sur le climat

Cette année, pour la première fois, le FEM partagera un pavillon spécial avec le Fonds vert pour le climat lors de la convention sur le climat afin d'illustrer l'engagement commun des deux fonds d'affectation spéciale à lutter contre la crise climatique et à aider les pays en développement à relever et à réaliser leurs ambitions climatiques au service de l'Accord de Paris conclu il y a deux ans.

En savoir plus...

Thegef-Le prochain défi pour les entreprises: s'adapter au changement climatique

Le secteur privé doit commencer à se préparer au changement climatique et à la perturbation des opérations et services qui en découlent grâce à de nouvelles approches.

En savoir plus...

Les premiers champions de l'écologie du FVC seront annoncés à la CdP25

Les finalistes des premiers GCF Green Champion Awards ont été sélectionnés parmi un total de 280 nominés, et les résultats finaux seront annoncés en marge de la COP25 à Madrid, Espagne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019