Comprendre les enjeux de la gestion durable à Lomié

Yaoundé, 14 mai 2009 - Afin de mieux comprendre les relations entre le secteur formel d'exploitation du bois et les gestionnaires des forêts communautaires, le Facilitateur Hans Schipulle a participé à une visite de terrain à Lomié, « zone pionnière de la foresterie communautaire au Cameroun », organisé par le Facilitateur Délégué Samuel Makon et des collègues du Bureau d'Appui à la COMIFAC. Télécharger le rapport de la mission

Une rencontre avec des organisations d'un réseau regroupant les coopératives agro-forestières et des autorités administratives a confirmé l'avis positif que portent ces ONGs sur la certification.

Selon les représentants du réseau ROLD, le plus grand défis reste le renforcement des capacités des acteurs clés pour valoriser le potentiel dynamisant qu’un processus de certification puisse exercer sur le développement de l' économie et la gouvernance locale. A la recherche d’un échange encore plus direct avec des villageois engagés dans le processus de foresterie communautaire, le petit groupe autour du Facilitateur a ensuite pénétré la forêt profonde. « Avec les sociétés forestières, nous vivons dans un climat de convivialité qui s’est d’ailleurs consolidé au cours de leur engagement pour respecter les indicateurs sociaux retenus par des organismes de certification » ont constaté les habitants du village de Payo. Il reste pourtant le faible impact sur le marché d’emploi local, où les villageois se voient rarement recrutés par des sociétés forestières, et où une véritable coopération avec des artisans locaux, pour travailler davantage et commercialiser les produits dérivés des résidus de bois sur des marchés de proximité, se fait encore attendre.
docs/fotos/Consultations_ONG_Lomie.jpg
Photo (Hans Schipulle): Le Facilitateur PFBC à l'écoute des représentants du réseau "ROLD" des ONG basés à Lomié

Suite à ces consultations, le Facilitateur a profité d’une rencontre avec le Ministre Camerounais en charge des forêts, Elvis Ngolle Ngolle, pour évoquer les aspects de la gouvernance qui empêchent encore la commercialisation du bois à l’intérieur du pays et dans la sous-région, notamment des contrôles parfois arbitraires des véhicules de transport, des « taxes informelles » informelles imposées au niveau des "check-points", diverses autres tracasseries de route sans oublier des lacunes évidentes dans la coordination des autorités chargées du contrôle. Conscient de cette problématique, le Ministre a informé le Facilitateur qu’une amélioration nette de la situation se fera bientôt sentir avec l’introduction prochaine du système de traçabilité automatisé prévu par l’accord FLEGT entre l’Union Européenne et le Cameroun.

Marqué par les réalités du terrain, le Facilitateur a personnellement encouragé le PDG de la société minière GEOVIC de nouer des relations plus transparentes avec la population des villages riverains afin qu’elle puisse participer à des décisions qui affectent directement leurs conditions de vie. Finalement, il a invité un représentant du réseau ROLD à l’atelier PFBC sur la place de l’exploitation forestière industrielle pour la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, tenu les 19 et 20 mai 2009 à Douala en marge du CCR. Ensemble, ils ont cherché à nouer le dialogue avec les représentants des entreprises en voie de certification afin d'explorer des options pour une coopération plus accentuée avec des communautés riverains des concessions sous-aménagement en quête de possibilités de transformer et commercialiser les résidus de bois sur le marché local.


La Réserve de Biosphère du Dja est la plus grande aire protégée du Cameroun avec une superficie de 560 000ha, située à cheval sur deux régions administratives du Cameroun (les régions du Sud et de l’Est), et couvrant les arrondissements de Lomié, Abong-Mbang, Bengbis, Mintomb, Meyomessala, et Djoum. À l'instar de l'arrondissement de Lomié, la diversité des acteurs à la périphérie de la réserve demande une conciliation perpétuelle des intérêts souvent divergents des exploitations forestiers, des sociétés d'exploitation minière et des gestionnaires locaux des forêts communautaires.

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

UNESCO: Fonds d'intervention d'urgence (RRF) - Parc national des Virunga en RDC

Suite aux événements tragiques au Parc national des Virunga en RDC qui est un site du patrimoine mondial et dans le cadre du projet UNESCO de Rapid Response Facility, une subvention d'urgence d’un montant de 40 000 $ a été octroyée au Parc national des Virunga en RDC.

En savoir plus...

Étude sur l'interaction entre la sécurité et la conservation des espèces sauvages en Afrique subsaharienne – Europa

Cette étude rassemble des informations solides tirées de plus de 20 sites marins et terrestres en Afrique subsaharienne et met en lumière la nature et l'étendue des liens entre la sécurité, y compris la sécurité socio-économique, et la vie sauvage (protection des espèces et des écosystèmes, interactions entre l'homme et la nature, et trafic).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020