CIFOR : Pour préserver les écosystèmes, le commerce intra-africain doit s’améliorer, dit un scientifique du CIFOR

 

 

NAIROBI (Landscape News) — Alors que l’Afrique connait une rapide croissance démographique et un rapide développement, la demande de produits forestiers sur le continent est en hausse.

 

 

Cette demande a amplifié le commerce, en particulier dans le secteur informel, où il n’y a ni contrôle ni surveillance, ce qui peut avoir des conséquences dommageables pour l’environnement.

 

 

Dans le passé, la plus grande partie de la demande sur le marché des forêts d’Afrique provenait des marchés étrangers, le secteur informel fournissant les marchés intérieurs et nationaux en utilisant des pratiques qui seraient considérées illégales par les normes internationales, selon Richard Eba’a Atyi, un expert en gestion forestière africaine et en économie pour le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR).

 

L’ampleur de la déforestation et de la dégradation des terres représente déjà près d’un tiers de la masse continentale de l’Afrique. Sans mise en œuvre de bonnes pratiques et d’un commerce transparent, les forêts africaines courent un plus grand risque.

 

Eba’a Atyi, originaire du Cameroun et avec plus de 30 ans d’expérience sur le terrain, a partagé ses points de vue, éclairant l’un des sujets en discussion au Forum mondial sur les paysages (GLF) à Nairobi.

 

Q : Quelle est l’importance des forêts africaines ?

 

    A : Nos forêts sont très importantes pour le reste du monde car nous avons la deuxième plus grande base forestière en Afrique, la forêt du bassin du Congo. Lorsque vous pensez au changement climatique ou à la stabilité de manière globale, nous avons certainement un rôle plus important à jouer pour le bénéfice du monde entier. Mais ces forêts sont également très importantes pour nous-mêmes – nous devrions toujours avoir ces deux aspects en tête. Notre richesse – et le fait que nous contribuons à stabiliser le climat mondial grâce à nos forêts. Et à ce titre, nous devrions également obtenir le soutien du monde entier afin de maintenir, gérer et préserver nos forêts.

 

 

Q : Au cours de vos 30 années d’expérience dans le domaine des forêts, quels sont les principaux changements que vous avez constatés ?

 

 

    A : Au début, du moins dans le Bassin du Congo et en Afrique centrale, les forêts étaient d’abord considérées comme des obstacles à l’agriculture et les terres couvertes de forêts étaient considérées du moins par les politiciens comme des terres libres à convertir pour d’autres usages.

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC