Lemonde : En Tanzanie, la « reine de l’ivoire » condamnée à quinze ans de prison

 

 

Présente dans le pays depuis les années 1970, la Chinoise Yang Fenlan est impliquée dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014.

 

 

La Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », a été condamnée mardi 19 février à quinze ans de prison par un tribunal tanzanien pour son rôle dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014. Agée de 69 ans et présente en Tanzanie depuis les années 1970, elle a été reconnue coupable d’avoir joué, pendant plus de dix ans, le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. Jugés dans le même procès, deux hommes d’affaires tanzaniens ont également été condamnés à quinze ans de réclusion par le tribunal de Kisutu à Dar es-Salaam, la capitale économique du pays.

 

 

Les trois coaccusés, qui encouraient une peine maximale de trente ans de prison, ont également été condamnés à une amende collective de quelque 13 millions de dollars (plus de 11 millions d’euros), soit le double de la valeur marchande des défenses dont ils ont fait le commerce. S’ils ne s’acquittent pas de cette somme, ils purgeront deux ans de prison supplémentaires.

 

 

Lire aussi En Tanzanie, la fin du braconnage n’est pas pour demain

« Les trois accusés travaillaient main dans la main », a déclaré le juge Huruma Shaidi, selon lequel les deux hommes d’affaires « collectaient les défenses d’éléphant en différents endroits du pays pour les remettre » à Yang Fenlan, qui était au moment de son arrestation, en 2015, la vice-présidente du China-Africa Business Council de Tanzanie. Elle possède par ailleurs plusieurs restaurants à Dar es-Salaam.

 

 

Environ 30 000 éléphants tués par an

« Aujourd’hui est un grand jour pour la Tanzanie », a réagi sur sa page Facebook la fondation de protection de la nature Protected Area Management Solutions (PAMS), dont un des responsables, le Sud-Africain Wayne Lotter, avait été tué en août 2017 à Dar es-Salaam par des inconnus. Selon ses collègues, M. Lotter a payé les frais de son combat.

 

 

Déjà, en 2015, l’arrestation de Yang Fenlan avait été saluée par les défenseurs de la faune sauvage, certains évoquant « la plus importante arrestation » de ces dernières années en Afrique de l’Est dans la lutte contre le trafic de l’ivoire et nourrissant l’espoir que « des officiels corrompus » seraient également traduits en justice.

 

 

Lire aussi En Tanzanie, Wayne Lotter a été assassiné comme les éléphants qu’il tentait de protéger

Le commerce illégal d’ivoire est alimenté par la demande en Asie et au Moyen-Orient, où les défenses d’éléphant sont utilisées dans la médecine traditionnelle et en ornementation, ce qui décime les populations de pachydermes. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population des éléphants d’Afrique vient d’enregistrer sa plus importante chute depuis vingt-cinq ans : le continent compte environ 415 000 spécimens, soit 111 000 de moins que lors de la dernière décennie. Et le massacre continue au rythme vertigineux d’environ 30 000 éléphants par an.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019